AMD Fusion, le dossier

L'APU AMD Fusion

Au mois de septembre 2010, tous les regards étaient tournés vers le constructeur AMD et ce, en raison de la sortie officielle de ses APU dénommés Fusion. Cette nouvelle génération de processeurs de la firme de Sunnyvale a été conçue afin d’apporter un changement majeur au sein des PC en général et des solutions portables, en particulier. Les composants hardware étant un sujet très complexe, on essayera d’adopter le langage le plus simple possible dans ce dossier sur AMD Fusion.

AMD Fusion, pour la petite histoire

En réalité, la technologie Fusion du fabricant californien Advanced Micro Device a déjà été annoncée quelques années auparavant, au mois de juillet 2006 pour être plus précis et ce, lors du rachat du constructeur de cartes graphiques ATI Technologies Inc. A cette époque, l’enseigne AMD avait fait part de son projet de réunir au sein d’un unique circuit les processeurs centraux et graphiques. Pour être explicite, l’objectif de l’AMD Fusion est de « fusionner » au sein d’une même puce de silicium tous les éléments « centraux » dans l’optique d’accroître la performance des puces embarquées en mettant un terme aux chipsets graphiques intégrés, d’améliorer le concept de miniaturisation et bien entendu, de réduire les coûts de production. Pour ce faire, le fabricant américain avait besoin de l’expérience et du savoir-faire de l’entreprise canadienne, qui se positionnait au rang de second acteur majeur du secteur des processeurs graphiques, derrière la marque au caméléon Nvidia. Il est essentiel de remarquer qu’à l’origine, le nom des solutions issues de ce projet AMD Fusion n’était pas APU pour Accelerated Processing Unit mais plutôt MPU, développé Media Processing Unit. Après 4 années de « silence radio » donc, la firme de Sunnyvale dévoile un prototype fonctionnel dans un prestigieux hôtel de San Francisco. Aux alentours du mois de décembre 2010, les premiers PC propulsés par AMD Fusion font leur apparition pour ne citer que l’Aspire One 522 d’Acer ou encore le Wind U270 de MSI.

Le schéma de présentation de l'APU AMD Fusion

Lexique se rapportant à AMD Fusion

La multitude de termes et de dénominations techniques tournant autour de la technologie AMD Fusion peut prêter à confusion, notamment pour les utilisateurs lambdas. L’expression qui revient le plus souvent reste certainement plateforme Brazos. Cette dernière fait référence à la première famille d’APU opérationnelle et exploitant la technologie Fusion de la firme de Sunnyvale. Elle regroupe donc les deux séries proposées actuellement, à savoir Zacate et Ontario. Il faut effectivement savoir que AMD Fusion est la technologie visant à regrouper un CPU ainsi qu’un GPU sur le même die et de ce fait, plusieurs gammes pourront découler de son exploitation, parmi lesquelles figure Brazos. A titre d’information, une seconde plateforme basée sur AMD Fusion répondant au nom de Sabine/ Lynx est en cours de finition dont l’une des séries devra porter le nom de code Llano. Cette dernière est une version quad core des APU Fusion d’AMD. Comme il a été souligné précédemment, Zacate et Ontario sont les deux séries de solutions processeurs composant la plateforme Brazos d’AMD et se déclinent toutes en deux modèles. Ainsi, l’AMD Brazos Zacate fait référence à la série E, autrement dit, les modèles E-350 et E-240. La principale différence entre ces deux modèles repose au niveau du nombre de core, de l’enveloppe thermique ou TDP et bien entendu, de la cadence de l’horloge processeur. Il en est de même pour l’AMD Fusion Ontario, également connu sous la référence C séries, qui est représenté par deux modèles: C-50 et C-30. Selon le constructeur californien, Zacate s’adresse davantage aux PC nomades situés entre 14 et 16 pouces tandis que Ontario, cible les netbooks et les ultraportables. Parmi les termes récurrents concernant AMD Fusion figure Bobcat qui n’est autre que le nom de code de l’architecture processeur x86 choisie par la firme pour composer cette première famille d’APU.

Le roadmap de AMD concernant sa technologie Fusion

AMD Fusion, les éléments constitutifs

Comme il a été précisé supra, la plateforme Brazos AMD Fusion est constituée de deux séries Zacate et Ontario, toutes deux composées de deux modèles. Il est important de préciser que les éléments constitutifs de ces 4 puces sont plus ou moins les mêmes. En effet, elles sont toutes composées de CPU Bobcat gravé en 40nm par TSMC, d’un GPU compatible DirectX 11 mais également OpenGL 4.1 dérivé des Radeon HD 5xx0 et d’un contrôleur de mémoire en DDR3. Ce die est opérationnel par le biais d’un chipset Hudson D1. La liaison entre le chipset et la puce est gérée par un Southbridge « propriétaire » dénommé UMI. Concernant l’architecture processeur Bobcat, cette dernière est également connue sous le nom de code K14. Cette architecture est de type super scalaire qualifié de 2 issue, autrement dit, limite les instructions simultanées à deux. Le design de l’exécution est de type Out of Order, ce qui signifie que l’ordre des instructions peut être modifié et par conséquent, présente un gain de temps considérable au niveau du délai de calcul ainsi qu’une optimisation des ressources processeurs. Le pipeline est constitué de 15 étapes et l’architecture Bobcat réintroduit les fichiers de registres physiques. La capacité des mémoires caches L1 et 2 de chaque cœur est respectivement de 32 et 512 Ko. Puisque le GPU est basé sur l’architecture des Radeon HD 5xx0, il est composé de 80 unités de shaders, 4 ROP et 8 unités de texture. La mémoire cache est dédiée et une déclinaison de l’UVD3, ayant pour fonction de gérer les accélérations de décodage, est implémentée. Quant au contrôleur mémoire, il ne gère que les barrettes de RAM dotées de fréquences de 800 et 1066Mhz.

Image plus détaillée de l'APU AMD Fusion

Les spécifications techniques des APU AMD Fusion

Concernant les caractéristiques techniques des 4 modèles d’APU AMD Fusion, elles se différencient essentiellement au niveau du nombre de cœurs, de la cadence de l’horloge processeur, du modèle de GPU et du TDP. Ainsi, la famille Zacate ou série E est, comme il a été souligné, composée de deux modèles d’APU: E-240 et E-350. Ils sont tous les deux dotés d’un TDP de 18W et équipés d’une puce Radeon HD 6310 dont la cadence de l’horloge est de 500Mhz. Le premier est monocore et est cadencé à 1,5Ghz tandis que le second dispose de deux noyaux cadencés à 1,6Ghz. Pour ce qui est des puces Ontario: les C-30 et C-50, elles disposent d’un TDP de 9W et sont équipées d’un circuit graphique Radeon HD 6250 cadencé à 280Mhz. Pareillement aux circuits Zacate, le premier modèle d’APU Ontario est monocore cadencé à 1,2Ghz tandis que le second est un dualcore cadencé à 1Ghz. Il faut souligner que les puces graphiques Radeon HD embarquées sur ces APU AMD Fusion sont les mêmes pour les deux séries sauf qu’elles sont cadencées à différentes fréquences.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!