Aaah le délestage…

Même à 8000 kilomètres, c’est fou mais je ressens exactement ce que vous ressentez en ce moment même à Madagascar, avec toutes ces coupures électriques à répétition.

Haine, rage, colère, lassitude.. inquiétude aussi car vous savez pertinemment que dans le noir, les plus bas instincts de vol se réveillent.. qui plus est à 10 jours du fameux 26 juin.

Après une nuit où vous n’avez bien entendu dormi que d’un oeil, à l’écoute du moindre bruit suspect dehors, vous vous réveillez bien évidemment de fort méchante humeur.

Bien suuur, pas de courant au réveil, bah voyons, quelle surprise. Le chauffe-eau n’a évidemment pu chauffer grand chose, et pourtant il va bien falloir se laver. Allez hop, tout le monde fait la queue pour chauffer sa marmite d’eau soit sur la gazinière.. soit au charbon.

Euh sauf qu’il y a un léger problème. Oui, quoi encore…. euh y a pas d’eau non plus ram’s a… Là vous craquez complètement : oay LLNBVY mais c’est quoi ce pays de mer*de ? Comme badoda et l’olobe grand lecteur de Lala sy Noro, vous commencez vous aussi à conjuguer le verbe pourrir à tous les temps 😯

Il est 9:00 du matin, vous avez enfin réussi on ne sait trop comment à avoir de l’eau, acheté à prix d’or et livré dans des bidons jaune. Allez, à la douche, ce sera déjà ça de fait.

Bien entendu, tous les téléphones portables sont low bat, du coup vous êtes injoignables. Bon allez, il est temps d’aller au boulot, vous vous installez au volant, tournez la clé de contact

… et rien ! Gné, quoi encore, même pas un seul voyant au tableau de bord ? Le froid de l’hiver aurait-il eu raison de votre batterie ? Et là seulement vous remarquez que votre capot n’est pas bien fermé… vous le levez donc

…. oooh mais où est passée la batterie ? Mais c’est pas possible, comment ils ont fait, vous n’avez dormi que d’un oeil pourtant ! Bah on saura jamais, le fait est là, plus de batterie. Donc pas de voiture.

Il est 10:00, pas de voiture, pas de téléphone, c’est la misère. De guerre lasse, vous prenez un taxi ou un taxibe, plutôt un taxibe d’ailleurs car à mi mois, les finances ne sont pas au top et … il va falloir racheter une nouvelle batterie… pfff, mais où est-ce que vous allez pouvoir les trouver les 200 000 ou 300 000 ar pour cette nouvelle batterie ?

Bon heureusement que madame, qui tient bien le budget, avait prévu une enveloppe “imprévus” mais là vous êtes quand-même un peu dégouté.

Vous faites un passage éclair au bureau pour signaler quand-même que vous êtes encore vivant et vous remarquez que la plupart des collaborateurs ont tous les traits un peu tirés eux aussi. Apparemment, les dernières 12 heures n’ont pas été compliquées que pour vous. Ah miracle, le courant marche au bureau, vous en profitez pour rechargez vite vite votre téléphone. Et à 13:00, hop, coupé de nouveau, ouf, vous avez réussi à recharger à 80%, ouéeee !

En ville c’est pas mieux. Tous les commerces tournent tous au ralenti : cybers, photocopies, coiffeurs, poissonnerie, il n’y a pas grand chose qui marche à cause de ces délestages assassins.

En soupirant, vous prenez congé de tout le monde, vous avez encore une batterie à acheter..  ah, 300 000 ar ? Et bé, ça a augmenté dites donc. Bah oui, ça baisse pas ça c’est sûr.

Vous en profitez pour acheter un petit kit 3 ampoules d’éclairage solaire car c’est sûr, toutes les nuits ça va couper et hors de question d’angoisser toutes les nuits dans le noir. Hop, délestage de votre portefeuille de 100 000 ar là encore.

De retour à la maison, encore une coupure électrique, vous n’avez plus de mots assez forts pour envoyer paître tous ces incapables de la Jirama et du gouvernement.

Une belle journée de mer*de dites donc ! Vous n’avez même pas pu travailler correctement et en plus ça vous aura coûté 400 000 ar 😯

Vous comprenez mieux maintenant pourquoi j’apprécie tellement mon petit fiainana tsotra, milamina et mirindra, où je peux prendre ma douche chaude tous les matins, 24/7/365 ? Aucune coupure d’eau ni d’électricité depuis plus de 1500 jours, waaaa ! Et je ne me suis jamais rien fait voler non plus, ni batterie ni quoi que ce soit d’autre.

Quand à vous à Madagascar, demain est un autre jour, vous vous demandez déjà quelles nouvelles autres mer*des vous allez devoir gérer demain. Et après demain. Allez, dites moi 🙂

Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rija
Rija
16 jours plus tôt

c’est à se tuer dès fois. Au mieux, “on conjugue le verbe pourrir à tous les temps”, comme tu le dis

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles