1/4 finale : l’adversaire des Barea sera donc …

(Photo by FADEL SENNA / AFP)

La Tunisie ! Retour rapide sur le dernier 1/8ème de finale, opposant ce lundi 8 juillet le Ghana et la Tunisie.

Nous avons assisté à un match décousu, où on a senti les deux équipes complètement émoussées. Beaucoup d’approximations, d’imprécisions et de mauvaises relances dans les deux camps, et ce dès la seconde partie de la première mi-temps. Sans parler du manque de finition en attaque. Bref, un match terne et sans relief, qui rappelle un peu les errements des Barea à leurs débuts dans cette compétition.

L’entrée d’un joueur frais coté tunisien à la 70eme changera complètement la donne et relancera totalement ce match, après l’ouverture du score par les Aigles de Carthage.

Puis un incroyable rebondissement dans les arrêts de jeu, avec un défenseur tunisien nouvellement entré sur le terrain qui marque contre son camp, alors qu’il était justement supposé défendre ce but d’avance.

1-1, prolongations, tout est à refaire.

Les 30 minutes additionnelles ne changeront pas grand chose, les deux équipes doivent donc être départagées aux tirs au but, d’où les Aigles tunisiens ressortiront vainqueurs, avec un tir stoppé par leur nouveau gardien, rentré in extremis à la 120è minute.

La préférence du sélectionneur français Nicolas Dupuis sera donc exaucée : il affrontera en quart de finale un autre sélectionneur français, en la personne d’Alain Giresse, une ancienne gloire de l’équipe de France, au même titre que les Platini et autres Tigana.

Que retenir de cette équipe tunisienne ?

La bonne nouvelle pour les Barea est que cette équipe tunisienne est sérieusement émoussée et fatiguée par la compétition. Cela se traduit sur le terrain par une défense assez approximative, qui joue beaucoup avec le feu. Les relances sont également assez poussives et surtout peu précises.

Mais attention à ne pas se laisser piéger par cette fausse nonchalance : comme nous l’avons vu, l’entrée en lice d’un seul attaquant vers la 70ème peut complètement faire basculer la physionomie du match, à l’avantage des Tunisiens. Ça rappelle un peu à son époque, dans les années 90, l’entrée du joker camerounais Roger Milla et qui pouvait lui aussi faire rapidement basculer un match au bénéfice des Lions indomptables. M. Giresse doit sans doute s’en rappeler lui aussi, il n’y a pas de hasard dans la vie.

La clé du match

Contrairement à beaucoup d’entre vous qui estimez que cette équipe tunisienne est largement à notre portée, j’émets de fortes réserves. Les Tunisiens peuvent faire d’énormes bourdes mais ils sont sporadiquement capables du meilleur. Donc dangereux !

La clé comme à l’accoutumée pour les Barea sera de tenter de faire la course en tête, et le plus tôt possible dans le match. Il faut pousser l’attaque au maximum, forcer les Aigles à se retrancher dans leur nid, percer cette défense perfectible et marquer très vite.

Dans le même temps, un bon bloc défensif des Barea, à consolider au vu des nombreuses failles révélées pendant le match contre la RDC, devrait bloquer toutes les velléités tunisiennes. Attention néanmoins à l’attaquant tunisien chauve, celui-ci semble posséder une puissante force de frappe qui rappelle un certain Roberto Carlos.

Dernier point : on l’a vu, Alain Giresse est capable de tenter des coups de maître. Ces 2 remplacements effectués de manière stratégique le prouvent clairement : certes il a 67 ans mais les neurones et les cellules grises semblent encore fonctionner parfaitement, la preuve indiscutable avec cette qualification sur le fil de la Tunisie.

Nous avons franchi des montagnes en franchissant le Nigéria et la RDC : il ne faut pas faire l’erreur de croire que le plus dur est derrière nous. Non au contraire, il est encore devant nous. Sans oublier que nous aussi nous avons pas mal de kilomètres dans les jambes.

Alefa les petits poucet, Alefa les Barea, après les hirondelles, faites nous des beaux maskita d’aigles !

elman

Digital Native Allez on y croit !

56
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
sniip
Editor
Actif

Ça me rappelle mon adolescence ou il nous a fallut un match nul à Mahamasina contre la Tunisie et on était qualifié pour la CAN. Pour la petite histoire on a perdu à Mahamasina et ce fut un festival de jet de bouteille plein d’urine.
Les Tunisiens auront l’avantage du terrain car Tunis est bien plus proche du Caire que BabakotoVille. Leur supporter seront présent en masse.
Cependant, on a un léger avantage de ce jour de repos supplémentaire. Je persiste à dire qu’il faut surprendre l’adversaire sur un coup tactique car oui on est très fort les 20 premières minutes mais après on accuse très vite le coup.
Pourquoi pas innover en mettant Voavy Paulin et Njiva sur les cotés … et faire entrer Carolus et Bolida en 2eme mi-temps pour un finish en force.

kof
Membre
VIP

Pourquoi pas innover

Ce n’est pas le moment d’innover… Un ou deux coups tactiques auxquels l’adversaire ne s’attend pas oui. Innover en quart de finale d’une grande compétition internationale non. Et comme dans une bataille à la guerre, les coups tactiques ne peuvent se faire qu’à l’appréciation du déroulement et de la tournure des événements.

