Au fait, c’est quoi son job à l’elman ?

Il est un domaine que je n’ai jamais vraiment abordé, c’est mon job en France. Ah tout d’un coup votre curiosité s’attise, et c’est bien légitime 🙂

Alors, il fait quoi l’elman en France ? Sur ma carte de visite il est pompeusement mentionné « Consultant IT » (lol, arrêtez de googler salaire consultant IT). Cela veut donc dire que je fournis des conseils et des prestations dans la mise en oeuvre de systèmes d’informations (SI) : sites web, intranet, extranet, applications metiers, etc. Je pilote également des projets touchant beaucoup de métiers différents et aujourd’hui, je souhaitai évoquer l’un de ces metiers … relatif à la santé en France.

Je n’ai aucune compétence en médecine mais par contre, il faut savoir que depuis 2011, la France s’est lancée dans un incroyable chantier pour la transformation digitale de son système de santé. Et là par contre, ça rentre totalement dans mon domaine de compétences. Ceux qui travaillent ici dans ce domaine de la santé et plus particulièrement dans l’encadrement médical savent de quoi je parle si j’évoque des termes comme « Hôpital Numérique », « Hop’en« , « Ma Santé 2022 » ou encore « DMP » (Dossier Médical Partagé), etc.

Bref, depuis 1 an donc, j’ai assisté à des salons sur les nouvelles technos médicales, effectué des interviews de praticiens pour mieux comprendre leur métier (et leurs besoins), participé à la refonte de systèmes d’informations hospitaliers (SIH), élaboré des plannings de projets : et oui ici on travaille avec des plannings, des jalons et des échéances, tompokolahy sy tompokovavy.

J’ai aussi participé à des réunions de travail avec le corps médical, rédigé une tonne de docs et de specs, conçu et validé des architectures matérielles et logicielles compliquées mais fonctionnelles, discuté et négocié avec des éditeurs de logiciels hospitaliers et plein d’autres choses encore dans ce domaine particulièrement prenant.

Au fait, pourquoi faire cette débauche d’énergie dans la transformation digitale de leur système de santé ? Ça marche déjà bien non ? Oui mais les vazaha sont comme ça : ça marche peut-être déjà bien mais ils veulent que ça marche encore mieux et plus vite. C’est top la feuille de soins transmise électroniquement et directement à la secu hein ? 🙂

Ils veulent que la prise en charge du patient soit encore améliorée, ils veulent que l’information circule encore mieux, ils veulent exploiter les possibilités offertes par les nouvelles technologies (téléconsultations, telediagnostics,…), ils veulent désengorger les urgences, ils veulent rationaliser (et contrôler) les dépenses de santé, ils veulent améliorer la traçabilité des actes, des prestations, des dispositifs médicaux implantables, des médicaments, ils veulent des indicateurs et des tableaux de bord partout, bref, ils veulent beaucoup de choses, et en plus ils sont prêts à mettre un pognon de dingue dedans !

Et ici ça ne marche pas comme la gestion de la Jirama hein. On n’exploite pas le truc jusqu’à ce que ça tombe en miettes ou en panne : non, on exploite le truc mais on pense déjà à la prochaine mise à jour, à la prochaine version, voire au prochain changement de logiciel. Ou même au prochain plan quinquennal, après 2022 tiens.

Bref, quand comme moi vous venez de Madagascar avec le système de soins que l’on connaît tous là-bas et que vous découvrez tout ce qui se fait ici en France, tout ceci est complètement.. comment dire.. fascinant ?

Et qui plus est, vous en devenez aussi acteur quelque part, c’est extraordinaire !

Il n’y a pas de hasard dans la vie ? « Apprends tout ce que tu peux apprendre pour que tu puisse un jour le mettre en oeuvre dans ton pays » ? En 2028 par exemple ? 🙂 Euh soyons réaliste, même avec 1000 elman nous n’arriverons jamais à cette extraordinaire sophistication médicale en France, qui est le résultat de décennies de pratiques, de travail et de perpétuelles mutations. Et de beaucoup d’humilité aussi, n’est-ce pas messieurs les « grands » professeurs de Madagascar ?

Mais par contre, même si on n’arrivera jamais à leur niveau, il n’est pas interdit de penser à des axes d’amélioration ? Plus modestes certes, mais des améliorations quand même ? Je sais pas moi, à quand un doctolib gasy par exemple ? Le concept de « manara-penitra » ne se décrète pas, il se travaille tompokolahy sy tompokovavy. Et pour ça, il faut des ressources humaines de dingue, un pognon de dingue et une continuité de l’État de dingue.

Voila pour le domaine de la santé. Et je n’interviens pas que dans ce domaine, on peut aussi rajouter les métiers du juridique, l’éducation nationale, et plein d’autres encore.

Zay, vitaaa, curiosité satisfaite ? 🙂

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

54
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Antonio
Membre

Mirary soa sy fahombiazana tanteraka ê !

ilpensiero
Invité
ilpensiero

c’est clair, c’est aussi un message pour les activistes de salon fanatiques, on ne s’attaque pas a un Elman comme si il était un petit bloggeur du dimanche

Harry
Invité

Merci pour le partage, c’est vachement intéressant. Dans un pays développé, il y a beaucoup d’opportunité pour tout ce qui est IT et la passion au métier nous permet de creuser encore plus pour pourvoir avancer et maîtriser la technologie. Tout change très vite et on devrait tout suivre en permanence. A madagascar, étant donné que les bailleurs ne font plus confiance aux dirigeants il n’y a pas de politique global sur l’IT, seules les associations des accélérateurs de startup font leur mieux pour motiver les idées très peu novatrices.

