A propos de mon contrôle technique en 133 points

Oui oui, passion monstre 🙂

Gné ? Oui bon ça va, l’avion de chasse l’a passé et l’avion de chasse l’a eu, on va pas en faire tout un plat non plus ? Et bien justement… si !

La tentation était évidemment trop grande de faire la comparaison avec le contrôle technique endémique.. que je connais également parfaitement bien au demeurant.

Donc bouclez vos ceintures, ça va secouer (le cocotier)

Déjà ici en France, la voiture pour passer le CT, elle doit être présente physiquement. Déjà vous voyez très bien de quoi je veux parler n’est ce pas ?

Et oui, c’est hallucinant mais bon nombre de véhicules au pays endémique ne sont même pas présent pour passer leur CT !

Leur carte grise suffit, hop, une petite enveloppe refilée discrètement sous la table et zay, vita, vous avez le précieux sésame tamponné du centre. Incroyable mais vrai.

133 points de contrôle disions nous. 133 VRAIS points de contrôle on peut même préciser.

Inspection visuelle attentive, contrôle de tous les feux (et mesure de leur réglage !), contrôle minutieux des trains roulants, roulements, rotules, silentbloc, pneumatiques, amortisseurs, direction, tout est passé à la loupe !

On n’échappe évidemment pas au contrôle mesuré des gaz d’échappement pour vérifier que les normes antipollution soient bien respectées.

L’efficacité du freinage, la mesure du ripage, tout ça est minutieusement contrôlé.

Bref, tout est mis en œuvre pour assurer que vous ne conduisez pas un cercueil roulant et évidemment, cela est fortement recommandé quand vous roulez à très grande vitesse.

La voiture doit être impeccable à tous les niveaux.

Et quand ce n’est pas le cas, et bien ça donne justement vos cercueils roulant sur les routes endémiques. Des poubelles traficotées à l’origine de l’hécatombe actuelle sur vos non moins espèces de bidules qui prétendent à l’appelation de route nationale.

La responsabilité des ânes au volant est bien entendu indéniable mais au vu de ce dont je viens de parler, la responsabilité de l’État malgache est également indiscutablement indéniable !

Et oui tompokolahy sy tompokovavy, votre corruption tue sur les routes. Du chef du centre du CT au gendarme qui ferme les yeux moyennant un petit billet, vous êtes tous coupables de ces centaines de décès sur les routes dus à toutes ces défaillances mécaniques. Quand au Ministère des transports, on se demande son utilité concomitamment à son inaction face à cette innommable gabegie. Sa mihinana koa ?

Rouler sur la voie publique est certainement un droit

Mais elle implique également des devoirs et des responsabilités. Et quand elles ne sont pas respectées, ça donne cet hécatombe national.

Et pourtant ce n’est pas une histoire de moyens mais bien de volonté. Le centre de CT où j’étais ce week-end est somme toute assez basique.

Un pont, un banc de roulage, quelques autres divers appareils.. et surtout UN seul gars pour faire fonctionner tout ça.

En 20 minutes top chrono il a effectué sérieusement les 133 points de contrôle, en cochant sur sa petite douchette au fur et à mesure, puis zay, vita, le rapport est automatiquement généré, yapuka payer et hop, le petit autocollant valable 2 ans est apposé.

Et chez vous, toute cette nuée d’employés dans vos pseudos centre de CT, atao inona daholo ? Toutes ces bouches à nourrir pour quasiment zéro contrôle sérieux, ataovy sérieux lesy sanaby.

Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments

Fil info

Voir d'autres articles

Commentaires