ramatoa
Invité
ramatoa

je pense que vous avez raison

Raleva
Invité
Raleva

parcourons un peu les news de Tunis pour apprendre la déconfiture côté tunisien, surtout à propos d’un certain Alain Jean Giresse qui risque son poste en pleine compétition. les tunisiens du moment c’est de la paillette 🙂

Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

Ne sous-estimons pas nos adversaires 🙂 Les tunisiens étaient outsider hier mais ils ont assurés la victoire. Jeudi nous serons l’outsider à leur place, espérons que ça prenne la même direction pour nous.




kof
Membre
VIP

Arrêtons de confondre rêve, optimisme et sous-estimation de l’adversaire.

ramatoa
Invité
ramatoa

J’ai confiance à Mr Dupuis et au Barea
j’adore la philosophie de ce sélectionneur! ça donne de motivation à son équipe.
Alefa barea

Rainintsara
Invité

J’ai aussi du respect envers ce COACH (pardon Elman). Le truc que je lui demande de ne pas tout dévoiler sa tactique, son approche pendant la conférence de presse avant le match.
Alefa Barea.

ramatoa
Invité
ramatoa

ah , oui, il donne ses idées durant les conférences de presse avant le match

Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

Un grand avantage pour la Barea par rapport aux Aigles: notre équipe est très solidaire, ce qui n’est pas leur cas. A voir la guéguerre entre les deux gardiens pour être titulaire (cf. le remplacement d’hier). Pour autant les Aigles jouent un poil techniquement au dessus et les joueurs sont habitués des match de très haut niveau (ligue 1 …).
Alefa Barea!

kof
Membre
VIP

A voir la guéguerre entre les deux gardiens pour être titulaire (cf. le remplacement d’hier)

Wai. J’ai halluciné quand j’ai vu ça. ça veut déjà dire que Giresse n’avait pas préparé son gardien titulaire à ce changement. Il y a donc chez eux un certain degré d’impréparation. C’est un bon point pour nous.

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

Au vu du match d’hier soir, la demi finale n’est pas mission impossible face a la Tunisie, le Ghana aurait été un adversaire bien plus difficile !

Fenotry
Invité
Fenotry

Au point ou nous en sommes, tout ce qui va arriver sera que du bonus comme disait Anicet Abel! N’avait-on pas dit que la RDC est deux crans supérieurs aux Bareas, Actuellement on dit les mêmes analyses concernant la Tunisie comme quoi c’est une équipe bien supérieure aux Bareas.
Nous avons des potentiels, nous avons la cohésion et la solidarité, on ne prétend pas être des favoris, mais on s’attend à jouer très dur pour chaque match, à souffrir tellement fort pour chaque possession de ballon et c’est justement ça qui fait notre force, qui nous a permis d’arriver à cette stade de la compétition.

mirab
Membre
mirab

Ce ne sera pas aussi facile qu’on le croit.
Moi je dis Bye bye Baréa le 12 juillet 2019.

Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

Bye bye Barea, c’est ce que la plupart disait déjà avant même le début du tournoi. Heureusement que la Barea y croit un peu plus que nous 🙂

kof
Membre
VIP

Comment pouvez-vous dire ça? Vous n’êtes pas malgache? Autant on avait de gros doutes au début de la compétition au vu des matchs préparatoires, autant là…

Vazaha be
Membre
Gold

Il y en a qui sont comme Thomas : qui ont besoin de voir pour y croire …

Moi, je dis : Alefa les Barea 🙂 jusqu’au bout. Et sans avoir vu aucun match.

Izy
Invité
Izy

Juste une petite réflexion à l’endroit de tous. Si la coopération franco malgache était comme celle pratiquée par l’entraîneur du barea dans les autres domaines alors demandez vous où on en serait aujourd’hui. Autrement dit, les autres coopérants qui ne font pas de vous des champions, posez vous des questions…




Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

Les Malagasy sont toujours les meilleurs dans n’importe quel domaine du moment qu’ils évoluent dans une structure bien établie.
La réussite avec la Barea est due à la perseverence du coach pour mettre en place une structure solide et une méthode de sélection basée sur les mérites. A nous d’appliquer les mêmes règles et disciplines dans les autres domaines, et nous émergerons de notre médiocrité.

Olivier
Invité
Olivier

Je remarque aussi que les Malagasy qui ont été « prendre l’air » en dehors de leur île ont un esprit bien plus ouvert et de bien meilleures armes pour réussir.
Qu’ils reviennent au pays ou non.

The Man
Membre
The Man

Alain Giresse a appris du passé: demi final du Mondial 1982, la France menait 3-1 en prolongation contre les « rainiboto » et voilà que le sélectionneur allemand, la RFA dans le temps, faisait entrer un « joker » en la personne de K.H Rummenigge et le match a basculé, presque coup sur coup, le mannschaft parvenait à égaliser et remporter le match à l’issue de la séance de tirs au but. Une défaite amère pour les Bleus, malheureusement les allemands n’ont pas pu faire grand chose contre les Italiens de Paolo Rossi en perdant par 3 buts à 1.

kof
Membre
VIP

J’espère pour nos Barea qu’il n’a pas appris de l’attentat de Schumacher contre Battiston 🙂

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

comment image

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!