Little Kelly
Invité
Little Kelly

Misaotra betsaka nizara dia mirary soa sy fahombiazana hatrany. Est-il indiscret de demander si Elman est un autodidacte de L’IT ?

ramatoa
Invité
ramatoa

misaotra anao nizara
misy hoeritreretina @ lafiny rehetra na tsy IT sy santé ihany ary araka ny nolazainao
Satria manome motivation hiezaka hatrany ilay brève




Lemaizina
Membre
Lemaizina

Mankasitraka! ny anay IBM 1130 teny Ankatso no nanombohana @ cartes perforées! 🙂

Little Kelly
Invité
Little Kelly

Zahay koa tao @ université des sciences et techniques de Lille I ! 4 machines perforatrices pour 150 étudiants ! C’était en 1980.

Rafangy
Membre
Rafangy

misaotra amin’ny fizarana sy fampitana sady mirary ny soa sy fahombiazana hatrany fa betsaka ny miandrandra anao amin’ny taona 2028, ary aza adino ny manao izany ao anaty laharan’asakoa

Ralek
Membre
VIP

Maintenant qu’elman a présenté ce qu’il fait comme travail. A qui le tour?




mangableu
Membre

Ben à vous l’honneur! 🙂

R.V.Rado
Membre
R.V.Rado

Super intéressant ! Et donc consultant indépendant (Free lance) ou salarié d’une SSII ?

kof
Membre
VIP

Intéressant!

Bref, il a pas chômé l’elman. 🙂

Vohitsara
Membre
Vohitsara

Mahafinaritra. Misaotra mizara Elman. Mirary soa hatrany

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

Au sujet du DMP, il faudra encore du temps pour que le corps médical y adhère systématiquement, Mon médecin traitant, mon cardiologue, mon rhumatologue, le labo d’analyse, les spécialistes,les hôpitaux, la pharmacie ne veulent pas l’utiliser, mais par contre chacun s’envoie par mail les résultats de mes analyses, radios, scanners, consultations, opérations, mais sont pas chaud du tout du tout pour le dmp sans explications (je pense a une surcharge administrative pour eux supplémentaire …)
les seuls qui alimentent automatiquement le DMP avec des infos non médicalement nécessaire (juste les remboursements) est la sécu et moi même qui ai scanné tous mes résultats de tout mon parcours médical depuis plusieurs années et téléchargé ces infos dedans !

big
Invité
big

Non, il reste un point crucial à connaître…..hein?

Randria
Membre

Misaotra nizara! Tsy mora ny asa! Fanontaniana kely ny ahy hoe, @ fotoana inona izany no mikarakara ny Actutana i Elman!

sarah
Membre
sarah

C’est intéressant, vous ne devez pas vous ennuyer, il y a toujours des innovations. merci pour ces infos et bonne continuation!

Ngita
Invité
Ngita

Ah Il y a un élément très important que vous avez souligné, « ils ont de l’humilité », il y a une remise en cause perpétuelle chez les vazaha, c’est capital pour avancer. Une autre chose que vous n’avez pas mentionnée, ils numérisent le système de santé pour une meilleur traçabilité autrement dit toutes responsabilités seront tracées, de l’aide soignant au professeur en passant par la pharmacie labo… Tout le monde doit rendre compte, faire son job Et assumer ses responsabilités, tout est tracé, (pas de trace numérique pas fait par définition!!)
Vous n’avez pas mentionné également qu’il y a des organismes indépendants au dessus de l’exécutif qui surveillent c’est impressionnant
oh làla on est très loin nous les malgaches, toutes complications, tous daces sont expertisés, il y a eu manquement ou non ???
je suis dans ce domaine et tous les jours je me suis dis peut être arrières petits enfants connaitront ce genre de système à Mada

The Man
Membre
The Man

Misaotra nizara dia tongava amin’ny ambony indrindra e! Je note en particulier le passage qui en dit long « Apprends tout ce que tu peux apprendre pour que tu puisse un jour le mettre en oeuvre dans ton pays »




RomeoKiloAlpha
Membre
RomeoKiloAlpha

Euh soyons réaliste, même avec 1000 elman nous n’arriverons jamais à cette extraordinaire sophistication médicale en France, qui est le résultat de décennies de pratiques, de travail et de perpétuelles mutations. Et de beaucoup d’humilité aussi, n’est-ce pas messieurs les « grands » professeurs de Madagascar ?

Certes on n’aura pas les memes sophistications mais au moins on aura des semblant d’hopitaux qui marcheront un peu comme ils devaient avec 1000 elman (1000-elman professeurs devaient nous faire faire un bond gigantesque).

Za ihany
Invité
Za ihany

Misaotra nizara e

kototsotra
Membre
kototsotra

angony ny traikefa dia afindrao aty amintsika avy eo !

Informaticien
Invité
Informaticien

Ici à Madagascar, nous avons aussi au moins des … centaines d’Informaticiens encore actifs, éparpillés dans les brousses des 4 coins du pays et en perpétuelle travail de rélexion pour chercher comment améliorer et rendre plus efficace encore ses produits. Ils vont sûrement atteindre tes niveaux avec un peu plus de soutiens financiers de la part des communautés rurales.

PS : Ici en milieu rural, ce sont les mpisikidy mpanokotoko voa-tsaramaso qu’on appelle aussi Informaticiens.

ramatoa
Invité
ramatoa

PS : Ici en milieu rural, ce sont les mpisikidy mpanokotoko voa-tsaramaso qu’on appelle aussi Informaticiens.

ah bon? car ils calculent ou ils programment ou ils créent des basses des données ?




Do NOT follow this link or you will be banned from the site!