26 juin 2020 : 60 ans de malheur

27 juin 1960 : et donc 60 ans plus tard ?

Il est très précisément 00:00 ce 26 juin 2020 quand j’entame la rédaction de cette chronique. 

Et la première pensée qui m’est venue c’est justement ce titre : 60 ans de malheur. 60 ans d’indépendance pour arriver à quoi ce 26 juin 2020 ?

Madagascar, l’un des pays les plus pauvres au monde

« Madagascar, l’un des pays les plus pauvres du monde, avec un revenu journalier de moins de 2€ par habitant » lisais-je encore tout à l’heure, sur un article de RFI ou un autre canard en ligne, je sais même plus.

Et 99% des articles à l’étranger qui mentionnent toujours ce passage : « Madagascar, l’un des pays les plus pauvres du monde« . C’est vexant ? C’est blessant ? Hélas, il n’y a que la vérité qui blesse.

2€ par jour. Désolé mais un énorme fou rire (nerveux) m’habite. Mais bon sang, tu fais quoi avec 2€ par jour ? 50€ par mois ? 60 ans pour en arriver donc fièrement à 50€ par jour ?

Oui bon d’accord l’argent ne fait pas le bonheur, qu’est-ce que la pauvreté, prouvez-moi que les Malgaches sont pauvres, on peut théoriser et philosopher longuement sur le sujet mais 50€ par mois, wow.

Explications

Depuis 60 ans, pendant que le reste du monde avançait, nous sur notre île nous n’avons donc pas vu que le monde avançait. Nous sommes restés à nos vieilles traditions séculaires, imperméables au progrès, au développement, aux nouvelles technologies, au business, etc.

Nous nous sommes contentés de ce que les colons nous ont laissé, mety io e, aza kitihina, mandeha tsara. Il me semble d’ailleurs que certains équipements de la Jirama datent … de l’entre de guerre ?

Nous avons donc totalement raté notre entrée dans le monde moderne, dans le XXIeme siècle. Nous n’y sommes jamais rentrés en fait.

Un système scolaire framesque moyenâgeux, aucune industrie de transformation, aucune production de richesse et de valeur ajoutée .. et ce alors que nous sommes assis sur des mines d’or.

Quelques grands capitaines d’industrie ont certes existé mais à l’échelle du pays, c’étaient plutôt peanuts.

En résumé :

  • Un secteur primaire totalement nul avec une agriculture qui n’a jamais permis une réelle autosuffisance alimentaire.
  • Un secteur secondaire où les rares industries ont vite été submergées par les importations.
  • Un secteur tertiaire de services où tout le monde s’engouffre alors qu’on ne produit aucun bien physique.

Un bilan pas vraiment glorieux

Et l’autre problème c’est que le reste du monde ne nous a pas attendu. Les médicaments, le pétrole et tout ce dont nous avons besoin, et que nous devons importer, tous ces produits sont alignés sur des cours internationaux.

Et avec une monnaie de singe dont la valeur n’est finalement que le reflet de ce que nous produisons, c’est-à-dire rien, nous achetons donc tous ces produits au prix fort. Et évidemment le pauvre rakoto avec ses 50€ par mois il pourra pas s’acheter grand chose. 20 mois de salaire pour acheter un iPhone neuf, ça donne une idée.

Et ce cercle vicieux a entamé son périple depuis 60 ans. Devenant de plus en plus vicieux, de plus en plus dur, avec cet apothéose que nous connaissons aujourd’hui en 2020, où le coronavirus nous a jeté en pleine face toutes nos faiblesses, nos tares, nos manquements.. nos turpitudes aussi ?

Bref, en ce 26 juin 2020 je n’ai aucun motif de fierté pour mon pays. Libre évidemment à ceux qui le souhaitent de parader à Analakely en Cadillac, pour leur quart d’heure de gloriole, mais franchement, qu’est-ce que tout ce décorum me semble déplacé.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
16 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Christian

Tout est dit, c’est la triste réalité.

Vohitsara

Arahabaina daholo tratry ny Asaramanitra na izany aza.

