A mi-semaine, rappel de la situation

Le point sur la situation

Souvent, dans le feu de l’action, les événements s’enchaînent tellement vite que l’on ne sait plus qui a fait quoi et quand, et comment l’on en est arrivé à la situation qui prévaut. Rappel des faits.

Jeudi 12 avril 2018

Tout commence le jeudi 12 avril 2018 : pour montrer leur désapprobation suite aux conditions douteuses dans lesquelles les textes de Loi encadrant les prochaines élections présidentielles et législatives ont été adoptées, 73 députés issus de tous les bords politiques annoncent leur intention d’aller au devant de la population d’Antananarivo, et ce afin de leur « présenter un rapport » de la situation.

Ils annoncent ainsi la date du samedi 21 avril 2018 pour la présentation de ce rapport, ainsi que le lieu : le parvis de l’hôtel de ville à Analakely.

Vendredi 20 avril 2018

Le vendredi 20 avril, premier coup d’éclat : on apprend que le Président Hery Rajaonarimampianina a quitté en catimini le pays, à bord d’un vol Air Mauritius. La Première dame serait restée à l’île Maurice tandis que le Président lui a continué sur Paris.

S’en est suivi une tentative maladroite provenant d’une « cellule de communication politique de la Presidence » indiquant que le « non, le Président ne s’est pas enfui« .

Samedi 21 avril

Nous arrivons à la journée du samedi 21 avril 2018, journée que vous avez pu suivre en live sur tous les medias web et les réseaux sociaux.

Chaque minute de cette journée a été prise en photos, videos. Les députés ont été empêchés par tous les moyens de se rendre à l’hôtel de ville, la répression fut brutale et le bilan lourd : 2 morts et 16 blessés.

Les vidéos montrent clairement que les éléments de l’Emmoreg, outre les bombes lacrymogènes, ont également tiré à balles réelles sur les manifestants.

Devant la foule qui n’a pas reculé, l’hôtel de ville « tombe » finalement et les manifestants ainsi que les députés ont pu rentrer.

Un hommage pour les victimes a été programmé pour le dimanche 22 avril, toujours sur ce parvis de l’hôtel de ville.

Dimanche 22 avril 2018

Entre-temps, le Président Rajaonarimampianina a quitté Paris, il rejoint la Capitale en milieu de cette journée du dimanche. Une allocution est programmée pour le jour même vers 18:30.

Les familles ayant décidé de veiller les corps de leurs proches à leur domicile ce dimanche, il n’y a donc eu aucune manifestation ce jour là à Analakely.

Lors de son allocution de 6 minutes le soir à Iavoloha, tout le monde a pu voir un Hery Rajaonarimampianina assez vindicatif, faisant prévaloir son « tan-dalana misy Fanjakana » et sans aucune considération pour les desiderata des députés frondeurs. Il quittera la Capitale le soir même pour Toamasina, pour assister le lendemain à une cérémonie au port de Toamasina.

Lundi 23 avril 2018

Nous sommes maintenant le lundi 23 avril. La Place du 13 mai se remplit très vite. Au programme du jour, l’hommage aux victimes sur le parvis de l’hôtel de ville.

Les chefs de parti arrivent sur place dans l’après-midi, Andry Rajoelina d’abord qui qualifie d’inacceptable le fait que le sang ait encore coulé à Antananarivo.

Il sera suivi par Marc Ravalomanana, qui arrivera au milieu d’une marée humaine. L’ancien PRM adressera ses condoléances aux familles des 2 victimes et fera ensuite une prière. D’autres candidats à la prochaine présidentielle sont aperçus sur les lieux.

Dans le même temps, après son inauguration à Toamasina, un Conseil des Ministres se tiendra à Iavoloha et là encore, on y parle de « déstabilisation« , voire de « tentative de coup d’Etat« , et encore et toujours de « tan-dalana misy Fanjakana » mais toujours rien sur les desiderata des députés frondeurs.

Mardi 24 avril 2018

Ce mardi 24 avril, rebelote sur le 13 mai. Le fait marquant du jour sera la déclaration de la Police nationale indiquant que cette entité n’a pas été créée pour réprimer la population pacifique. A noter que c’est en echo des propos tenus la veille par le Ministère de la Défense et de la Sécurité publique.

Le 13 mai est complètement déverrouillé et libre d’accès pour les manifestants. Les forces de l’ordre reprennent leur mission première : protéger la population et procéder à l’interpellation des casseurs.

Face à l’intransigeance du Président de la République, toujours ce mardi 24 avril, les députés frondeurs haussent eux aussi le ton et font monter les enchères : ils réclament maintenant la démission du Président de la république, rien que ça.

Et pour ce faire, la grève générale est déclarée jusqu’à ce que le Président et son gouvernement tombent.

Aujourd’hui mercredi 25 avril 2018

Au programme ce mercredi 25 avril, à partir de 10:00, une marche vers le Tribunal d’Anosy pour y déposer officiellement une plainte contre les auteurs de la tuerie du samedi 21 avril. Les énormes banderoles seront de sortie.

Le cortège devrait ensuite se rendre à la HCC pour réclamer l’inconstitutionalité desdits textes de Loi sur l’election présidentielle.

A noter que les différents syndicats de tous horizons ont également commencé à rallier le 13 mai, la paralysie totale de la machine administrative n’est plus qu’une question de temps, elle est inéluctable.

Voila donc où nous en sommes ce mercredi 25 avril 2018. La cocotte minute a donc explosé une fois de plus, avec son lot habituel d’incertitudes pour l’avenir.

