Alors, comment ils ont fait pour être moderne en France ? 1ère partie

Alors, comment ils ont fait pour être moderne en France ?

Oui elman, c’est bien beau de dire que la France est civilisée, moderne, que c’est beau, qu’ils ont des infrastructures et tout ce que l’on veut, et qu’il suffit de copier-coller pour avoir la même chose à Madagascar ..

Hélas ce n’est pas aussi simple que cela. Nous les Malgaches, et Nicolas Sarkozy et David Laroche seront bien d’accord avec ça, nous sommes les champions du monde du copier-coller.

Mais si nous ne sommes pas arrivés à copier-coller la modernité en France, c’est que ça ne doit pas être si facile que ça ?

Car il y a quelque chose qui est difficilement copiable et ce petit quelque chose ça s’appelle : la technique, l’ingéniosité, l’inventivité (ça existe ça ?), les arts … les métiers.

Pour comprendre comment la France est arrivée là où elle est aujourd’hui en matière d’industries, d’infrastructures, de richesse, je suis donc allé visiter le Musée des Arts et métiers à Paris.

Du fait du nombre important de photos, ce reportage sera découpé en 4 parties, chaque partie traitant d’un thème bien spécifique. Allez c’est parti, suivez le guide 🙂

1è partie : les outils de base

Cliquez sur les numéros ci dessous pour passer à la page suivante

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

57
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
F
Membre
Gold

Vous avez mis en avant un élément important !
Tout ne s’est pas fait en un instant, par une seule personne.
Cela s’est étalé sur des siècles, et le matériel de recherche n’a pas été importé d’on ne sait ou, ce qui manquait a été fabriqué dans le mode essais/erreurs.

Il n’y avait pas que des ingénieurs-chercheurs de la classe prix Nobel, non il y avait de « simples » exécutants capables de concrétiser les idées souvent loufoques des inventeurs.
Sans aucune nuance de critique de ma part, le « développement » technico-industriel de Madagascar est principalement bâti sur du sable. Il n’y a pas d’histoire artisanale ou industrielle. Il y aurait pu en avoir une mais ces éléments ont été négligés et ont disparu.
J’ai encore en ma possession un thermomètre à alcool qui peut repérer des températures de l’ordre de 400°C ! Cherchez l’erreur !
Le musée des Arts et Métiers contient des objets qui ont été conservés bien que n’étant plus « up to date » voire franchement obsolète. Mais cela permet aux jeunes générations d’asseoir leurs connaissances sur des vérités historiques concrètes.

Alors ou et comment placer Madagascar et sa jeunesse dans un cadre qui pourrait être comparable ? Si des malgaches ne peuvent pas venir à Paris visiter des musées, pourquoi ne pas tenter de cloner l’action du Louvre Lens ou du Louvre Abou Dabi ?

Utopie dites vous ? Mais parmi ce que vous avez vu dans ce musée, combien d’objets, de recherches n’étaient pas utopiques dans leur temps ?

F
Membre
Gold

Pour compléter, il faut reconnaitre que la France a bénéficié d’apports de contributions de personnes venant d’autres pays !
Exemple, une des prmières femmes titulaire d’un prix Nobel scientifique était une immigrée, elel ne fut pas la seule dans l’histoire des sciences et techniques.

Le « splendide isolement » du chercheur n’existait pas ! La recherche était supra nationale et la collaboration une réalité.
Bien sûr il y eu des ratés lors de guerres et surtout quand des politiciens se sont dit qu’il y aurait moyen de gagner beaucoup d’argent sur le dos de ceux ne bénéficiant pas des avancées technologiques. Mais c’est une autre histoire.

kof
Membre

Merci pour ce reportage!

Sinon une visite dans les unités de production de la jirama aurait montré autant de vieilleries techniques non? Certes pas de Lavoisier mais quand-même… A faire pâlir d’envie les conservateurs de ce musée 🙂

Rangita
Membre
Gold
Rangita

ce monsieur est-il un rabat-joie?
https://m.youtube.com/watch?v=pzCs-LGZ2VI

F
Membre
Gold

Il n’est pas rabat joie, et il n’est pas énarque !
Par contre cette chanson le décrit très bien :
https://www.youtube.com/watch?v=jA3hNz5KQ34

Ralek
Membre
Gold

Merci pour ce partage!
En dehors du fait que ces inventions n’ont pas été faites par une seule personne en un instant, il est important de souligner qu’une grande majorité de ces percées scientifiques, qui ont changé le monde ont été faite durant le siècle des lumières (ça a continué après bien évidement).
Qu’est-ce que cela veut dire? Durant cette période, l’Europe est encore très monarchique. Les scientifique faisaient partie de la haute société. Ils avaient les moyens de part leur fortune familiale. Ce n’est pas le premier gueux dans son taudis qui a inventé un truc, cela va de soi.
Avant la révolution, après avec le premier empire, durant la 1ère république, la restauration… bref, pendant ces périodes successive où des troubles ont secoué la France, au niveau science (donc avancé), ils ont continué d’avancer!!!
Ils sont continué de créer les grandes écoles (militaires, Arts et métiers, Mines, ponts et chaussées…) pour être au top (et dominer les autres aussi, mais ça…)
Et les ingénieurs sortant de ces écoles là ont mis en oeuvre ce qu’ils ont appris, et ce durant des décennies et décennies…




kof
Membre

Le régime politique n’est pas déterminant. Royaumes, républiques (France, USA)… peu importe. Ce qui compte c’est la volonté politique des dirigeants à amener leur pays dans une direction donnée. A doter leur pays du ou des outils nécessaires pour y arriver et à veiller à ce que ce ou ces outils soient correctement maîtrisés et utilisés.

Tenez par exemple, une seule invention (américaine) a permis à l’Europe de conquérir et dominer l’Afrique et l’Asie au 19ème siècle : la mitrailleuse Gatling. Sans ça l’expansion coloniale européenne du 19ème siècle n’aurait pas été possible malgré tout le reste.

comment image

Ralek
Membre
Gold

Je ne sais pas si vous êtes d’accord avec moi ou pas.
En tout cas, moi je parle de la France et de son histoire pour rester dans… le titre de l’article d’elman

Alors, comment ils ont fait pour être moderne en FRANCE ?

.
Après on peut analyser comment les autres pays ont avancé, ça peut être intéressant.
Dans le lot, il y a le Japon qui s’est industrialisé et a coupé le lien avec le Japon féodal pour avancer. Et c’était une volonté de leur empereur.

kof
Membre

Je rebondissais sur un point de votre post : je ne suis pas d’accord sur l’explication monarchique et l’affirmation que les grands savants faisaient partie de la haute société. En France comme ailleurs.

Ralek
Membre
Gold

La haute société ne veut pas dire l’aristocratie.
La société de l’époque était encore très divisé. ceux qui avaient les moyens allaient à l’école. L’école pour tous c’est plus tard.
Et le secteur tertiaire n’existait pas. Les scientifiques, pour avoir autant de moyen pour leur recherche n’étaient certainement pas de dans la catégorie basse… Peu importe le pays!
Ils ne sont pas comte ou duc ou archiduc.

kof
Membre

Je sais bien que la haute société ne comprenait pas que l’aristocratie. Mais les grands savants n’en faisaient pas tous partie. Bien au contraire. Beaucoup d’entre eux étaient de parents pauvres, voire illettrés. Je peux évidemment vous en citer beaucoup en googlant mais prenons Carl Friedrich Gauss (1777 – 1855) surnommé le prince des mathématiques. Il est né d’une famille pauvre, sa mère était illettrée. Simplement il allait à l’école dans sa ville comme tous les garçons de son âge. C’est là qu’il se distingue par son génie mathématique qui finit par attirer l’attention du duc de Brunswick qui lui accorde une bourse pour poursuivre ses études. On connaît la suite. Il est devenu l’un des plus grands mathématiciens de tous les temps. Et des exemples comme ça, il y en a à foison. On peut même dire que rare étaient les grands savants qui venaient de la haute société.

Ralek
Membre
Gold

duc de Brunswick qui lui accorde une bourse pour poursuivre ses études

S’ils ne sont pas de la haute société, celle-ci est leur mécène… On retombe toujours donc au même.




kof
Membre

Celui-ci est le dirigeant éclairé qui sait où il mène son pays. Il avait compris l’utilité des mathématiques et d’avoir un sujet compétent sur le sujet. Il a donc investi en Gauss.

Notez aussi la présence d’écoles dans son duché en ce temps-là. Ecoles que fréquentaient visiblement les enfants du peuple et sans lesquelles Gauss n’aurait pas été détecté et l’histoire du monde changée (les immenses travaux de Gauss étant essentiels dans beaucoup de domaines scientifiques et techniques).

Des Gauss a Mada aujourd’hui, il y en a certainement. Mais si ça se trouve ils sont en train de garder des troupeaux de zébus dans la brousse. C’est toute la différence entre le duché de Brunswick au 18ème siècle et Mada au 21ème. Ils avaient déjà en ce temps-là de l’avance sur nous maintenant.

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

Au vietnam il y avait la Le M-134 Minigun, la « petite » mitrailleuse rotative électrique qui tire de 2 a 6000 coups minute, aujourd’hui sa a surement encore évolué …

Le M-134 Minigun, la « petite » mitrailleuse rotative.www.joook.fr/2014/10/le-m-134-minigun-mitrailleuse-a-canons-rotatifs.html

F
Membre
Gold

Vous pointez très bien le fait que l’avancement technique et scientifique n’a nullement été retardé par les soubresauts politiques ni par les guerres.
C’est aussi valable pour les pays aujourd’hui membres du G7 ou 8 !
Depuis les 4 ou 5 dernières décennies tout va en s’accélérant, même pour les pays dits émergents qui ont réussi a combiner efficacement copie et innovation.
La simple copie est stérile, la copie qui améliore le produit est enrichissant. Il n’est que de voir le Japon, la Chine, la Corée (nord et sud) même le Vietnam…

« Ce n’est pas le premier gueux dans son taudis qui a inventé un truc, cela va de soi. »
Les gaulois avaient construit une moissonneuse en forme de caisse montée sur roue avec des échancrures sur l’avant(comme un peigne). Poussée par un cheval les échancrures laissaient entrer le pied supportant les épis de blé ou autre, et les épis restaient dans la caisse…
Nul doute que ce n’était pas des seigneurs qui ont fabriqué cela…

Ralek
Membre
Gold

Effectivement, le « truc » est très vague, mais il y a une différence entre inventer un moyen pour être plus productif et avoir moins de pénibilité dans son métier et chercher des outils pour percer certains mystères de la science!

F
Membre
Gold

Le directeur d’une école que j’ai fréquentée disait souvent qu’il faut (dans tous les domaines) appliquer ce qu’il nommait la théorie du paresseux intelligent.
Avec le recul j’ai pu constater que cette théorie avait plusieurs champs d’application dans de très nombreux domaines.
Par exemple utiliser le calcul mental pour connaitre le montant d’une facture, plutôt que d’engueuler femme et enfants en pensant qu’elle sait ou qu’ils savent ou vous avez laissé votre calculette. 🙂




Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

j’ai été sur le c** le jour ou de mes neveu m’a dit « tonton tu est égoïste car tu ne veut pas me donner ton savoir », pourtant lui a mada et nous en France , alors que tous les mois le traditionnel mandat westernunion pour la famille était le bienvenu et très attendu.




Ralek
Membre
Gold

Il est malin! 😀 il veut votre savoir pour pouvoir multiplier le traditionnel WU!

kof
Membre

Le fameux : « Quand un homme a faim, mieux vaut lui appendre à pêcher que de lui donner un poisson ». 🙂

alevanar
Invité
alevanar

commençons par supprimer les assistantes, « mpiasa » « mpanampy » « petites bonnes » et j’en passe, 24h sur 24, que chacun soit autonome et responsable de lui-même
une anecdote: le 8 mars, journée internationale des droits de la femme, pensez vous que les femmes de la catégorie ci-dessus ont eu droit à un congé?
pour changer ce pays il faudrait peut être que tout le monde ait les mêmes droits et penser aux autres même si on ne jouit pas directement de ce droit

kof
Membre

Pourquoi supprimer les bonnes? Elles ont besoin de travailler. Il y a du boulot dans ce secteur, tant mieux. Il faut lutter contre les abus (travail des enfants quasiment vendus par leurs parents, violences des employeurs, viols etc…) mais je ne vois pas pourquoi, dans le contexte malgache, il faut les empêcher de travailler.

F
Membre
Gold

C’est la première marche de l’escalier du progrès !
La marche suivante consistera à remplacer l’angady par des outils mécaniques que personne ne sera capable d’entretenir car la personne remplacée sachant comment elle fonctionne sera morte de faim.
Plus exactement le métier qu’elle pratiquait aura disparu avec elle.
Il y a peu de temps j’ai été contacté par un intermédiaire de la NASA, qui recherchait des spécialistes en FORTRAN afin de relancer le programme « endormi » d’une sonde spatiale…
Il y en a encore un paquet qui ont maîtrisé et qui vivent encore…




Ralek
Membre
Gold

Ne pas supprimer, mais plutôt « légaliser » leur travail. leur informer qu’ils ont des droits, un salaire minimum, faire un contrat…
Que les employeurs aussi ont des devoirs à respecter.

alevanar
Invité
alevanar

d’accord tout le monde a besoin de travailler mais dans quelles conditions? connaissez vous beaucoup de ces « bonnes » avec des horaires de travail, un jour de congé hebdomadaire, déclarées à la CNAPS et à un centre de santé, ayant des congés payés, un endroit décent pour dormir lorsqu’elles sont « internes »si oui, faites moi signe, oui l’employeur a des droits, l’employé? comment appelez vous cela?

kof
Membre

Arrêtez! Il s’agit de Madagascar. 🙂 Bonnes ou pas bonnes les conditions de travail sont le dernier des soucis de beaucoup de monde. Il s’agit déjà d’avoir un travail pour se nourrir. C’est aussi basique que ça. Vous croyez que les tantsaha ont toujours des horaires de travail, un jour de congé hebdomadaire, déclarées à la CNAPS et à un centre de santé, des congés payés…?

Ralek
Membre
Gold

Les tantsaha, c’est pareil partout (à Mada ou en France ou ailleurs), pas d’horaires, pas de congés payés. Ils sont à leur comptes.
Ils travaillent pour eux, des travailleurs indépendants quoi.
Donc s’ils veulent des congés, c’est à eux de gérer et payer ça.

Arrêtez! Il s’agit de Madagascar.

Et donc quoi? Ils ont déjà de la chance que les gens leur donnent du travail?
Avoir un travail pour nourrir n’enlève pas le fait que vous avez le droit d’être traité dignement.
Peut-être pas aussi carré comme alevanar décrit, mais ne serait-ce que dans l’image que la société a de ces gens-là.

alevanar
Invité
alevanar

encore l’occidentale qui parle mais si vous voulez que les gens soient corrects il faut commencer par être correct avec ceux qui nous facilitent la vie et tout être humain a droit à un minimum, surtout quand il travaille chez vous, être employeur oblige à des devoirs

Ralek
Membre
Gold

Euh… je suis d’accord avec vous hein!!




alevanar
Invité
alevanar

merci, entre nous j’ai souri en lisant « peut être pas aussi carré » je pensais au bout de tant d’année à Tananarive, avoir arrondi des angles mais que voulez vous les premières années de la vie vous marquent à jamais

kof
Membre

Ils ont déjà de la chance que les gens leur donnent du travail?

Oui c’est exactement ça 🙂 . Shocking? Oui. Mais c’est tout à Mada qui est shocking. Et les bonnes ne sont pas plus mal loties qu’un autre sur ce plan là.

J’étais comme vous, vous savez. J’étais là avec mon grand coeur (croyais-je), mes grands principes et mes bonnes intentions pleines de compassions et imbibées de références occidentales.

Ce qui m’a fait changer d’avis? Un séjour à Tamatave dans les années 2000 où j’avais la ferme intention de ne jamais monter dans un pousse-pousse, tirer un pousse-pousse étant, selon moi, trop dégradant. Mais le regard que m’a lancé un tireur de pousse-pousse quand je lui ai dit que je ne prenais jamais le pousse-pousse m’a fait comprendre que moi, avec mes grands principes, lui faisait infiniment plus de mal en refusant la course qu’il me proposait que la pénibilité de son travail. J’ai compris à ce moment-là que c’était son gagne-pain et qu’en lui refusant la course, alors que tout indiquait que j’avais besoin de son service, je lui prive d’un précieux revenu. Imaginez que tout le monde faisait comme moi. Et bien les tireurs de pousse-pousse n’ont plus de travail. Et qui sait combien de personnes (femmes, enfants, vieux parents…) dépendent de leurs boulots? Voilà.

Les grands principes peuvent tuer aussi surement que les mauvais si on les manipule sans discernement.

alevanar
Invité
alevanar

le pousse pousse a travaillé, vous l’avez payé, rien à dire, vous avez raison les grands principes peuvent tuer mais il faut quand même en garder certains et c’est là que c’est le plus dur, tous les jours on est confronté à ce dilemme mais c’est le prix à payer quand on vit dans un pays étranger et qu’on essaie d’en comprendre le fonctionnement

kof
Membre

Non mais c’est une image (du vécu hein), pour illustrer le fait que nos grands principes occidentaux ne sont pas transférables à Mada car il y a une autre réalité et que les bonnes travaillent elles aussi. C’est un vrai travail qui remplit leurs ventres et met un toit sur leurs têtes. Alors oui il y a toutes sortes d’abus mais j’ose espérer que la plupart des employeurs ont des limites morales qu’ils ne franchiraient pas. Ces bonnes ont vraiment besoin de ce travail. Supprimez ça et une part non négligeable d’entre elles iraient mécaniquement vers des solutions pires encore. Et la prostitution est une option sérieuse.

Ralek
Membre
Gold

Pour moi, ça c’est de refuser le progrès.
Vous êtes du genre à continuer d’aller chez le photographe pour prendre vos photos d’identité et non utiliser un photomaton car ça tue leur métier et leur bouche à nourrir? Mais si vous n’utilisez pas ces machines, les gens qui sont derrière vont être au chômage aussi.
(oui on est à Mada, c’est pas pareil, en France ceux qui perdent leurs métiers sont protégés…).
Mais en réalité quand un métier disparaît, c’est qu’il est remplacé par un autre.
Vous supprimez les pousse-pousse, il y a autre chose après qui va le remplacer. Bien évidement, vous ne supprimez pas du jour au lendemain. L’humain se débrouille toujours pour rééquilibrer. Puisque vous en parlez, à Tamatave on est au Cyclopousse maintenant, et à Majunga ce sont des Tuktuk.
Mada est le seul pays à encore ce genre de pratique. Tous les autres les ont banni.

kof
Membre

Vous êtes du genre à continuer d’aller chez le photographe pour prendre vos photos d’identité et non utiliser un photomaton car ça tue leur métier et leur bouche à nourrir?

Wouah le parallèle! ^^ . Ceci dit vous n’avez pas tout à fait tort. Je joue à un jeu de cartes à collectionner et j’achète mes cartes plus chères dans une boutique lyonnaise au lieu de les acheter moins chères sur internet juste parce que j’ai envie que la boutique continue d’exister. Mais en même temps je suis un grand amateur de livres devant l’éternel mais je préfère acheter mes livres au format electronique pour une bouchée de pain sur Google Books que les acheter plus cher dans la librairie la plus proche de chez moi. Donc en résumé, je m’en fous. En France je privilégie l’état de mon compte en banque sauf si j’ai des relations affectives avec la boutique.

Pour en revenir aux tireurs de pousse-pousse et aux bonnes, les progrès sociaux sont toujours portés par les progrès économiques et non l’inverse. Les bonnes et les tireurs de pousse-pousse existent car l’économie malgache n’a pas mieux à proposer pour ces personnes et que s’il y avait mieux elles l’auraient déjà choisi. Comme on dit : l’âge de pierre n’a pas disparu par manque de pierre. Il a disparu par la maîtrise du bronze. Les boulots dégradants ne disparaitront pas par manque de boulots dégradants en les supprimant purement et simplement. Ils disparaîtront par l’apparition de boulots moins dégradants, même s’il existe encore des boulots dégradants (vous donnez d’ailleurs un exemple concret : cyclopousse et Tuktuk finiront par avoir la peau du pousse-pousse)




Michou
Invité
Michou

Que ça soit cyclopousse ou tuktuk, il faut toujours un conducteur. C’est la manière de le faire avancer qui diffère : au lieu de tirer, on pédale ou on conduit.

Rama
Invité
Rama

En tout cas, merci Admin.
C’est du très bon travail. Beaucoup ont visité cet endroit mais pas avec autant de précisions.

Niomanina
Membre

Grandiose reportage, merci!

La France avait des brillants esprits mais plusieurs de ces inventions ne sont pas françaises.

C’est peut-être plus correcte de dire « comment ils ont fait pour être moderne, en Occident » 🙂