Debile Profond 2.1.5 ™

Priez pour nous pauvres pécheurs …
 comment image

Paulo

Drôle d’anniversaire, défilé confiné, président en Cadillac blindée alors qu’il s’est mué en apôtre du fait maison pour les autres…
L’invité d’honneur décommandé voir haï, le tout dans une atmosphère de fin de règne pour fêter une indépendance de plus en plus édulcorée pour ne pas oser écornée…
N’empêche que malgré un bilan plus que squelettique, notre pourfendeur des causes perdues va se pavaner au milieu de ses militaires pour confirmer son rôle de chef suprême et incontesté en nouveau maître de plus en plus ambitieux et c’est là que cela devient très inquiétant…
Que représente cette commémoration pour ces millions de crève la faim?, on peut se poser la question car le seul privilège qui leurs soit accordé généreusement, aujourd’hui, c’est le confinement et la muselière !…
On est très loin du service minimum ….
 
 

Debile Profond 2.1.5 ™

Que représente cette commémoration pour ces millions de crève la faim?

Pendant ce temps les « crève la faim » sont solidaire entre eux et se partagent ce qu’il arrivent a avoir …
 
 comment image

Modifié 15 jours plus tôt par Debile Profond 2.1.5 ™




Ianona

qu’est ce que c’est, des taovankena?

Rafangy

non de la viande de lamboala decoupee en morceaux

kof

Je ne suis pas d’accord sur les 60 ans. Jusqu’en 1972 on était un pays relativement prospère en vraie voie de développement où les choses étaient gérées et faites correctement. C’est plutôt 48 ans de malheurs.

kof

Mais justement 1972 n’aurait jamais dû avoir lieu au vu de la situation socio-économique. Je n’étais pas né mais tout indique qu’on vivait mille fois mieux qu’aujourd’hui. Il y avait des problèmes c’est sûr mais quel pays n’en a pas. Mais les endémiques voulaient, croyaient-ils, une vraie indépendance et en finir avec la France. L’intention était louable en soi mais le remède était pire que le mal. Pire, jamais on s’est dit qu’on s’était engagé dans une voie douteuse et qu’il fallait redresser le tir. On a poursuivi cette logique du 13 mai 1972, à détruire ce qui est mieux aujourd’hui pour remplacer par pire, encore et encore, de génération en génération, ad nauseam.
 
 

Modifié 15 jours plus tôt par kof
jacques

Jusqu’en 1972, en effet, stabilité socio-économique du pays. Priorité à la politique du ventre chère au président Tsiranana. Les 4-mis étaient encore inconnus du paysage. Mais la gauche (AKFM) de l’époque ne voyait pas les choses d’un bon œil et avait instillé à la jeunesse estudiantine des préjugés anti-français. C’est ainsi que les papizano de madagate et autres Mahaleo se sont évertués jusqu’à faire chuter la 1ère république. La suite de l’histoire, on la connaît : la venue au pouvoir d’un féroce dictateur, marin de son état, qui a détruit complètement le pays.




kof

L’amiral n’était que le premier d’une longue lignée de dirigeants médiocres et corrompus. Seul Ra8 a su initier ce qui pouvait ressembler à un vrai frémissement économique (et encore que pendant son 2ème mandat) mais hélas là aussi, pour des raisons à côté de la plaque (daewoo, air force one et j’en passe), on l’a éjecté comme Tsiranana. Certes il était trop gourmand mais l’essentiel était là : le pays commençait à se refaire une santé. Bref.

Gérard

60 ans de malheurs, c’est peut être trop dur , même si au milieu du XX siècle , les économies de Madagascar et de la Corée étaient plus ou moins comparables, alors que le chemin parcouru depuis est bien différent,

On peut chercher quelques explications dans les ouvrages de Mireille Razafindrakoto ici

https://www.editions.ird.fr/produit/9782709924085

On peut aussi se demander pourquoi les expatriés Malgaches, en Europe, Canada, US etc… réussissent bien mieux que la moyenne des immigrés,

à lire ici

https://www.forim.net/sites/default/files/Etude%20sur%20le%20Profil%20de%20la%20diaspora%20Malagasy%20en%20France_FINAL.PDF

je cite un passage significatif :

«  »on relèvera que le taux de chômage des immigrés malagasy est inférieur au taux de chômage moyen des immigrés en France,et que plus d’un tiers de l’échantillon composé dans le cadre de cette étude occupe des fonctions de cadre, professions intellectuelles et libérales » »

serait ce les cadres qui manquent tant ici ? qui saura les retenir ? certainement pas les organismes (AEFE, institut Pasteur,Banque mondiale etc ..) qui pratiquent un système de rémunération ou un cadre local est payé entre 5 et 10 fois moins qu’un expatrié de même niveau

Tom

Juste pour savoir, si mada serait encore « français » le peuple aurait droit au rsa ou à la prime d’activité ou aux allocs non ? Je comprends pas, maintenant c’est indépendant mais voilà le bordel…

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!