Aaah cette balade de Iavoloha au Mausolée

Bonjours mesdemoiselles 🙂

Mine de rien, je fêtais moi aussi un « anniversaire » en ces derniers jours de mars : 3 ans déjà, jour pour jour, depuis le 28 mars 2018, que je me suis installé en France.

C’est fou comme le temps passe vite hein ? Bah oui, le fameux tic tac qui s’égrène impitoyablement chaque seconde, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il cyclonise.

Euh, pourquoi je vous raconte tout ça au fait ? Ah oui, 3 ans que je suis parti, et l’ultime ballade du défunt PRM, de Iavoloha au Mausolée, en passant par le bypass, Mandroseza, Ambanidia, Ankorahoatra m’a permis de constater … que quasiment n’a rien changé 🙂

Wow ce bypass, j’ai roulé et je l’ai parcouru des dizaines de fois ! (Mes rares) cheveux au vent, chevauchant fièrement la Perline, avec toujours les mêmes enseignes, la Gastro Pizza, les laveurs de voiture, les brochettes et la THB, les panneaux sponsorisés par Jovena, la station Total.. Shell.. toujours aussi les 2 mêmes dos d’âne cassant au niveau de la petite route longeant l’abattoir avant Mandroseza.. et sans doute encore cette immonde odeur au niveau de cet abattoir ? 🙂

Je retrouve également ces petites routes, oui il y a sans doute les caméras de la TVM qui « écrasent » certainement un peu les voies de circulation à l’écran mais bon, ça reste néanmoins vraiment un peu … petits 🙂

Et puis il n’y a toujours … que la route quoi ! Toujours pas (ou très peu) d’aménagements de chaque côté de ladite route, pas de trottoirs ou d’aires aux normes, toujours cette poussière un peu partout. Bref, toujours cette impression de quelque chose qui n’est pas fini, il manque toujours cette petite touche, ce goût du travail fini et bien fait, des aménagements fonctionnels et jolis. Non, c’est brut de coffrage, zay, vita, la voila ta route, on verra la finition dans 20 ans.

Moi ces 3 dernières années, je n’ai pas chômé. J’ai recommencé de zéro, j’ai reconstruit brique par brique, je me suis créé des opportunités, je les ai mis à profit. Travailler, se payer, se financer, faire les choses proprement et les terminer, voir grand mais en étant réaliste, avoir les moyens de ses ambitions, planifier, construire, investir.

Pas de polémique, pas de démagogie, pas de werawera : les résultats, rien que les résultats votre honneur. Tic tac, le temps est compté, pas de place au moramora, on taille sa route et on avance.

Et tout ça, on peut le faire facilement en France car chaque jour n’est pas un combat perpétuel. En 3 ans, pas de coupure d’eau, l’électricité qui marche 24/7/365, la sécurité de vos biens et de votre personne qui est assurée, bref, on peut se consacrer à l’essentiel : le travail, les projets, l’épanouissement personnel.

Et quoique l’on en dise, le « socialisme » est bien présent en France. Ils ne laissent personne au bord de la route. Ils m’ont activement et généreusement aidé les premiers mois de mon installation. Et maintenant que ça va mieux pour moi, à mon tour maintenant d’aider les autres qui en ont besoin, via mes impôts et mes cotisations sociales.

Bien sûr les râleurs et les rouspéteurs y trouveront toujours à y redire mais ma réponse sera invariablement la même : allez donc faire un petit stage d’immersion à Madagougou, juste pendant 15 jours, et on en reparle tranquillement à votre retour 🙂

Subscribe
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rafangy
Rafangy
Expert
6 mois plus tôt

8 mois après votre depart, quelqu’un a clamé qu’il va faire des realisations qu’aucun dirigeant avant lui ait osé faire, il a meme promis l’autosuffisance alimentaire en deux ans, mais voilà memeà 10 000km, vous etes au courant des réalités madagougouesques! merci pour cette piqure de rappel

Rafangy
Rafangy
Expert
En réponse à  elman
6 mois plus tôt

eh oui, et il a quand meme initié un debut de realisation dès 1976 avec ses milliers de tracteurs en provenance d’algerie, urss, coree du nord, les 30 millions à chaque firaisana et 110millions pour chaque fivondronana, l’operation 100 000ha par l’omipra, meme si toutes ces operations ont tourne au fiasco total

Fil info

Jirama : le bricolage se poursuit

Les coupures sauvages se suivent et se ressemblent, matin, midi, soir. C’est effroyable qu’on en soit réduit à bricoler de

Commentaires

Voir d'autres articles

 
ACTUTANA