Chrome 10, Firefox 4, Safari 5, Opera 11 et IE 9: que valent ces navigateurs?

Les dernières moutures des navigateurs de notoriété sont maintenant disponibles, au plus grand bonheur des utilisateurs. Comme à chaque sortie d’une toute dernière version, chaque constructeur argumente concernant les nouveautés apportées et par conséquent, on est amené à se demander si elles impactent réellement au niveau de l’utilisation par le grand public, pour peu qu’elles soient réellement vraies. Pour en avoir le cœur net, il n’y a pas mieux que de tester la performance de ces moutures toutes fraîches. Mais au lieu de se contenter de tester les principaux protagonistes, à savoir Firefox 4 et Internet Explorer 9, il serait davantage judicieux d’inclure également dans le test les autres navigateurs de référence: Chrome 10, Opera 11 et Safari 5. A titre de rappel, Firefox est le navigateur de Mozilla, Internet Explorer de Microsoft, Safari d’Apple, Chrome de Google et Opera, est le programme d’Opera Software.

Le contexte des tests

Si pour être réellement objectif, on devrait logiquement inclure dans les critères de tests l’ergonomie et la présentation de l’interface du navigateur, on a préféré plutôt se focaliser sur les performances réelles des navigateurs. Pour ce faire, on a eu recours aux différents utilitaires de référence, à savoir V8 Benchmark Suite, SunSpider JavaScript 0.9.1, Peacekeeper et Kraken 1.0. Le premier est le benchmark Javascript développé par Google pour optimiser son moteur V8, le deuxième a été mis au point par Mozilla pour détecter les problèmes réels liés à la navigation, le troisième a été conçu par le très populaire FutureMark afin de mesurer la performance du navigateur au niveau des activités de navigation usuelles et le dernier, est une déclinaison de SunSpider mais avec quelques améliorations. La machine utilisée pour réaliser les différents tests de ces navigateurs est un PC animé par un CPU Core 2 Quad Intel Q9300 cadencé à 2,5Ghz, épaulé par 4Go de mémoire RAM et une carte graphique dédiée Nvidia GTX 260. L’OS Windows 7 en version 64bits fait tourner l’ensemble. En clair, on a choisi une foudre de guerre afin que l’opérationnalité de ces navigateurs web soit la plus optimale possible et que l’ordinateur ne soit pas à l’origine d’un résultat biaisé. Il est également important de noter que les deux versions d’Internet Explorer 9: 32 et 64bits ont été testées pour plus de pertinence dans les résultats. Quant aux versions des navigateurs, elles sont précisément IE 9.0.8112.16421, Firefox 4.0, Safari 5.0.4, Opera 11.01 et Chrome 10.0.648.151.

Chrome 10, un super navigateur selon V8 Berchmark Suite

On ignore si c’est le fait que le programme de test JavaScript V8 Benchmark Suite ait été développé par le géant des moteurs de recherche qui fait que son navigateur Chrome 10 obtient le plus haut score mais une chose est sure, au niveau de ce test, le navigateur de Google laisse ses principaux concurrents loin derrière. En effet, la dixième version du fureteur Chrome a obtenu un score considérable de 7359 au niveau de ce test, qui se révèle être pratiquement le double de celui de son dauphin FireFox 4, accusant 3422. On l’aura parfaitement compris, plus le score est élevé, plus le navigateur est considéré comme performant par rapport à ce benchmark. A la troisième position, on retrouve le logiciel Opera de la maison Opera Software avec ses 3288. La différence de performance entre les deux navigateurs se joue donc dans un mouchoir de poche dans la mesure où le programme de la fondation Mozilla ne « mène » que de 184 points. Le fureteur de la maison Apple occupe la 4è position avec une performance moyenne de 2155 contre 2070, pour la version 32bits d’Internet Explorer 9. Là encore, la bataille était rude entre les deux navigateurs puisque la différence est encore plus minime. Le résultat obtenu par la version 64bits d’IE 9 a beaucoup surpris dans la mesure où elle n’accuse que 446 alors que l’OS utilisé est lui aussi en 64bits. Selon les spécialistes du milieu, l’écart flagrant entre les deux versions d’IE9 provient essentiellement du fait que la mouture 64bits exploite encore l’ancien moteur Javascript.

