Ces smartphones nippons qui n’arriveront jamais en France!

De nombreux smartphones japonais ne sont pas disponibles en France et pourtant..

Mise à part la firme de Cupertino qui ne réactualise son parc de smartphones qu’une fois par an, les autres constructeurs ne cessent de commercialiser de nouveaux modèles. La sortie d’un nouveau terminal convergent n’implique pas toutefois une disponibilité immédiate ou obligatoire dans tous les pays. On retrouve effectivement de nombreuses solutions conçues exclusivement pour un marché spécifique et qui sont, dans la plupart des cas, des exclusivités d’opérateurs téléphoniques. C’est entre autres le cas pour les HTC Evo 4G, qui est uniquement distribué par Sprint ou encore la version 4G du modèle Thunderbolt et le Samsung LTE 4G, qui sont des exclusivités de Verizon Wireless. Cette exclusivité d’un smartphone pour un unique marché ou opérateur est également un phénomène courant au Japon, comme on témoigne la sortie récente de 4 nouveaux terminaux, a priori haut de gamme, qui ne sont pas réellement certains de débarquer sur le sol français. Il s’agit du Casio G’z One IS11CA, Casio Exilim CA-01C, NEC Medias WP N-06C et Fujitsu LOOX F-07C. Bien que ces terminaux ne soient pas disponibles en France, il est toujours intéressant de les présenter au cas où l’on a l’occasion de séjourner au pays du Soleil Levant et pourquoi pas, faire acquisition d’un de ces modèles « alléchants ». A noter que ces terminaux sont distribués par les opérateurs NTT DoCoMo et KDDI.

Casio G’z IS11CA, le smartphone à toute épreuve

On ne peut pas affirmer que le smartphone G’z IS11CA soit une véritable nouveauté dans la mesure où il n’est autre qu’une déclinaison dédiée au marché nippon du modèle outre Atlantique dénommé G’z Commando. Cependant, il est important de souligner que cette variante japonaise a fait l’objet de quelques améliorations, essentiellement d’ordre matériel.

Casio G'z IS11CA, l'outil par excellence pour l'aventurier

Comme le souligne parfaitement le nom de code de la version américaine, le modèle G’z IS11CA du constructeur Casio est un smartphone tout terrain, taillé sur mesure pour être utilisé dans des conditions extrêmes. Il se trouve effectivement que ce terminal convergent respecte les normes militaires en matière de protection, plus précisément le fameux standard 810G. Le Casio G’z IS11CA est donc une solution waterproof et est protégé par un dispositif anti-choc mais également anti-poussières. En réalité, il se construit autour d’un boitier dit IPx5/8, un standard international mettant parfaitement en exergue son caractère à toute épreuve. Le fabricant Casio livre d’ailleurs quelques détails concernant la robustesse de sa solution sur son portail officiel, à partir desquels on constate que le G’z IS11CA reste opérationnel après une chute de 1.2m, résiste à un environnement humide à 95% pendant 24h et fonctionne à une température de -25°C. Le smartphone à toute épreuve de Casio est également le parfait compagnon du randonneur et de l’aventurier en raison de ses nombreuses fonctionnalités pratiques, pour ne citer que le compteur de pas, la boussole, le thermomètre ou encore, la fonction Trip Memory qui mémorise toutes les informations se rapportant aux voyages.

Comme on l’avait parfaitement précisé, ce smartphone tout terrain du fabricant Casio est une déclinaison nippone de la version outre Atlantique G’z Commando. Cependant, cet androphone a connu quelques changements notamment au niveau matériel. Ainsi, le Casio G’z IS11CA s’articule autour d’une dalle tactile IPS de 3.6 pouces affichant une définition d’images WVGA, soit 800 par 480 pixels. Si la mouture américaine reposait sur un processeur cadencé à 800Mhz, la déclinaison japonaise profitera du System on Chip MSM8655 qui bénéficiera d’une cadence processeur de 1Ghz. Ce SoC sera épaulé par 512Mo de mémoire RAM et une mémoire flash native de 1Go, extensible à 32Go par le biais de carte mémoire externe. Le G’z IS11CA embarque un capteur de 8Mp avec autofocus alors que la caméra du G’z Commando n’était que de 5Mp. En termes de connectiques et connectivités, cette terminal convergent de Casio est équipé d’un dispositif Wifi, d’un module Bluetooth, d’un lecteur carte multiformat, d’une sortie audio 3.5mm et bien entendu, d’une puce GPS. A noter que cette déclinaison nippone embarque un dispositif NFC, essentiellement dédié aux services de paiement sans contact, un système totalement démocratisé au Japon.

