ARM, veut faire tomber Intel

L'identité visuelle de la société ARM

Malgré le fait que la firme britannique ARM se soit faite un nom au sein des terminaux embarqués tels que les smartphones ou les consoles portables, elle vient de décider d’élargir son champ d’activité vers les PC, plus particulièrement les ordinateurs qualifiés de serveurs et ceux présentant des performances hors normes. Pour ce faire, la société a formé un triptyque avec la marque au caméléon Nvidia et la firme de Redmond: Microsoft.

Pour rappel, l’enseigne ARM n’est pas réellement un constructeur de microprocesseurs mais plutôt un concepteur de technologie dont les propriétés intellectuelles sont commercialisées sous licences aux réels fabricants pour ne citer que Texas Instrument, Qualcomm et bien entendu, Nvidia. On distingue aujourd’hui deux types de licences ARM, à savoir la licence logicielle consistant à vendre des jeux d’instruction et celle dite matérielle, la conception de noyaux processeurs. C’est la raison pour laquelle on parle d’ailleurs d’architecture processeur ARM. Si les CPU basés sur ce design processeur sont très présents au niveau des solutions nomades en général et des smartphones en particulier, c’est qu’ils se présentent comme un excellent compromis entre performance et consommation d’énergie.

Ainsi, ARM vient marcher sur les plates-bandes de la firme de Santa Clara en décidant d’intégrer le marché des processeurs PC. Nvidia, qui s’est déjà fait un nom dans la production de puce pour terminaux mobiles, vient d’obtenir un accord de licence avec ARM pour mettre au point un circuit performant pour ordinateur personnel dans lequel l’enseigne intègrera sa solution graphique. Pour information, cet accord rentre dans le cadre du projet Denver. Le partenariat entre les deux firmes ne s’arrête pas à ce niveau puisque la marque au caméléon a également mis la main sur une licence d’exploitation de la nouvelle architecture Cortex A15, pour les futures moutures de sa solution phare: la gamme Tegra. Selon un responsable de la société, ARM mettra fin à l’hégémonie des principaux constructeurs de CPU, en faisant allusion notamment à Intel, dont l’architecture x86 s’avère aujourd’hui inefficace.

Pour ce qui est de Microsoft, son partenariat avec ARM repose essentiellement sur l’orientation de la prochaine version de son système d’exploitation sur des processeurs de type SoC, qui sont intégralement basés sur des architectures ARM. Selon les dires des responsables au sein de la firme de Redmond, la force de l’architecture ARM réside au niveau de l’accélération matérielle dont les avantages sont multiples pour ne citer qu’une meilleure navigation Internet ou lecture de fichiers multimédia.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!