600 jours c’est un bon gros tiers d’un mandat

En 600 jours on a donc fait … « ça »

Un ancien PRM m’a dit un jour en aparté : « elman, le premier tiers d’un mandat c’est pour initier les projets, commencer la planification, rechercher les financements« …

Le second tiers c’est ensuite pour commencer effectivement les réalisations. Et enfin le dernier tiers du mandat, c’est commencer à songer à sa réélection.

Andry Rajoelina entame donc le deuxième tiers de son mandat, et normalement, devrait donc commencer la phase de réalisations ?

Mais encore faut-il que les pré-requis à faire des 600 premiers jours l’aient été ? Les (nombreux) projets de l’IEM ont-ils été sortis des cartons ? Les études de faisabilité des velirano réalisées ? Les budgets (pharaoniques) prospectés et trouvés ? Les équipes projet constituées ?

Quand on voit la mascarade hâtive de Tanamasoandro à Ambohitrimanjaka, on a quand même quelques doutes. De gros doutes même.

Connaissant parfaitement le mode de fonctionnement à Madagougou, on imagine aisément que pendant ce deuxième tiers du mandat, on va réaliser quelques velirano à la va vite, en mode kitoatoa.

Vous savez, un peu comme la route qui va à Foulpointe, on fait quelques trucs et des bidules pour faire croire que ça bosse, mais en fait ça a bossé n’importe comment. Pris par le temps, les délais pour avant hier, les budgets serrés ainsi que le manque flagrant de vraies compétences. Io izy io, tsy mety, tsy maintsy averina, c’est ballot ça.

Pour ma part, après mes 26 premiers projets pilotés en moins de deux ans, cette rentrée a démarré sur les chapeaux de roue. Plein de nouveaux projets déjà sur les rails, des faisabilités à étudier, des budgets à chiffrer, de nouvelles équipes à constituer, à piloter, les risques à évaluer, le suivi à effectuer, etc. Covid ou pas Covid, la caravane doit passer, et ici on bosse comme des pros, pas au petit bonheur la chance comme des amateurs.

Et surtout ici aussi on bosse en équipes. Elman sait et fait beaucoup de choses en même temps, mais Elman ne peut pas non plus tout faire lui-même. Il faut avoir cette humilité. Mais par contre, j’ai cette chance inouïe de pouvoir constituer mes équipes moi-même et je prends un soin particulier à sélectionner avec qui j’ai envie de bosser. Ou pas. Le savoir faire certes, mais aussi le savoir être sont très importants pour que le schmilblick puisse avancer.

Donc pour en revenir à Madagougou, où va-t-on ? Que fait-on ? Avec qui on le fait ? Quel est le cap ? Où est la boussole ?  Où sont les tableaux de bord qui nous montrent qu’il y a de l’action dans l’air ? Oui oui les jeunes, on connaît la réponse.

L’action que je vois pour le moment c’est que plein de monde s’est barré de Madagougou. Chaque semaine je vois plein de connaissances qui se barrent, qui jettent l’éponge et qui débarquent ici en France ou ailleurs. Ils étaient venus à Madagougou pour avoir une certaine qualité de vie.

Pas pour se demander comment ils vont payer le loyer, ni se demander s’ils vont avoir de quoi acheter à manger pour le prochain repas. Ni pour se faire braquer dans la journée, au vu et au su de tout le monde.

Je crains hélas que vous n’êtes pas près de sortir du level 1. Bon courage, et portez-vous bien.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
7 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Bloo

« Humilité »
Dommage que ça ne s’achète pas.

barman

Pas pour se demander comment ils vont payer le loyer, ni se demander s’ils vont avoir de quoi acheter à manger pour le prochain repas. Ni pour se faire braquer dans la journée, au vu et au su de tout le monde.

On ne se demande plus si l’eau va couler ?

mpijery

La liste n’est pas exhaustive 😛

The Man

Humilité: Le mot magique qui peut tout dire mais qui fait cruellement défaut au mamimbahoaka et ses “mpilelaka”! Cependant, les “fonja” aux normes d’Alcatraz, selon le werawera habituel, sortiraient de la terre d’ici 2022! Ce n’est pas impressionant ça?

jr31

« des faisabilités à étudier, des budgets à chiffrer, de nouvelles équipes à constituer, à piloter, les risques à évaluer, le suivi à effectuer, etc. »
exactement mes attributions, mais dans le domaine de la construction, sauf la constitution des équipes. Effectivement, l’attribution des lots est une exclusivité du maître de l’ouvrage. Comme quoi le processus d’élaboration d’un projet et sa réalisation sont pareils partout, sauf peut-être à … Madagougou?
,




Do NOT follow this link or you will be banned from the site!