Apple se rapprocherait de TSMC pour substituer Samsung

La bataille juridique opposant Samsung et Apple profite apparemment à TSMC

Après avoir été des partenaires de longue date, Apple et Samsung semblent être aujourd’hui les meilleurs ennemis. En effet, la firme coréenne comme son homologue californien ne cesse de solliciter le système judiciaire de plusieurs pays afin de statuer sur leurs différends. Pour rappel, la marque à la pomme accuse Samsung de plagiats tandis que ce dernier, riposte pour des violations de brevets.

Cette « mésentente » entre les deux constructeurs majeurs va certainement redéfinir la donne dans le milieu de l’industrie des terminaux nomades dans la mesure où le fabricant coréen est le principal fournisseur de composants pour les produits pommés. Par conséquent, il est certain que la firme de Cupertino soit un client loin d’être négligeable pour Samsung puisqu’une grande partie de ses résultats financiers est fortement tributaire des commandes passées par le constructeur californien. A titre de rappel, le différend entre les deux enseignes intervenait déjà avant la sortie de la seconde génération de tablette estampillée de la marque à la pomme dont on spéculait que ce ne soit plus Samsung qui produit le System on Chip dualcore A5. A la grande surprise générale, c’est le fabricant coréen qui est à l’origine de la puce, la raison pour laquelle les spécialistes estiment que le retard de l’iPhone 5 est essentiellement dû à l’ampleur actuelle de l’affaire Samsung Apple. Le 5è smartphone pommé devrait effectivement être motorisé par ce SoC, dont on ignore encore si le Coréen a cessé de le produire ou non.

Selon les spécialistes, l’adversité entre les deux enseignes ne devrait pas empêcher Samsung de continuer à produire ces puces tant que les commandes d’Apple restent significatives. Mais comme il fallait s’y attendre, c’est la firme de Cupertino qui aurait arrêté la collaboration dans la mesure où la confiance ne règne plus et de ce fait, elle craint que le Coréen ne lui « vole » ses secrets industriels. Ainsi, les très informés portails Digitimes et Arstechnica affirment qu’Apple aurait déjà recherché d’autres partenaires potentiels et serait entrain de finaliser un éventuel partenariat avec le fondeur taïwanais Taiwan Semiconductor Manufacturing Company ou TSMC. Toutefois, les commandes de la marque à la pomme ne se rapporteraient pas à la production du SoC Apple A5 mais plutôt de la prochaine génération : A6. Selon toujours ces sources, la raison pour laquelle le fabricant de Cupertino aurait choisi TSMC repose essentiellement sur le fait que le fondeur est maintenant capable de produire des SoC dans une finesse de gravure de 28nm, une technologie que les prochaines puces de la marque à la pomme devraient certainement bénéficier.

TSMC est certes une référence dans son domaine d’activité et pourrait très bien se présenter comme une alternative à Samsung mais Apple est certainement loin d’ignorer les différents problèmes antérieurs rencontrés par les clients du fondeur. On peut citer entres autres le retard conséquent des GPU Nvidia gravés en 40nm, en 2008. Quoi qu’il en soit, la marque à la pomme ne pourra pas immédiatement couper les ponts avec Samsung dans la mesure où le Coréen reste son principal fournisseur de mémoire NAND et d’écrans tactiles.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!