Alors cette pauvreté ?

Alors cette pauvreté ?

Cette photo, publiée sur le groupe FB FEM le week-end dernier, a provoqué un petit buzz au niveau des commentaires.

Alors, pourquoi cette photo nous interpelle-t-elle ? Elle nous interpelle car elle expose toute l’étendue de notre misère. Misère matérielle mais aussi précarité intellectuelle.

Misère matérielle car ces gens qui lavent leur linge devant cette bouche d’égout vont vous dire qu’ils sont “madinika” (petits, pauvres), qu’ils ne peuvent laver leur linge qu’à cet endroit et qu’enfin, qu’est-ce que cela peut bien vous f…aire qu’ils lavent leur linge là ? Poussant l’insolence jusqu’à vous rétorquer : “c’est vous qui l’avez payé cette bouche d’égout” ?

Précarité intellectuelle car voila où nous en sommes donc en 2018 : laver son linge sur une bouche d’égout, à même le trottoir. Vous m’accorderez qu’il faut être un peu fêlé dans la tête pour procéder de la sorte n’est-ce pas ? Et que l’on vienne pas nous dire que ces gens là n’ont pas le choix, pour laver son linge on a toujours le choix : dans un lavoir public, au bord de l’Ikopa (limite, limite), à la maison, chez les voisins, etc.

Précarité intellectuelle car on préfère donc ne pas se prendre la tête, et on va aller laver son linge juste, je suis prêt à le parier, devant la maison, ou pas très loin. Une précarité qui s’apparente donc surtout .. à de la paresse ?

Et c’est bien souvent le problème à Madagascar : on n’a aucune idée du bien commun, du vivre ensemble, du concept de la voie publique, on voit quelque chose dans la rue qui nous plaît, qui nous convient et le premier réflexe c’est de nous l’approprier indûment. Et souvent, on le ramène même à la maison : plaques solaires, batteries .. ou encore rails métalliques en bord de route ! Pour tout ce qui est objet ou équipement métallique à Tana par exemple, la durée de vie se mesure en mois. Voire en semaines.

Quand j’étais à Tana, il y avait encore une grille ici – photo FB

Donc pendant que nos voisins en Afrique voient et construisent grand, avec des mégastructures, nous, nous sommes condamnés à vivre dans notre petite médiocrité “infrastructurelle” au quotidien. D’une part à cause des dirigeants qui n’ont aucune ambition en la matière et d’autre part à cause d’une population sous-éduquée qui ne pensera qu’à casser, abîmer et voler.

La seule solution ? Oui, assurer l’éducation civique certes mais dans le même temps, rétablir l’ordre, la discipline et la tolérance zéro par rapport à toutes ces petites incivilités et indélicatesses au quotidien. C’est un travail de longue haleine mais dont on ne verra jamais le bout si on ne prend pas le risque de commencer un jour. Et cela doit se faire à tous les échelons de la société, que ce soit dans le petit fokontany paumé au fin fond de la brousse ou en centre ville.

Et démographie galopante aidant, soit on s’y met rapidement et sérieusement. Soit nous allons tous nous faire massivement submerger par cette crasse intellectuelle.

Si ce n’est pas déjà trop tard.

Mais il y a quand même un petit espoir, comme l’a d’ailleurs relevé un facebookeur sur cette discussion, il suffit par exemple d’aller dans le village du Père Pedro dans la banlieue de Tana : c’est propre, c’est ordonné, c’est discipliné, il n’y a pas toute cette gabegie et cette crasse lamentable. J’y suis passé avant mon départ et effectivement, c’était assez impressionnant de trouver ça à Madagascar.

Père Pedro Président en 2019 ? Et bien pourquoi pas, s’il faut ça pour nous en sortir. Car leur Fisandratana 2030 là, désolé mais je n’y crois pas trop.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
74 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Malala

Père Pedro no exemple tokony arahan’ny vatican sy ny forongony fa tsy manangona arena ao fotsiny. Miaraka miosona @ vahoaka madinika mba hanana dignité izy reny

rafangy

ka tery kosa efa lavabe e!

rafangy

hihihihihi!

rafangy

aty akaikinay izao dia misy ny mopera sy masera manangana sekoly sy toerampitsaboana fa ny tena marina sy zavamisy aty koa anie ry Malala dia miandry tolorampotsiny ny gasy e!indrindra moa amin’ilay fiteny hoe ray amandreny ny mpitondra dia na dia zavatra kely vitan’ny eo antoerna aza dia iandrasana fanjakana, ohatra, misy tany mihotsaka fa mibahana arabe, na hazo midaraboka, tsy mila ianadrasana fanjakana izany fa ny fokonaolona manodidina dia mahavita an’izany fa mampalahelo fa tys hahita an’izany ianao fa hoe inona ny hiraharahinay na’io arabe io fa angaha izahay manana fiara mampiasa an’io!
io ilay lazain’i Elman hoe mahantra aratoetsaina loatra isika!ary heveriko fa nanomboka tamin’ny andron’ny revolisiona izany satria nisy zokiolona nitantara tamiko fa voatendyr hiasa tany Mahasoabe, any ambanivohitry Fianar izany, izy, dia nisy tetezankazo izay alohan’ny hidirana nytanana, dia rehefa nandalo teo izy dia nihonzongonzona be ilay tatezana, dia vao tonga izy (hotohizana)




rafangy

dia ny nataony voalohany di any nandefa taratsay fampilzana ny asa vaventy any Fianar, na dia tsy mpiasan’ny asa vaventy mihitsy izy;herinandro taorina’izay dia tonga tokoa ny teknisiana nijery ary dia nanamboatra ilay tatezana, dia taty aoriana moa dia natao beton mihitsy, izay vola , ampahan’ny hetran’ny olona manodidina tao no nanaovana azy!

F

Je pense que le secret de sa réussite est d’avoir institué la confiance en principe de base. Dans l’association Akamasoa il n’y a aucun autre bwana. Il a édicté des règles simples et il les a fait respecter. Quoi de plus basique et éducatif que d’apprendre à faire respecter des règles ? Il fait une transposition : respectez vous les uns les autres… Respectez comme vous aimez que l’on vous respecte.

rafangy

je dis sans hesiter oui, car c’est pareille aux autres oeuvres qui subsistent encore aujourd’hui comme la leproserie de farafangana par ex




Ianona

et parmi l’une de ses règles, être fervent catho, ne pas fréquenter d’autres églises.

feng.chou

Hum! Lors de la deuxième visite rendue à Akamasoa, j’ai été reçu par une ancienne collègue prof dans le collège FPM où j’ai enseigné. Cette jeune femme, bonne protestante, faisait partie de l’equipe Dirigeante d’Akamasoa. Pedro Opeka m’a reconnu et a dit à cette ex collègue qu’il me connaissait…
Et il a accepté l’argent que j’apportait -:)

rafangy

malheureusement, chez nous, des que c’est un gasy, on l’insulte et le traite de tous les noms, mais si c’est un karana ou sinoa, c’est toujours oui missie meme si on travaille au dela des heures legales

banksybeat

Passer voir Dieudonne et Malala a la ferronnerie d’Ambohimanambola, ils sont exceptionnels. Par la seule force du travail (et la discipline communautaire qu’ils imposent) ils ont aussi sauve plusieurs familles de la rue. Le Monsieur encadre aussi les jeunes via le sport. Des femmes d’ambassadeurs donnaient des cours dans leur ecole. J’espere qu’ils ont maintenu le cap apres 2009 car ils ne recoivent pas des financements du calibre Pedro. Ce sont des malgaches de souche qui peuvent faire autre chose avec l’argent qu’ils gagnent mais qui ont decide de donner un autre sens a leur vie.

banksybeat

Passer voir aussi Augustin Baovola qui forme les jeunes au College Saint Michel alors qu’il peut se la couler douce en France.
Passer voir aussi Michel, ancien capitaine de notre equipe nationale de volley. Il est traditherapeuthe a Ambohimanarina et vous dira toute sa tristesse de voir cette jeunesse indisciplinee qui n’a pas appris le gout de l’effort.
Ce sont deux personnes exceptionnelles qui ont marque l’histoire sportive du pays. Des personnes qui aiment donner et qui aident les autres a leur facon et avec ce qu’ils ont.




banksybeat

un tradipraticien ou quelqu’un qui soigne en utilisant des methodes/remedes traditionnelles

rafangy

n’oublions pas aussi Rakoto Frah’ dont l’effigie a orne un ancien billet de 1000fmg du temps de Ramanantsoa, ceci pour dire que l’amour de son prochain de rakoto Frah etait deja reonnu depuis longtemp

Raleva

excommuniée izao i malala raha mbola mijanona ho katolika.

Rin

La pauvreté n’explique pas tout car par exemple à Paris, dans un pays riche où les gens ne crèvent pas de faim et sont supposés avoir reçu un minimum d’éducation, on peut voir ce genre de vandalisme, tags de murs dans le métro, vols de matériels publics, détérioration par ex de velib, etc.
C’est pour moi une faillite de l’éducation!
Dès le plus jeune âge il faudrait apprendre aux plus petits à respecter les biens communs, comme quand on leur apprend par exemple les rudiments de la politesse

Ralek

Oula!!!
Il y a une grande différence entre vandalisme en France, où les casseurs casse pour faire chier. Alors qu’à Mada, c’est la pauvreté qui les emmènent à casser. les gasy volent les panneaux parce qu’ils les revendent ou utiiser cher eux.
Personne ne vole un vélib pour l’utiliser chez lui…




Ralek

Attention à la facture après… 😛

angelikademada

Ce matin en allant acheter mon poisson au bord de la mer, on m’a vendu le poisson à la sauvette car maintenant il faut un “papier” pour vendre le poisson…
Mais comme ce papier est trop cher…

rafangy

berija est donc passe chez vous

Ralek

C’est quoi ce groupe FB FEM?
ça m’intéresserait beaucoup. 😎
C’est “THE” sujet à Mada.
je trouve qu’il y a 2 types de pauvreté à Mada, la pauvreté de ville, ce dont le sujet ici où il y a de la défaillance à tout les niveaux. Les gens ont tout simplement perdu leur dignité pour certains.
Puis il y a la pauvreté rurale où les gens ont quand même leur dignité et font des effort pour survivre. Ils n’ont pas cette espèce de mentalité de parasite.
C’est un très long débat et une guerre qui se mène sur plusieurs fronts.

mangableu

Fifamoivozana Eto Madagasikara

Ralek

Ah oui, j’y suis en plus, mais je l’ai “muté” car trop de spam.




kof

Le pire c’est qu’avec la xénophobie ambiante, les gasy ne voudraient jamais d’un vazaha à leur tête, fût-ce le père Pedro.

kof

Les premiers résultats du sondage semblent me donner raison 🙂 .

Ralek

J’ai mis non, pas parce que c’est un vazaha. Mais parce qu’il ne pourra pas gérer certaines choses de manière contraire à sa conviction.
Par exemple, la justice, les fitsarambahoaka: un prêtre condamnera toujours ce genre d’agissement. Il pourrait s’attirer les foudres de certains assoiffés de sang.

Malala

ka raha mbola gasy no mitondra eo, dia ho toy zao foana? zay ve no tinareo?




mangableu

Ka tsy maintsy hogasy foana no ho eo anie e! Au pire (au mieux moa izany e) mety ho Karana qui se revendique gasy mais qui est aussi francais sur papier.
Ny tena hitako tsy manpandroso ity firenena ity dia tsy dia ilay hoe ny mpitondra manao ny tsy fanao loatra fa ilay mpiasa mpanjakana aty ambany mihitsy izay tsy manao ny asany ara-dalana nefa mandray karama isam-bolana sy hisotro ronono any aoriana any no tena mampihitsoka ny raharaha. (miala tsiny hoan’ireo fonctionnaire ato )

Malala

Raha dinihina tsara dia efa ny karana no mi-colonisé antsika lolllll… Ny mpiasa mpanjakana dia manaraka zay ataon’ny ao ambony . Ny tsy mampandroso antsika dia ny teo-tsaintsika mianakavy , manomboka any @ filou ka hatran’ny @ zaza madinika.

rafangy

chabani ve?

Malala

Dia tsy haiko an! ny tsapako aloha dia efa zareo no manjaka eto

Ralek

Les karanas sont français sur le papier car ils ne peuvent pas être gasy. Ce que je trouve une aberration.
Beaucoup de karana sont à la 4ème génération à Mada, mais comme on les considère comme des karana et non des gasy, ils prennent la nationalité française.
Si ces karana étaient considérés comme gasy, peut-être, seraient-ils un peu plus patriote et regarder plus leur pays d’accueil que leur portefeuille?

Malala

Frantsay taratasy zareo na karana iringiriny, tsy manakana andry zareo hanjaka eto amintsika zany.




Ralek

Ka isika mihintsy no teyr saina. Mba heritrereto anie hoe ireny tany mandroso ireny eh.
Ny taranaka émmigrés tonga dia lasa nationalité dia rehefa tafita dia fitaratra ho an’ilay firenena. Jerevo fotsiny ireo mpanao fanatanjahatena any Europe taranaka afrikana na taranja hafa…
Izay no mbola mahavo antsika.

Malala

Ka ilay toetsaintsika mihintsy no tokony ovana, nefa toa otrany ho nofinofy ihany zany

Ralek

ie! marina!
Rehefa gasy (taratasy frantsay) tafita aty andafy dia faly ery ny gasy hoe gasy iny ka…
Fa rehefa karana (tokony ho gasy) no tafita dia atao hoe karana iny.
Sens unique be mihitsy le toetsaina gasy ka…

rafangy

tsy nofinofy izany ry Malala raha misy vonona tokoa eto!talohan’ny taona 1975 anie ka dia natahorana fatratra ny fanjakana e, ary mbola nisy izany fisavana tokotany sy lalankely izany ka izay maloto dia voasazy, fa amin’izao ianao no manentana olona amin’izany fahadiovana izany dia ho voaoompa angamba, ny fahatahorana fanjakna moa dia efa very hatry ny ela

rafangy

tena tery saina sy tsy tia mivoatra isika e!marina izany voalazanao izany

rafangy

avant 1985 il y avait une loi francaise qui donnait automatiquement la nationalite aux enfants des parents nes durant la colonisation et les karana ont profite de cette loi, ils peuvent etre gasy s’ils en font la demande,mais beaucoup ont au moins la triple nationalite:gasy, francaise, karana




feng.chou

C’etait avant 1982, et il fallait la demander et la prouver cette nationalité Française. Et un grand nombre de malgaches résidant en France ont la double nationalité. Ce qui me défrise, c’est quand un élu national malgache à cette double nationalité.

rafangy

merci pour la rectif!
mais ce ne sont pas seulement des elus qui ont cette double nationalite: des hauts dirigeants l’ont aussi et ils sont beaucoup plus qu’on le croit

rafangy

vous, vous etes un type exceptionnel!

rafangy

exact, ce sera demain votre anniversaire!je me rappelle tres bien que vous et le foza, vous avez quelques jours de difference(son anniversaire est deja passe)
de peur que j’oublierai demain, je vous presente ici mes sinceres souhaits(d’ailleurs, dans 2h ce sera mercredi)de sante,et prosperite, et que vos voeux soient exauces(en particulier celui qui touche Ardine)
le vin bonifie avec l’age n’est ce pas?




rafangy

aleoko miantso an’i Kagame

mangableu

J’ai eu l’occasion de travailler beaucoup avec des vazaha (Francophones et anglophones)mais quand tu es face à un vazaha qui se croit tout connaitre, qui ne veut pas de tes conseils, … et que tu te demandes comment il a fait pour avoir ce poste alors là je montre mes crocs.
Le problème à Madagascar c’est qu’on surestime trop ces vazaha et eux, nous sous-estime trop. C’est bien quand on voudrait mettre de l’ordre mais c’est vu comme un rabaissement lorsqu’ils en abusent.

kof

Là on ne parle pas de n’importe quel vazaha. On parle du père Pedro. Je pense qu’il a fait ses preuves 🙂 . Qui peut encore honnêtement douter de l’amour que ce monsieur a pour ce pays et ses habitants ainsi que de son efficacité?

rafangy

moi je doute!

kof

Il a fait infiniment plus de choses pour des malgaches que n’importe quel politicien vivant actuel. De toute façon rien n’est pire que le politicien gasy. Ma colère contre cette engeance est sans limite. Rien qu’une bande de merdeux.




