Brevets, HTC gagne une bataille contre Apple

La seconde manche revient cette fois à HTC

Le conflit juridique opposant la marque à la pomme à HTC est entrain de prendre une autre tournure. En effet, l’ITC vient de donner raison au géant taïwanais, toujours dans une affaire de violation de brevets.

Pour rappel, Apple avait assigné plusieurs constructeurs de terminaux nomades, essentiellement ceux utilisant le système embarqué de Google, devant l’ITC et ce, pour des motifs de violation de brevets. Parmi ces derniers figure le constructeur HTC dont le premier verdict du litige tournait en faveur de la marque à la pomme. Bien que l’affaire ne soit pas encore close, cette première décision des autorités américaines laissait présager une interdiction d’importation des smartphones et tablettes estampillées de la marque taïwanaise sur le marché outre Atlantique, ce qui aurait généré des préjudices considérables pour le constructeur HTC. Le milieu de la mobilité n’est pas d’ailleurs resté insensible face à cette bataille acharnée opposant les deux firmes puisque les communautés de développeurs ont manifesté leur soutien au fabricant taïwanais mais apparemment, ce dernier n’aura pas à recourir au boycott planifié par ces derniers pour « reprendre le dessus ».

C’est effectivement au tour d’Apple de se justifier d’une violation de brevets appartenant à HTC devant l’ITC, plus précisément à la firme S3 Graphics qui vient tout juste d’être acquise par le constructeur taïwanais. Le premier verdict prononcé par cet organe, statuant des litiges commerciaux internationaux, a tourné en faveur de HTC, remettant les deux protagonistes sur le même pied d’égalité. A noter que cette plainte pour violation de brevets ne présente aucun rapport avec la première affaire mettant en scène les deux fabricants puisqu’elle concerne cette fois les ordinateurs portables pommés et non les smartphones. Pour être plus précis, elle vise les Mac équipés de solutions graphiques ATI, aujourd’hui AMD et non, les modèles embarquant des GPU Nvidia. La marque au caméléon disposait effectivement d’un accord de licence avec l’enseigne S3 Graphics prévenant ainsi les fabricants utilisant ses puces de tout litige, ce qui n’est apparemment pas le cas de la firme de Sunnyvale. Pour information, le brevet en question portait sur une technique de compression des textures par les drivers des cartes graphiques.

Cette première décision de justice favorable à HTC devrait donc logiquement aboutir à un accord à l’amiable entre les deux parties bien que leurs plaintes ne se rapportent pas au même domaine. Le fabricant taïwanais avait d’ailleurs déjà annoncé publiquement qu’il reste ouvert à toute discussion afin de trouver un terrain d’entente et ce, tant que les solutions restent raisonnables.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!