Casio EXILIM IS11CA alias « The Camera Phone »

Dévoilé récemment par la firme nippone Casio, le modèle EXILIM IS11CA fait partie des principaux terminaux qui sont très convoités au Japon actuellement. Cette solution est également surnommée The Camera Phone par les médias spécialisés japonais puisqu’elle rivalise avec les APN et caméras haut de gamme en termes de fonctionnalités d’enregistrement et de capture photo.

Le Casio EXILIM IS11CA est le premier Feature Phone 3D autostéréoscopique

Lorsque l’on regarde les clichés du Casio EXILIM IS11CA, on constate qu’il se rapproche davantage d’un feature phone que d’un smartphone. Pour information, on entend par ces termes des téléphones mobiles « usuels » tels que les modèles GSM que l’on avait connu auparavant. Il se trouve effectivement que cette solution toute fraîche de la maison nippone arbore un design clapet classique dont le volet inférieur héberge le clavier physique. Ce dispositif adopte d’ailleurs une disposition numérique et non alphanumérique, pareillement au clavier des smartphones de dernière génération. Toutefois, son écran de 3.4 pouces est tactile et surtout, est autostéréoscopique. Pour ceux qui ignorent la signification de ce terme, il s’agit ni plus ni moins d’une dalle 3D n’imposant pas le port de lunettes spécifiques. Pareillement au modèle précédent, le Casio EXILIM IS11CA s’articule autour d’un boîtier de type Ipx5/8, ce qui implique qu’il résiste aux éclaboussures, aux chocs et est parfaitement fonctionnel dans un environnement poussiéreux. Les connaisseurs auront certainement remarqué que la dénomination EXILIM fait en réalité référence à une gamme d’appareils photo numériques du fabricant Casio. Pour comprendre la raison ayant poussé le constructeur à intégrer cette solution au sein de sa série d’APN phare, il suffit de prendre connaissance de ses capacités et des fonctionnalités gérées dans ce domaine. A noter que le terminal bénéficie d’une finition extrêmement soignée et qu’un bouton dédié permet de passer directement en mode 3D.

Pour le moment, les informations techniques dévoilées par l’enseigne Casio sont encore moindres. A titre d’exemple, on ne peut encore avancer le modèle et la puissance du processeur qui animera la solution, encore moins la quantité de RAM ou la capacité de la mémoire flash. Les seules spécifications que l’on peut se mettre sous la dent se rapportent entièrement à ses fonctions de caméras et d’APN. Dans ce contexte, le Casio EXILIM IS11CA met à l’amende de nombreux modèles d’appareils photo compact, voire Bridge et des caméras grand public. Ce Camera Phone est effectivement équipé d’un capteur véloce de type CMOS de 16.3Mp. Ce dispositif est épaulé par la dernière génération de moteur d’images EXILIM, conférant un rendu d’images exemplaire. Ce capteur à haute sensibilité offre au Casio EXILIM IS11CA l’opportunité d’enregistrer des vidéos Full HD 1080p. Il se trouve que ce terminal est également orienté 3D puisqu’en plus de lire des contenus en 3D relief, il est également capable de prendre des clichés ainsi que des vidéos 3D. En se référant aux différentes photos de la solution, on s’étonne tout de même de cette fonction dans la mesure où l’on ne distingue qu’un unique capteur au dos du téléphone et non deux, comme il devrait être habituellement. Les spécifications techniques restantes évoquent la présence de Wifi, d’une fonctionnalité Radio FM et de la compatibilité DLNA.

NEC Medias WP N-06C, tout dans la finesse

Le géant de l’électronique nippon NEC n’en est pas à son premier modèle de terminal convergent. Parmi les dernières solutions en date figure le Medias WP N-06C. Ce smartphone se positionne dans la catégorie haut de gamme comme l’attestent sa configuration et sa finition extrêmement soignée.

Le NEC Medias WP N-06C est le smartphone le plus fin au monde!

Le smartphone NEC Medias WP N-06C vient tout juste d’être dévoilé le dimanche 15 mai dernier. Il arbore un design monobloc classique avec une finition a priori métallique, le même que celui du modèle précédent N-04C. La face arrière est par ailleurs recouverte d’un revêtement granulé que l’on retrouve également sur la façade sur certains modèles. Apparemment, les dernières solutions japonaises ont été conçues de manière à résister à n’importe quelle condition d’utilisation puisque ce NEC Medias WP N-06C est lui aussi waterproof. Pour ce faire, il se construit autour d’un boitier conçu selon le standard IPx5/7, rendant la solution imperméable. Mais le véritable atout de ce smartphone du fabricant NEC reste sa finesse qui lui permet de prétendre au titre de terminal le plus fin au monde. Dans ce contexte, ses principaux concurrents sont le Galaxy S2 du Coréen Samsung, le Xperia Arc de Sony Ericsson et l’iPhone 4 de la firme de Cupertino. Si le terminal coréen présente une épaisseur de 8.49mm, le nippon 8.7mm et le smartphone pommé 9.3mm, le NEC Medias WP N-06C affiche seulement 7.9mm. Toutefois cette finesse record n’a pas permis d’intégrer le capteur et par conséquent, l’épaisseur du terminal passe à 9.7mm à cet endroit. A noter que ce smartphone ne pèse que 113g sur la balance.

Le smartphone NEC Medias WP N-06C se construit autour d’une dalle tactile capacitive de 4 pouces affichant une définition d’images WVGA, soit 480 par 854 pixels. On ignore la technologie adoptée par ce dispositif mais sur les différents clichés disponibles sur la Toile, le rendu des images semble parfaitement net. Sous le capot, on retrouve un SoC estampé de la marque Qualcomm, plus précisément le modèle MSM 8255 qui anime différents terminaux de notoriété, pour ne citer que le fameux Xperia Arc du joint venture nippo-suédois ou encore le Desire HD de la maison taïwanaise HTC. Pour rappel, cette puce est constituée d’un processeur à noyau Scorpion cadencé à 1Ghz et du GPU Adreno 205. Elle sera couplée avec 512Mo de mémoire RAM. On ignore pour le moment la capacité de la mémoire flash mais la présence de lecteur carte mémoire externe laisse supposer qu’elle sera extensible, probablement jusqu’à 32Go comme c’est souvent le cas actuellement. Le capteur sera quant à lui de 5Mp avec flash LED et Android Gingerbread fera tourner l’ensemble.

Fujitsu LOOX F-07C, le premier smartphone hybride PC

Dans un précédent article, on avait présenté ce terminal atypique de la maison nippone Fujitsu, qui se distingue de la masse de solutions disponibles par le fait qu’il est le premier à se présenter comme un smartphone hybride PC. Pareillement aux autres modèles présentés précédemment, ce Fujitsu LOOX F-07C sera uniquement disponible au Japon, ce qui est vraiment dommage.

Fujitsu LOOX F-07C, un smartphone hybride PC!

La première remarque que formulerait un observateur averti en regardant les photos de ce Fujitsu LOOX F-07C sera incontestablement sa ressemblance flagrante avec le modèle Xperia Arc de la firme nippo-suédoise Sony Ericsson. On retrouve effectivement les mêmes extrémités rondes ainsi que la barre de touches physiques à finition métallique. L’épaisseur ne sera cependant pas la même puisque la solution de Fujitsu embarque un clavier physique complet, certainement pour faciliter l’exploitation de l’OS Windows 7, qui n’est pas très adapté à une utilisation tactile. A propos justement dudit clavier, il présente toutes les touches nécessaires, à l’instar du Ctrl, Alt, Esc et mêmes des flèches directionnelles. Un trackpoint a été implanté sur le côté droit dans l’optique de faciliter le guidage du curseur. En tant que smartphone hybride PC, le LOOX F-07C de l’enseigne Fujitsu propose deux modes de fonctionnement qui différent essentiellement selon le système d’exploitation opérationnel. Il se trouve effectivement que ce terminal est dual boot: Symbian OS en tant que smartphone et comme on l’avait précisé, Windows 7 en tant PC. A noter toutefois que la solution bascule automatiquement en mode smartphone une fois que la charge de la batterie atteint un certain seul, d’autant plus que l’autonomie annoncée pour ce mode n’est que de 2 heures.

Puisque le smartphone hybride PC Fujitsu LOOX F-07C est propulsé par le dernier OS de la firme de Redmond, il va de soi qu’il soit animé par un processeur dit x86, pareillement aux ordinateurs et non ARM, comme il est d’usage dans le milieu des solutions nomades. Il est d’ailleurs le premier terminal à être équipé d’un CPU de la famille Atom du fondeur Intel. Peu d’informations n’ont encore été communiquées concernant cette puce mis à part le fait que la cadence processeur sera de 1.2Ghz. Il y a peu de chances que ce processeur fasse partie de la famille Medfield dans la mesure où Intel avait annoncé que les premiers terminaux équipés ne sortiront pas avant 2012, ce qui serait étonnant d’ailleurs vu la faible autonomie annoncée. La firme Fujitsu a par ailleurs précisé que cette cadence processeur est réduite de moitié une fois le smartphone opérationnel. 1Go de mémoire RAM et un SSD eMMC de 32Go viendront épauler ce processeur. Parmi les principaux atouts de ce Fujitsu LOOX F-07C figure sa dalle de 4 pouces qui gère une définition d’images digne d’un netbook: 1024 par 600 pixels, ramenant la densité de pixels par pouce à 297ppi. Les caractéristiques techniques restantes font état d’un dispositif Wifi norme b/g/n, d’un lecteur carte externe, d’un capteur de 5Mp et d’un port micro USB. Il sera livré avec une station d’accueil dédiée proposant un port USB supplémentaire, un port HDMI et un port réseau Ethernet.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!