62 ans d’indépendance, vraiment ?

Loading ? 🙂

Associer Madagascar au mot indépendance ? Euh oui si on veut. Mais dans les faits ?

Dans les faits, tout le monde connaît les réalités qui prévalent sur place. Madagascar en fait n’est indépendant en rien du tout. Sur le papier on peut bien entendu se targuer de cette soit disant souveraineté nationale depuis 1960 mais encore une fois, en quoi sommes nous indépendant ?

Cette incapacité notoire à produire une quelconque richesse depuis 62 ans pour commencer. Sans les perfusions financières de la communauté internationale, nous aurions sans doute déjà disparu depuis belle lurette dans les limbes du Pacifique.

L’Indépendance se situe également sur le plan de l’autosuffisance alimentaire. En 62 ans, avons nous été une seule fois indépendant pour la production rizicole ? Pas à ma connaissance. Toujours un mystérieux petit gap à combler.

Soit dit en passant, au vu de l’explosion démographique, le petit gap ne devrait pas tarder à se transformer en un méga nid de poule, à l’image d’ailleurs de ce qui reste des routes nationales.

L’Indépendance vis a vis de la colonisation ? C’est ce qui a été acté et ratifié en 1960 certes, mais 62 ans plus tard, qui détient réellement le pouvoir économique à Madagascar ? Les Malgaches ?

On nous anone souvent ces dernières années que Madagascar est un pays souverain. Oui, très souverain et très efficace pour mater ses opposants sans doute, mais qui baisse la tête comme un gamin pris la main dans le sac quand les organismes internationaux leur remettent les pendules à l’heure : éducation, eau, électricité, malnutrition, etc. ohé du bateau, il y a quelqu’un ?

Un pays définitivement foutu donc. Le problème c’est que vos dirigeants hubristes ne l’admettront jamais, pis, ils continueront de se fourvoyer dans leur délire en essayant de (se) convaincre que tout va bien : de vrais petits champions de la méthode Coué, revue à la sauce endémique.

Dernière ineptie en date : on apprend que la loi des finances rectificatives, de 600 pages, a été adoptée en quelques minutes, sans discussion, sans aucun amendement par nos députés. Sans doute pressés d’aller festoyer pour le 26 juin.

En fait le 26 juin ne se résume plus qu’à cela : hirevirevy, hisotrosotro, hijery afo-manga, zay, vita.

Et exceptionnellement, 0 délestage, la Jirama a sans doute amoureusement mis de côté pour se payer son carburant du week-end et vous octroyer princierement de l’eau et de l’électricité ce week-end, ouééee..

Ah la la, zay zany sisa no niefarany ilay Madagasikara. Bon courage les amis, soyez forts et courageux, il va en falloir car l’Apocalypse est loin d’être terminée.

Elle vient même de commencer.

Subscribe
Me notifier des
guest
11 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rafangy
Rafangy
1 mois plus tôt

“En 62 ans, avons nous été une seule fois indépendant pour la production rizicole ? ”
si, si avant 1972, on exportait du riz, que cela soit du vary gasy, makalioka ou riz de luxe! malheureusement, la revolution est arrivée et a tout fait table rase du passé

Rafangy
Rafangy
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

plutot 8 millions , et les paysans de l’époque arrivaient o nourrir convenablement la population et en exportr le surplus, fin 70, on a exporté 50 000t de sucre, et la revolution est venue avec l’explosion demographique l’exode rural ainsi que l’insecurité dans la campagne, resulats, la production a fortement baissé de maniere arithmethique et les bouches à nourrir a augmenté de façon exponentielle

Rafangy
Rafangy
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

merci pour la precision Grand!

Hary
Hary
En réponse à  Rafangy
1 mois plus tôt

L’époque du président Tsiranana est de loin la meilleure de Madagascar .
Comparativement à aujourd’hui , l’administration et l’économie fonctionnaient correctement et la sécurité était assurée. Il y avait même la “dolce vita” à la Malagasy selon des Ray amandreny que j’ai connu.




Rafangy
Rafangy
En réponse à  Hary
1 mois plus tôt

c’est incomparable! a cette epoque, une R4 quittait antananarivo le samedi vers 14h(car le samedi matin etait encore un jour ouvrable), arriva a fianarantsoa vers 22h, quitta cette ville ver 2h du matin le dimanche et arriva a fort dauphin le lundi matin vers 9-10h sans avoir a s’inquiter de la securite, notez aussi que le goudron s’arreta a ankaramena pour ne refaire surface qu’ a ambovombe;ou encore une lettre postee a antananarivo le lundi matin est recue a ikongo le mercredi suivant, l’administration controlait la securite quoique qu’on dise!

CLAUDE
CLAUDE
En réponse à  Rafangy
1 mois plus tôt

À peine 3heures pour faire Tana/Antsirabe

Bary Kely
Bary Kely
En réponse à  Rafangy
1 mois plus tôt

Je me rappelle il y avait eu le santa-bary

Rafangy
Rafangy
1 mois plus tôt

vous savez, quand je pense à la joie des malagasy de l’époque à l’annonce du retour de l’indépendance, eh bien, ils croyaient qu’ils seront libres de faire tout ce qu’ils veulent ou de na pas faire du tout, car après 1972, beaucoup de gens ne prosuisaient plus rien du tout, et quand on leur demande pourquoi? ils vous repondent car il n’y a plus d’impots per capita à payer!
non pour moi, Madagasacra n’est jamais independant et ce ne sera pas de sitôt qu’on le sera

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles