AMD Fusion, tour d’horizon des APU Llano

La firme de Sunnyvale vient de lancer récemment sa nouvelle génération d’APU Fusion, baptisée Llano. Cette dernière vise bien évidemment à substituer les deux premières familles de puces, ayant inauguré cette technologie estampillée AMD, à savoir Ontario ou série C et Zacate, série E. Pour rappel, la technologie APU Fusion réunit le processeur central et graphique sur un même die, optimisant ainsi leur performance et surtout, leur consommation d’énergies. A en croire le groupe de Sunnyvale, le succès de ses premiers APU sous plateforme Brazos est tel qu’il s’était retrouvé en rupture de stock au 1er trimestre dernier. Toutefois, ces premières puces étaient plutôt restreintes en termes de solutions de destination, la raison pour laquelle AMD aurait décidé de concevoir les Llano. Il se trouve effectivement que les puces Zacate et Ontario étaient essentiellement conçues pour motoriser les tablettes, les netbooks et autres ultraportables,laissant par conséquent son éternel concurrent Intel « dominer » sur les autres segments de PC portables mais également de bureau. Dans ce dossier consacré aux AMD APU Llano, on se focalisera surtout sur la gamme mobile. Pour ce qui est des versions desktops, on y reviendra dans un prochain dossier

Vision A et plateforme Sabine

Si les APU Brazos étaient subdivisés en deux séries, Zacate et Ontario comme on l’avait indiqué supra, la nouvelle génération Llano pour solutions mobiles sera uniquement identifiée sous la dénomination Vision A. Cette nouvelle gamme se déclinera cependant en trois séries, A4, 6 et 8, comprenant deux modèles d’APU pour les deux premières et trois, pour la dernière. La principale différence entre les trois séries repose essentiellement au niveau de la performance des circuits CPU et GPU. Les séries A6 et 8 bénéficient d’ailleurs d’une partie processeur dotée de 4 cœurs tandis que la gamme A4, se contentera d’une architecture dualcore. Au niveau graphique, la puce varie également selon la gamme d’APU et selon le nombre de cores actifs. Leur référence est d’ailleurs différente, comme ce fut également le cas pour la première génération Brazos. A propos justement du terme Brazos, il désignait plus précisément la plateforme mobile dédiée à ses APU. Pour ce qui est des Llano donc, cette dernière répond au nom de code Sabine. Il s’agit en réalité du socket destiné à accueillir la puce et qui est lui est compatible, associé au chipset Southbridge ou Fusion Controller Hub. Pour information, le socket de la plateforme mobile Sabine est identifié sous la référence FS1.

CPU, l’architecture Stars améliorée

En réalité, la technologie APU ou Accelerated Processing Unit ne réunit pas uniquement le processeur central et graphique sur le même die. En effet, elle présente une architecture très proche de celle des System on Chip, animant les terminaux nomades, à la différence que le chipset southbridge n’est pas compris sur le même circuit. De ce fait, une puce Fusion d’AMD regroupe plus précisément le CPU, le GPU et le chipset northbridge. Concernant le CPU en particulier, il repose toujours sur l’ancienne architecture Stars, encore utilisée sur les actuels AMD Phenom II et Athlon II. Toutefois, cette dernière a été revue afin que le processeur des APU Llano présente de meilleures performances par rapport aux actuels CPU de la firme de Sunnyvale. Pour ce faire, AMD a opté pour un nouveau procédé de gravure et a légèrement modifié l’architecture des éléments constitutifs du processeur. Ainsi, cette seconde génération d’APU Fusion est maintenant gravée en 32nm par Global Foundries et par conséquent, présente une dissipation thermique ainsi qu’une consommation d’énergies optimisées. La partie processeur fait désormais l’impasse sur la mémoire cache de niveau 3 et en contre partie, bénéficie d’un cache L2 qui passe à 1024Ko par core. Les deux caches L1 de 64Ko restent de la partie.

GPU, quand Redwood devient Sumo

La partie GPU des APU Llano d’AMD n’est autre qu’une variante « améliorée » des cartes graphiques des séries Radeon HD 5500 et 5600, ce qui est d’ailleurs étonnant quand on sait que la génération précédente bénéficiait d’une déclinaison de la nouvelle gamme Radeon HD 6000. Le core GPU est baptisé Sumo et n’est autre qu’une déclinaison « revisitée » du core Redwood, embarqué sur les solutions graphiques des séries citées supra. La principale différence entre ces deux cœurs graphiques Sumo et Redwood réside au niveau du fait que le GPU des APU a recours au chipset northbridge pour accéder à la mémoire partagée, une lacune qui est toutefois palliée par la présence du bus 128bits accélérant les échanges comme s’il disposait d’une mémoire DDR dédiée. Le moteur UVD embarqué est cependant la version 3, permettant ainsi de profiter d’une accélération matérielle lors du décodage des flux MPEG-2, MPEG 4 et MVC, utilisés par les disques Blu-ray 3D. Du point de vue configuration, le processeur de Thread ou Stream du GPU est basé sur l’architecture VLIW5 et est constitué de 5 cores Radeon. La puce graphique Sumo comprend 5 moteurs SMID formés chacun de 16 processeurs de Stream, associés à 4 unités de textures, soit un total 400 cores Radeon et 20 Shaders pixels. Elle gère le DirectX 11, l’OpenCL 1.1 et l’OpenGL 4.1.

Turbo Core et Dual Graphics

Pareillement aux autres solutions de la firme de Sunnyvale, les APU Llano bénéficient des différentes technologies du constructeur, pour ne citer que Turbo Core et Dual Graphics. Implémentée à partir des Phenom II X6, la fonction Turbo Core consiste essentiellement à accroître la cadence de l’horloge processeur afin de gagner en puissance. Elle ne concerne toutefois que le CPU puisque la fréquence de la puce graphique ne peut être accélérée. Contrairement au mode Turbo Core présent sur les processeurs estampillés AMD, celui des APU Llano adopte une approche différente. En effet, l’augmentation de la fréquence se basera cette fois sur la performance de l’APU afin de définir la marge de température exploitable par ce gain d’activités et non, l’inverse. En clair, l’outil Advanced Power Management estime la consommation de la puce en fonctionnement ainsi que sa température et définit par conséquent, la possibilité d’augmentation de la fréquence CPU pour ne pas dépasser le TDP. Quant à la fonction Dual Graphics, elle offre l’opportunité d’exploiter simultanément le GPU de l’APU Llano et une carte graphique dédiée. Toutefois, cette fonctionnalité connait des limites puisqu’elle ne saura être optimale, voire non-opérationnelle, si la CG est trois fois plus puissante que la puce graphique de l’APU.

Les différents modèles d’APU Llano

Comme il a été précisé plus haut, la nouvelle génération d’APU Fusion : Vision A se décline en trois séries : A4, 6 et 8.

A4-3310MX et 3300M

La série A4 est, comme il a été souligné, la seule de la gamme Llano à embarquer un CPU dualcore. La partie GPU est identifiée sous la référence Radeon HD 6480G. Elle ne bénéficie que 240 cores Radeon avec une puce graphique cadencée à 444Mhz. Le modèle A4-3300M dispose d’un TDP de 35W avec un CPU cadencé à 1,9Ghz tandis que l’A4-3310MX, propose un TDP de 45W et un processeur tournant à 2,1Ghz.

A6-3400M et 3410MX

Pour la série A6 des APU Llano, la partie graphique porte la référence Radeon HD 6520G. Cette dernière embarque les 400 cores Radeon mais un moteur SMID a été désactivé. De ce fait, seuls 320 cores sont fonctionnels et la puce graphique est cadencée à 400Mhz. Le TDP des deux modèles d’APU est similaire à celui des puces précédentes, autrement dit, 35W pour l’A6-3400M et 45W, pour l’A6-3410MX. Les 4 cœurs CPU seront, quant à eux, respectivement cadencés à 1,4Ghz et 1,6Ghz.

A8-3500M, 3510MX et 3530MX

La série A8 est la seule qui dispose de trois modèles d’APU. La partie GPU est référencée en tant que Radeon HD 6620G, avec tous les cores Radeon opérationnels et une puce graphique cadencée à 444Mhz. Le TDP des 3 modèles varie également selon le « suffixe » de leur référence, pareillement aux puces des séries précédentes. L’APU Llano A8-3500M est équipé d’une partie CPU cadencée à 1,5Ghz contre 1,8Ghz pour le deuxième modèle et 1,9Ghz, pour le dernier. A noter que la mémoire DDR3 prise en charge par les deux dernières puces de la série 8 fonctionne à 1600Mhz.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!