Collecte de données personnelles géolocales: Google s’explique, Apple dément

Google s'explique sur la fonction de localisation intruisive d'Android

Dernièrement, les voix sont montées depuis la découverte d’un système collectant « en cachette » les données géolocales des utilisateurs de smartphones propulsés par iOS et Android OS. Face à l’importante polémique générée par cette affaire, le géant des moteurs de recherche a apporté des explications à propos de son dispositif tandis que la firme de Cupertino se contente d’un simple démenti.

C’est par le biais d’une interview accordée au blog outre Atlantique All Things Digital qu’un responsable au sein de la firme de Mountain View s’est exprimé sur l’affaire de collecte de données géolocales par Android OS. Comme on l’avait estimé, Google précise que cette démarche vise à améliorer la qualité de service des applications dont la fonction principale repose sur la recherche de position et la cartographie. Selon les propos de la personnalité interviewée, il est indispensable pour le géant des moteurs de recherche de connaître la localisation exacte des terminaux convergents puisqu’elle permettra aux services de Google d’apporter des réponses personnalisées mais également pertinentes à la demande des utilisateurs. Le responsable au sein du numéro un des moteurs de recherche a cependant tenu à préciser que les informations regroupées par le système sont anonymes dans la mesure où elles se rapportent uniquement au terminal et de ce fait, il est impossible d’identifier l’utilisateur. En clair, il s’agit de l’identifiant unique du smartphone qui ne permet aucunement de dresser le profil du propriétaire.

Le responsable au sein de la maison Google s’est également exprimé sur le caractère présumé « caché » de cette fonction de collecte de données géolocales. Selon cette personnalité, la firme de Mountain View n’aurait jamais caché l’existence de ce dispositif puisque son opérationnalité est parfaitement signifiée dans les conditions d’utilisation visibles lors de l’activation de l’androphone. Ainsi, la fonction de mémorisation des antennes relais et réseaux Wifi serait optionnelle ou opt-in dans le jargon de la téléphonie mobile puisque le système d’exploitation demande parfaitement aux utilisateurs s’ils souhaitent utiliser les fonctions de géolocalisation de Google impliquant inéluctablement une collecte continue de données localisées et ce, malgré le fait qu’aucune application ne soit lancée. Quoi qu’il en soit, on sait que rares sont les utilisateurs qui consultent les conditions d’utilisation jusqu’à la fin d’autant plus que les options d’activation de cette fonction sont sélectionnées par défaut et de ce fait, seuls les utilisateurs avertis iront directement fouiner dans les entrailles du système embarqué afin de les désactiver.

Pour clore son intervention, le responsable au sein de la firme de Mountain View a précisé qu’il est possible d’effacer les données géolocalisées collectées en modifiant tout simplement l’identifiant unique du terminal par le biais d’un simple rétablissement des paramètres d’usine. Du côté de la marque à la pomme, c’est Steve Jobs en personne qui s’est exprimé en premier sur cette affaire en répondant à un courriel d’un utilisateur « désemparé ». Dans son mail, le numéro un d’Apple est néanmoins resté vague en affirmant tout simplement que la firme de Cupertino ne piste personne et que les différentes rumeurs à ce sujet sont fausses. Pour en savoir davantage concernant ce fameux fichier consolidated.db, il fallait faire un retour dans le temps lors de la révision des conditions d’utilisation du logiciel iTunes, au mois de juin 2010. Ainsi, Apple aurait parfaitement précisé que les informations géolocales des utilisateurs pourront être collectées afin d’optimiser les applications recourant à la fonction de géolocalisation.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!