Ralek

Mais parfois on ne les aide pas à comprendre qu’on peut faire comme eux voire mieux.
Je veux dire, tout l’environnement à Mada, (infrastructure, services, comportement) tout ce qui est observable porte à croire qu’on est en dessous.
Ce sont des gens qui ont grandi dans des systèmes où la moindre des choses basiques ne sont même pas acquis chez nous.

rafangy

exact! et je me demande toujours si cela vient du fait que nous etions colonises ou autres choses!car les exemples sont frequents:les vazaha pensent et se conduisent comme des etres superieurs, les gasy pensent qu’ils sont des inferieurs par rapport au vazaha, alors que ce n’est pas le cas!le plus affligeant, c’est quand le chef pense que nous devons obeissance et soumission au vazaha qui travaillent avec nous

kof

Le problème c’est qu’ils nous sont réellement supérieurs. On n’a jamais rien fait pour démentir ça. Même les Africains commencent à faire ce qu’il faut pour les rattraper un jour. Nous rien.

Ralek

Ou du moins, on n’a pas réussi à démontrer qu’on fait mieux.

Rangita

Détrompez-vous. Ça fait 123 ans que les gasy ont eu des vazaha à leur tête. C’est ce qui a été convenu à Berlin en 1885.
Les missionnaires jésuites y ont aussi contribué (la bible et le fusil).




rafangy

du temps de la colonissation, le pere catho d’Ambatolampy allait a Tsinjoarivo avec sa Juva4 et pouvait revenir le jour meme a Ambatolampy, des decennies plus tard, une pajero ne pouvait plus faire le meme trajet en une journee!
rien qu’ici a Antananarivo, les belles casernes militaires sont en ruines, jetez un coup d’oeil aux logements des paras francais a Ivato, ou encore le pont de Tanjombato(pas le provisoire) construit sous la colonisation, et la liste est longue!

Rangita

Une terre utile seulement pour extraire les matières premières et la main-d’œuvre bon marché.

rafangy

peut etre, vous avez raison, amis il y a quelques choses qui me chiffonnent: mon pere a deja fait la route Ambositra-Ifanadiana, longue de 90km en voiture, or apres 1975 cette route est impraticable meme en moto et je ne crois pas que les colons ont construit cette route pour des matieres premieres seulement

Rangita

A l’époque les colons étaient beaucoup plus nombreux à vivre ici et donc avaient besoin de routes.

Puis par vague, depuis 1972, ils ont tendance à partir.

Actuellement les enseignants des écoles françaises sont priés d’accepter de réduire leur salaire ou de rentrer, les ambassades et les consulats font appel à des prestataires ou à des locaux.

Rangita

Notre état de délabrement est le dernier de leurs soucis, plus nous sommes médiocres mieux nous sommes serviles.




Rangita
mpijery

Pour s’extraire de la pauvreté, ces deux points sont essentiels:
– L’éducation est fondamentale mais tout le monde non plus n’a pas vocation à devenir ingénieur ou même à avoir le Bacc: il faut donc faire en sorte qu’une personne sachant lire et écrire puisse faire quelque chose qui lui permettra de vivre dignement.
– Un salaire minimum devrait pouvoir garantir une vie décente: manger et s’habiller correctement, garantir un loyer.
Pour en arriver là, il faut repenser tout le fonctionnement de la société: on a besoin de quoi? et on veut faire quoi? Le système éducatif doit donc produire des ressources correspondantes à ce qu’on veut réellement.
ex: on a besoin de combiens de militaires? de policiers, gendarmes etc…
et adapter en conséquence les structures nécessaires.
C’est valable aussi pour tous les corps de metiers: éleveurs, cultivateurs, plombiers…

Si une formation (politique?) commence déjà à s’y pencher, on avancera peut-être

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!