Et bien quand on ne prend pas soin de ses compatriotes en les laissant mourir de faim, quand on laisse des créatures étranges se servir dans les caisses de l’Etat comme dans un gab personnel, quand tout n’est que vol, corruption et qu’en plus on bâillonne systématiquement le peuple sans aucune possibilité d’exprimer son ras-le-bol, on s’attend à quoi ? Au tapis rouge ?

Le mot de la fin

Je n’ai honnêtement aucune visibilité sur ce qui va se passer les prochaines heures, jours mais je préviens dès aujourd’hui : attention à ce que celui qui chasse le dictateur ne soit pas pire que le dictateur.

Et enfin, pour le prochain qui présidera aux destinées de ce pays, mon message sera toujours le même : c’est dès le premier jour du mandat qu’il faudra prendre son angady, sa b*** et son couteau et vous mettre au service du peuple. Et non pas vous faire submerger par ces étranges créatures mentionnées supra.

Car, et ce sera mon vrai mot de la fin, si on considère attentivement l’histoire de ce pays, le problème ce n’est pas tant le Président.

Mais bel et bien ces créatures. Appelées aussi conseillers, courtisans. Avec les qualificatifs qui vont bien avec : voleurs, opportunistes, âpres au gains.. bref, de véritables petites sangsues prédatrices.

Un vrai Président de la République s’entoure de vrais techniciens, honnêtes et intègres, pas de petites crapules.

elman

Digital Native Allez on y croit !

35
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Ianona
Membre
Gold

Et que le Président de la république ne se prenne plus pour le roi de la terre et qu’il n’aille plus bidouiller dans la constitution pour son intérêt personnel ni celui de sa famille.

angady
Invité
angady

ça, tant que c’est légal, il ne va pas se gêner de le faire. c’était à nous d’y penser avant de valider le beau texte de constitution de la 4è république. comme qui dirait, le peuple s’est encore fait niquer.

Raditra
Invité
Raditra

Mbola aty Maurice ve i Mananasy? Hoataonay votsitra aty mantsy raha hitanay 🙂

ramatoa
Invité
ramatoa

hihihi

Mia
Membre
Mia

Karakarao izy f’aza avela ho irery.

afistardni
Membre
afistardni

banane flambée no mahazatra fa mananasy izany hafa indray

Tsy tia foza konko
Invité
Tsy tia foza konko

Tsara B le mot de la fin.
Mba saino tsara ireo ho an’iray rehetra hi-postule eo e.
Fa za zany vao haingana vao niditra teto am actu tana de tsy maharaka miits oe atao inona avy moe le « angady, b*** et couteau »?

Rafangy
Membre
Rafangy

angady, bite et couteau:une expression pour designer qulqu’un qui va reellement travailler(Elman me l a explique et c’est ce que j’ai retenu)




Raintsara
Invité

Ka iza ary no ampidirina eo e? Ireny tamin’ny 2009 nisy nanao fita-bitro dia manaraka, nofahaniny lalitra ilay manga indrindra dia mihinana, izao indray toa efa mpihavana hono. Mampalahelo lay vahoaka malagasy fa ohatran’ireny olona voan’ny donakason. Hanao tatitra a tatitra, izao mivadika zavatra hafa.

L'observateur
Invité
L'observateur

Ce président est nul et médiocre.
C’est bien fait pour Andry Rajoelina.
C’est lui qui a créé ce monstre qui dirige votre pays.

Mavo
Invité
Mavo

Le monstre est à l’image de son créateur.

Merci de ce rappel car tout le monde a visiblement oublié.

L'observateur
Invité
L'observateur

Malheureusement vous avez raison beaucoup ont oublié cela.




Rafangy
Membre
Rafangy

eh oui, beaucoup ont oublie, ou font semblant d’oublier

no name
Membre

le prm est donc sourd, il bigle (ses yeux ne voient pas bien droit mais sur les côtés), et il est nul en production écrite et orale (il fait toujours du hors-sujet). et c’est une tortue piquette

Vazaha be
Membre

Malheureusement, on ne peut que constater trop souvent : Il peut y avoir des bons meneurs mais c’est l’entourage qui est bien souvent défaillant. D’où le fait que certains s’imposent en « dictateur  » ou  » monarque « .
Par contre, il est aussi possible d’avoir une meneuse qui va au charbon avec sa ch***e et sa lime à ongle telle une guerrière amazonienne.
On peut rêver, non ?  » I have a dream  » comme dirait l’autre .

Vazaha be
Membre

Sinon à part cela, une bonne chronique d’ Elman sur le rappel des faits et commentaires de l’actualité que je salue au passage.
Non, je ne fais pas le lèche-b*** mais une constatation bien réelle.

angady
Invité
angady

jusqu’ici, je n’ai pas l’impression que les 73 députés aient clairement dit ce dont ils étaient contre, et qui justifie tout ce ramdam. j’imagine que ce n’est pas la première fois que des mallettes ou des cartons de billets se distribuent à tour de bras. et pourquoi on n’est pas allé organiser un débat radio-télévisé comme des gens civilisés par exemple?
je pose ses questions parce qu’elles sont légitimes à mon sens, même si – on le sait – le principal objectif est de défaire l’article qui touche l’inéligibilité au poste de prm. mais chut! ça on peut pas le dire. donc on nous bassine avec des discours comme « tolom-pahafahana » « mambotry sy mamono ny malagasy » « fahamarinana sy fahamasinana » « mijoroa ry tanora » et toutes ces propagandes vides de sens. mais voilà. il y aura toujours des pauvres imbéciles qui vont y croire, et ce n’est pas ces opportunistes qui vont arrêter d’en profiter.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!