Internet Explorer 9 32bits se révèle le plus performant sur SunSpider JavaScript 0.9.1

A la grande surprise générale, ce n’est pas Firefox 4 de Mozilla qui s’en sort « vainqueur » au niveau du benchmark SunSpider JavaScript 0.9.1 mais plutôt la version 32bits d’Internet Explorer 9. En effet, malgré le fait que l’outil ait été mis en place par la fondation, son fureteur ne s’est pas montré plus performant que la version toute fraîche de la firme de Redmond, de quoi écarter toutes probabilités de favoritisme. Il est nécessaire de rappeler que ce programme a pour objectif de mesurer le temps de chargement des différents modules liés à la technologie Javascript sur le web et de ce fait, les délais les plus courts représentent une performance élevée du navigateur. Comme il a été annoncé précédemment, c’est la mouture 32bits du navigateur Internet Explorer 9 qui présente le temps le plus rapide au niveau de ce benchmark puisqu’elle accuse seulement 261 millisecondes. Ce logiciel de navigation Web de Microsoft est suivi de très près par Chrome 10 qui s’en sort avec 282,3ms. En clair, seulement 21,3 millisecondes séparent ces deux navigateurs. La 4è version de Firefox se positionne à la troisième place avec une performance de 304,7 ms talonnée par le navigateur d’Opera Software qui affiche 305,2millisecondes, soit une différence plus ou moins négligeable de 0,5ms. Le programme de la marque à la pomme occupe l’avant dernière place avec ses 399,3ms tandis que la version 64bits d’IE 9, ferme la marche en accusant une performance qui laisse vraiment à désirer: 1193,8 ms. L’énorme différence constatée entre ces deux moutures d’IE9 serait encore due au moteur de la version 64.

Peacekeeper benchmark sacre Chrome 10 et désavoue Firefox 4

Comme il a été parfaitement souligné plus haut, l’outil Peacekeeper benchmark a été développé par une entité n’évoluant pas dans le domaine des navigateurs: Futuremark, qui n’est autre qu’une enseigne de notoriété dans la conception de dispositif de tests de solutions informatiques. On pourrait par conséquent affirmer que ce test est des plus objectifs et pertinents. Pour rappel, Peacekeeper benchmark a pour objet d’analyser le temps de chargement des principaux scripts sur la Toile et ce, dans l’optique de mesurer la réactivité des fureteurs. Pour être plus précis, ce benchmark repose ses tests sur 5 critères majeurs, à savoir l’interaction avec les Document Object Model, l’ajout et la suppression de données dans un tableau, la manipulation de textes, la vérification des erreurs de transmission mais également de recherche de données et enfin, le rendu d’une page web typique HTML. A noter que le score élevé équivaut à une meilleure performance du navigateur. Ainsi, Chrome 10 s’en sort avec 8051 points contre 6488, pour le deuxième: Opera 11, soit une différence de score assez importante de 2000 points. A la troisième place, on retrouve la 5è version du fureteur de la marque à la pomme qui présente une performance de 4180 points. Chose curieuse concernant les moutures 32 et 64bits du navigateur Internet Explorer 9, elles affichent un résultat parfaitement similaire de 3692 points. Au niveau de ce benchmark Peacekeeper, la 4è mouture de Firefox se positionne à la dernière place avec une différence de 375 points par rapport à IE9, soit 3317.

Firefox 4 s’affirme sur Kraken 1.0 benchmark

On avait souligné supra que Kraken 1.0 benchmark est une suite de test dérivée de SunSpider. Toutefois, il serait trop absurde de conclure hâtivement que si Firefox 4 remporte le « défi » des browsers sur cet outil, c’est essentiellement dû au fait que ce programme ait été développé par la fondation Mozilla, ce qui n’était pas d’ailleurs le cas dans le second test. Pareillement à son homologue SunSpider Javascript benchmark, Kraken met à l’épreuve les moteurs Javascript embarqués dans les différents navigateurs et ce, de manière très objective selon son développeur Robert Saye. Pour information, lesdits moteurs sont Chakra pour IE, Nitro pour Safari, V8 pour Chrome, Jäger Monkey pour Firefox et Carakan pour Opera. L’utilitaire de test Kraken benchmark mesure également la vitesse d’exécution Javascript et de ce fait, le délai le plus rapide représente la meilleure performance. Ainsi, la quatrième mouture du fureteur de Mozilla arrive en tête de peloton avec 7832 millisecondes. Une performance qui la place loin devant ses concurrents directs comme en témoignent les 9256ms de Chrome 10 qui arrive à la deuxième place, soit une différence loin d’être négligeable de 1424ms. En troisième position, on retrouve Opera 11 qui accuse 13841ms talonné par la version 32bits du dernier navigateur de Microsoft, présentant un score de 17288 millisecondes. L’importante différence existant entre les browsers d’Opera Software et de la firme de Redmond interpelle également l’attention. C’est le navigateur de la marque à la pomme qui occupe la 4è place avec 20401ms tandis que la mouture 64bits d’Internet Explorer 9, est tout simplement hors course en raison de sa performance « hallucinante » de 96361 millisecondes.

Chrome 10 respecte le plus le standard HTML5 d’après html5test.com

Les tests que l’on a entrepris ne portent pas sur le respect des standards web alors que ce critère s’avère être crucial au niveau de la détermination du meilleur navigateur. Ainsi, on a dû reprendre un test réalisé par un portail de notoriété et qui a été effectué par le biais du site www.html5test.com. Ce dernier détermine le niveau de compatibilité du navigateur avec cette nouvelle norme et ce, par rapport à 160 critères pertinents. Pour faire simple, il s’agit de savoir à quel point le navigzteur arrive à restituer les pages web contenant des éléments en HTML5. Il est également important de noter que lors de ce test, la version 4 de Firefox et Internet Explorer 9 étaient encore des moutures d’essai. Quoi qu’il en soit, les résultats de ce test peuvent tout de même aider à avoir une idée des performances des navigateurs dans ce contexte. Ainsi, Chrome 10 occupe la plus haute marche du podium avec 293 points contre 255, pour Firefox 4. Safari 5 se positionne à la troisième place grâce à ses 228 points tandis qu’Opera 11 le talonne avec son score de 177. Internet Explorer 9 fait encore figure de bon dernier avec ses 130 points mais ce résultat est susceptible de change r avec la version finale.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
le neophyte

Bonjour,

L’article semble intéressant mais est trop technique. Au final, on a du mal à savoir qui est réellement le meilleur. J’aimerai savoir concrètement lequel de ces navigateurs est le meilleur parce que moi j’utilise Internet Explorer et on me dit qu’il est pas réellement bon. Alors quel navigateur me conseillez-vous?

PS: je ne comprends pas pourquoi des différences de millièmes de secondes déterminent la performance des uns par rapport aux autres. En pratique, on ne devrait pas sentir la différence non?

fanhentai

D’accord avec le neophyte.
D’autant que les « compléments » sont un facteur important.
Un Chrome 10 bourré de compléments sera forcément moins rapide qu’un IE9 « nu », sans add-on.
J’utilise les 2 et bien qu’IE9 soit beaucoup plus rapide (que IE8 et IE7) à l’utilisation je ne vois aucune différence avec chrome10.
En plus, pour moi ils se ressemblent étrengement, à croire que l’un est la copie de l’autre…
Par contre pour utiliser les outils internet/intranet MS comme Sharepoint, seul IE reste full complatible, dommage pour les autres, car tous ceux qui y sont confrontés ne pourront se passer d’IE…

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!