Brevets Nortel, Google fustige ses concurrents

Avec la généralisation du réseau LTE, ces brevets Nortel se révèlent très précieux

Plusieurs semaines après l’enchère des brevets Nortel, le géant des moteurs de recherche livre enfin ses points de vue concernant cet évènement. A ce propos, Google se montre très critique à l’égard de ses concurrents, si l’on se réfère tout du moins aux propos de son Président du Conseil d’Administration : Eric Schmidt, lors d’un entretien accordé à la parution Financial Times.

Pour rappel, la société Nortel, spécialisée dans la télécommunication, avait mis aux enchères un porte feuille de 6000 brevets. Ces derniers se rapportent essentiellement aux différentes technologies réseaux parmi lesquelles le LTE, qui est actuellement en cours de déploiement dans plusieurs pays en tant que réseau 4G. Il est par conséquent parfaitement compréhensible que les constructeurs majeurs se soient livrés une bataille acharnée afin de mettre la main sur ces précieux brevets. Il se trouve effectivement que plusieurs enseignes se sont regroupées en un consortium, le temps de l’enchère, pour pouvoir rester dans la course alors qu’au départ, chaque industriel se prononçait en son propre nom. Les fameux brevets Nortel ont d’ailleurs été acquis par le groupement réunissant plusieurs grands noms du secteur, pour ne citer que Microsoft, RIM ou encore Apple. Google a, de son côté, livré bataille tout seul et a lâché prise une fois le seuil des 4 milliards de dollars dépassé. Pour information, lesdits brevets Nortel ont été cédés au prix de 4,5 milliards $.

Google a donc tenu à réagir par rapport à cette enchère des brevets Nortel et ce, comme il a été souligné, par la voix de son PCA. Le géant de Mountain View critique vivement ses concurrents, plus précisément ceux qui se sont alliés au sein du consortium « gagnant », en leur reprochant d’être davantage attirés par ces brevets pour des raisons « d’enrichissement facile » au lieu de chercher à innover. En d’autres termes, Eric Schimdt soutient que ces entreprises acquéreurs cherchent avant tout à se faire des bénéfices par le biais de royalties et autres licences d’utilisation des brevets Nortel. Si on analyse effectivement la situation actuelle de l’industrie des terminaux nomades, on constate que la guerre des brevets fait rage et qu’ils constituent actuellement une arme redoutable pour « mater » la concurrence. On peut citer à titre d’illustration le versement de royalties à Microsoft par HTC pour chaque smartphone sous Android vendu ou l’ampleur que prend la bataille juridique opposant Samsung à Apple. Pour Google, l’acquisition des propriétés intellectuelles doit en priorité correspondre à la stratégie de croissance mais également aux objectifs d’innovations et non, un moyen exclusivement commercial.

Au niveau de cette enchère des brevets Nortel, on avait signalé les étranges mises de Google, qui semblait s’adonner à un jeu. Après la mise initiale de 900 millions de dollars, le géant des moteurs de recherche avait effectivement proposé 1 952 160 540 dollars US, l’équivalent de la valeur de la constante de Brun ou encore 3,14159 milliards $, qui n’est autre que Pi.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!