Bien sûr qu’il est tout à fait envisageable de s’installer à Madagascar

Ooh des voandalana

Gné ? Lol, “bien sûr qu’il est tout à fait envisageable de s’installer à Madagascar” dit-il, après avoir mené campagne tambour battant pour vous inciter à vous barrer de ce pays sans avenir 🙂

Alors, été oblige, quel moustique le pique aujourd’hui ? Des velléités de retour au pays ? Euh non, absolument pas. On va juste dire des petites discussions informelles avec des gens qui vivent là bas.

Bien sûr qu’il est tout à fait envisageable de s’installer à Madagascar… Oui mais, à de TRÈS nombreuses conditions, vous savez comme sur les trucs “offre soumise à conditions” là, écrits en tout petit, que nous allons donc passer en revue une par une.

Bon, l’une de ces premières conditions déjà c’est que si vous êtes du genre “bon bah je rentre avec mon sac à dos, je verrai bien quoi faire sur place“, et bien désolé mais c’est très mal engagé.

La seconde condition c’est que si vous y allez en mode “aller simple sans retour“, ouh la la, c’est une très mauvaise idée.  Donc obligation d’avoir une double nationalité sinon vous ne pourrez pas vous barrer quand vous le voudrez. Débarquer à Ivato c’est très facile, en repartir avec sa simple petite nationalité endémique laissez tomber, c’est mission impossible.

Si vous êtes encore là arrivé à cette étape, la vie sur place maintenant. Bon et bien il va en falloir des euros. Beaucoup beaucoup d’euros pour vous assurer un fiainana tsotra, milamina et mirindra. Oubliez toutes vos petites facilités à l’étranger, elles n’existent pas au pays endémique, ou plutôt si mais au prix fort.

La sécurité d’abord. Vivre dans un quartier à peu près sécurisé, un logement sécurisé, des tamboho de 10 mètres de hauteur, toussa a un coût. Acquérir une habitation, en louer une, en faire construire une : il va en falloir des € !

Et ce n’est pas terminé car hors de question que vous dépendiez exclusivement de cette Jiramaty pour l’eau et l’électricité donc là aussi, il va falloir investir dans vos propres équipements ! Puits, château d’eau, panneaux solaires, batteries, local technique et toussa, enjana sy lafo izy zany rangahy. Ie, lalina sy mandeha otrany rano ny euro ry ramatoa a.

Bien sûr, à ce stade, vous êtes tentés de vous dire “mais non, pas besoin de toussa, je vais vivre comme l’autochtone” et là un grand éclat de rire nous habite car l’autochtone justement il est au bord de la crise de nerf et il ne pense qu’à une seule chose : se barrer 🙂

Après la sécurité, la santé. Oubliez la sécu, ameli, la mutuelle et toussa, il n’y a pas là bas. Donc si vous êtes de nature un peu fragile, laissez tomber l’aventure Madagascar. Sauf si vous pouvez vous permettre des evasan et/ou encore souscrire à la sécu des Français de l’étranger. 150€ minimum. Par personne. Par an ? Euh non, par mois 🙂

La vie au quotidien maintenant. Petite réflexion de mamie ardine au passage : “les enfants j’ai bien vu votre petit fiainana tsotra, milamina et mirindra en France. Vous voulez la même à Mada ? Pas de problème, prévoyez au minimum 10 000€ par mois“. MDR

Et encore, ça c’était une semaine avant que la princesse n’arrive 🙂 Du coup, estimation à majorer de 50% au moins là non ?

Donc voila pour ces quelques petits pré-requis. Beaucoup de prétendants mais peu d’élus hélas qui répondent à tous ces critères 🙂 Et pour le moment nous n’avons quasiment parlé que du pré-requis financier, la vraie vie au quotidien là bas nous verrons cela dans une prochaine chronique.

Subscribe
Me notifier des
guest
6 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Coco
8 jours plus tôt

Sans oublier le fameux “misy problème”. Que ce soit familial, amical, professionnel ou mécanique et qui peut s’étendre d’un extrême à un autre.

mpijery
mpijery
8 jours plus tôt

Donc voila pour ces quelques petits pré-requis

C’est tout à fait dans les cordes d’un … président de la republique 😛

Roger
Roger
En réponse à  mpijery
8 jours plus tôt

lui … il a tout compris ve ? 🙂

despote
despote
8 jours plus tôt

Retourner au bled maintenant ? Le timing me semble très mal choisi. La situation socio-politico-économique risque à tout moment d’exploser. Au moins attendre la tenue des élections en 2023, bien entendu s’il y en a.




Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles