81% de pauvres : enjana zany rangahy

Voila vos perspectives d’avenir zany

81% : oui oui lalina koa zany ramatoa si vous voulez mais ce chiffre est quand même effarant en 2022 vous ne trouvez pas ?

81% des endemiques vivent donc officiellement avec moins de 2,15$ par jour tompokolahy sy tompokovavy. On n’a même plus envie de politiser ce chiffre, que c’est la faute à untel ou untel depuis ces 60 dernières années.

Io izy io

Et ça fait peur letsy e. Des pauvres, des creve la faim, des analphabètes : voila donc la majeure partie de la population malagasy. C’est tout simplement effarant.

Et le pire c’est que ça va continuer à se reproduire comme des lapins. Et l’armée de pauvres va continuer à grossir tous les jours, encore et encore. Le gâteau deviendra toujours plus petit tandis que le nombre de convives lui, explose.

On m’accuse souvent d’être sensationnaliste sur fond de négativisme mais en toute honnêteté, vous voyez une quelconque lueur d’espoir dans cet océan de misère et de pauvreté ?

Des trucs ou des bidules qui permettraient un minimum d’espérance, une minuscule toute petite lueur ?

Pour le moment hélas je ne vois que du maizina tanteraka au pays endémique. Quelques gesticulations ici et là mais rien de significatif.

Le spectre de la famine

Ah si, on a quand même fini par prendre conscience de la nécessité d’arriver à l’autosuffisance alimentaire mais là encore, quand on voit la méthodologie procédurière et moyenâgeuse retenue, comme d’habitude kely finoana nous sommes.

Des concertations, des colloques, des machins interministériels, des bidules pour être “attractifs” et “incitatifs

La maison brûle

Comment dire… la maison est en train de brûler et votre réponse c’est “nous sommes en train de réfléchir à comment créer une unité de pompiers” ?

La maison brûle : on prend les seaux qu’on a sous la main, toute l’eau que l’on peut trouver, on appelle tous les voisins pour combattre l’incendie avec tout ce que l’on trouve à portée de main : seaux, eau, extincteurs, sable.. un gars anone depuis des années une histoire d’angady, de couteau et de service 3 pièces.

Quand l’incendie sera éteint, là oui on pourra se poser et prendre le temps de réfléchir à une stratégie un peu plus pérenne et efficace pour combattre les futurs incendies.

Pov ne m’en voudra pas d’emprunter ses caricatures, tellement à propos

Malheureusement, au moment où nous parlons, les foyers d’incendies sont généralisés dans tout le pays. Comme montré ci-dessus, rien ne lui et vous sera épargné : catastrophes naturelles, sanitaires, vols, corruptions, mauvaise gouvernance, incompétence et on en passe.

Ouvrez les yeux

Bref, oui désolé d’être ultra négatif, mais à un moment il faut ausi être réaliste et nommer un chat un chat : vous êtes fou*tus mes pauvres. Dinio tsara, saina tony, tsy miangatra, et vous verrez que j’ai raison.

Et l’autre mauvaise nouvelle c’est que peu importe qui sera élu l’année prochaine, la Banque Mondiale est formelle : il va falloir au minimum 70 ans avant que vous n’arriviez au niveau du Rwanda.. si vous y arrivez un jour.

Et bien quand le bateau coule, il n’y a plus 36 millions d’options. On quitte le navire et puis c’est tout. Donc voila : barrez-vous. Dans 70 ans on sera déjà tous morts de toutes les façons donc autant les passer dans la civilisation, si vous le pouvez.

Subscribe
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
ramatoa
ramatoa
3 mois plus tôt

Tena mampalahelo.
Ny vidimpiainana niakatra mialoha’ny fisondrotan-karama, nefa après fisodnrotan-karama, niakatra idnray ilay vidim-piainana

tsytiafoza
tsytiafoza
En réponse à  ramatoa
3 mois plus tôt

Asa izay hitranga rehefa hiakatra indray koa ny vidin-tsolika. resaka hafa koa zay.

Rafangy
Rafangy
En réponse à  tsytiafoza
3 mois plus tôt

gouverner, c’est prévoir, quand on a été un cancre , on le reste pour toute la vie!
izaho dia manahy fa ireny fakana olona ankeriny ireny dia fomba iray entina hanodinana ny saina fotsiny amin’ity vidintsolika tsy maintsy hiakatra ity

ItaosyBro
ItaosyBro
3 mois plus tôt

Dia zao ve zany sisa lay Gasikara…Tout mon optimisme au sortir du lycée d’il y a 10 ans s’est envolé.

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles