Combat des Box: FreeBox, BBox, Live Box ou Neufbox? (Part 1)

La guerre des Box Internet est déclarée entre les 4 principaux FAI français: Free, SFR, Bouygues et Orange

Envie de changer d’opérateurs ou tout simplement à la recherche de la meilleure offre Internet? Actutic fait le point sur les dernières Box proposées par les 4 principaux opérateurs Internet français: Free, SFR, Bouygues et Orange. Il se trouve effectivement que pour la majorité du grand public, les tarifs pratiqués font figure de principaux critères déterminants au niveau du choix d’une offre Internet alors que la qualité matérielle et celle des services sont toutes aussi cruciales. Dans ce dossier, on va donc faire le tour des équipements fournis par les FAI pour disposer du réseau informatique planétaire chez soi mais également des différents services associés. On profitera d’ailleurs d’un test réalisé par des confrères pour apporter des précisions quant à la qualité des dispositifs et des services lorsqu’ils sont réellement opérationnels. A noter que depuis la démocratisation des offres dites Triple ou Quadruple Play, les Box Internet des opérateurs sont constituées de deux équipements: le modem/routeur pour la connexion Internet ainsi que les services annexes telle que la téléphonie et le décodeur TV, dédié au service de télévision par ADSL ou fibre. Afin de ne pas trop surcharger ce dossier sur les Box des principaux FAI, on a décidé de le diviser en 2 parties. Dans la première, on abordera la Freebox Révolution ainsi que la BBox Fibre de Bouygues Telecom tandis que dans la seconde partie, on fera le tour d’horizon de la Neufbox Évolution de SFR et de la Livebox 2 du FAI Orange.

FreeBox Révolution, l’environnement logiciel bâclé gâche la révolution

Révolution est le nom donné par l’opérateur Free à sa nouvelle génération de Box Internet. Cette dernière comprend un modem routeur identifié sous le nom de code Freebox Server et d’un décodeur télé, dénommé Freebox Player.

Le Freebox Server est une solution musclée pour une Box

Concernant en premier lieu le modem routeur, il se présente comme la Box Internet la plus avancée, du moins si l’on se fit à ses caractéristiques techniques. Le Freebox Server se présente sous forme de boiter très « stylé » grâce notamment aux différentes gravures ornant son capot. Si l’on souhaite le positionner à la verticale, un socle se présentant sous forme de cercle est livré dans le pack, ce dernier bénéficiant d’ailleurs d’une finition gris métallisé. Ce modem routeur de l’opérateur Free cache dans ses entrailles un véritable mini PC. En effet, il est animé par un processeur basé sur l’architecture ARM cadencé à 1,2Ghz. Cette puce est couplée avec 512Mo de mémoire RAM et 250Go d’espace de stockage, de quoi stocker convenablement tous les contenus enregistrés mais surtout, transformer son modem en véritable serveur NAS personnel, d’où son nom. La principale force de ce Freebox Server reste vraisemblablement ses connecteurs des plus complets puisqu’il embarque deux ports RJ11 pour la connexion ADSL et la téléphonie numérique VoIP, 4 ports réseau Gigabit Ethernet, un port SFP pour une connexion via la fibre optique, une prise audio jack classique, une connectivité Wifi norme n, un dispositif CPL intégré pour communiquer avec le décodeur TV via le réseau électrique domestique et 2 ports USB, dont un compatible eSATA permettant de brancher ses périphériques externes et autres disques durs.

Le modem routeur de Free est également pourvu de nombreuses fonctionnalités, à commencer par la gestion de la technologie DLNA et UPnP, permettant de lire les contenus stockés au sein du dispositif ou de les transférer à partir d’un terminal compatible. Il prend également en charge la norme DECT offrant l’opportunité de constituer un réseau téléphonique sans fil personnel. Pour finir, le Freebox Server propose une fonction contrôle parental permettant aux parents de filtrer les sites accessibles ainsi que les horaires de connexion et bien entendu, le service téléphonique permettant d’effectuer des appels illimités vers les mobiles.

Le Freebox Player se distingue par son lecteur Blu-ray

Concernant maintenant le Freebox Player, il arbore le même design que son homologue modem. La seule différence entre les deux solutions repose au niveau de la couleur de la façade qui passe de orange à blanc cassé. Sous le capot, on retrouve le processeur Intel Atom CE 4100 cadencé à 1.2Ghz gérant sans peine le décodage de contenus HD 720p et Full HD. Le stockage des contenus enregistrés via la fonction magnétoscope numérique se fera sur le disque dur du modem routeur. En matière de connectiques, le Freebox Player propose un port eSATA, 2 ports USB, un décodeur TNT, un port réseau RJ45, une prise Péritel pour les postes les plus anciens, un connecteur HDMI pour les TV affichant une définition full HD, une connectivité bluetooth et une sortie audio SP/DIF. A noter que le décodeur TV de l’opérateur Free embarque un lecteur Blu-ray et est proposé avec une télécommande équipée de différents capteurs ainsi qu’une manette de jeu. En effet en plus de FreeStore, l’opérateur a mis en place une plateforme dédiée au service de jeux vidéo à la demande dénommé GameTree TV. La plupart des fonctions à succès de l’ancienne Box de Free sont de la partie pour ne citer que le Multi TV permettant de profiter d’un second flux TV via un deuxième décodeur TV, Multiposte pour partager le contenu TV avec d’autres postes téléviseurs et Replay, le service TV de rattrapage. Les formats de contenus gérés par le Free Player son nombreux, entre autres le Mpeg 2, MP4, le Divx et le H264.

Si l’on se réfère à la prise en main réalisée par des confrères, la Freebox Révolution est « nickel » au niveau matériel mais c’est l’environnement logiciel qui fait véritablement défaut. En effet, le modèle testé présente d’innombrables dysfonctionnements et autres bugs, essentiellement dus au fait que les firmware ne sont pas des versions finales. On comprend par conséquent l’énorme retard accusé au niveau de la livraison de la Box auprès des abonnés et les incessantes mises à jour logicielles. Mis à part la navigation web et les appels illimités vers les mobiles, il est conseillé d’attendre que la Freebox Révolution soit « finalisée » avant de rejoindre la grande famille des Freenautes.

BBox Fibre, le minimum syndical est parfaitement opérationnel

La Box Internet du très jeune FAI Bouygues Telecom se révèle être la plus aboutie. En effet, bien que les équipements constituant l’offre de l’opérateur ne présentent pas une configuration avancée, ils ont le mérite d’être parfaitement opérationnels au niveau des différents services Triple Play: Internet, Téléphonie et TV. En réalité, l’opérateur propose plusieurs offres BBox mais puisqu’il est question ici des derniers équipements, on a choisi de parler de la BBox Fibre.

Le modem routeur de la BBox Fibre reste simple mais efficace

Bouygues Telecom n’a attribué aucun nom de code à ses modem routeur et décodeur TV. Par conséquent, on utilisera leur nom générique pour les désigner. En ce qui concerne en premier lieu le modem routeur de l’opérateur Bouygues, il se présente sous l’apparence d’un boîtier élégant au design épuré. Aucune ligne superflue n’est présente sur la solution, qui profite d’ailleurs d’une finition blanche pour marquer son élégance. Au niveau de la façade, les quelques éléments présents se font des plus discrets. Ces derniers sont plus précisément le bouton d’activation de la connectivité Wifi et les différents voyants LED de contrôle, regroupés dans la partie inférieure gauche du boîtier. On retrouve également sur ce décodeur routeur un interrupteur d’alimentation pour éteindre ou allumer le dispositif et un second, destiné à désactiver les voyants lumineux. Comme il a été précisé plus haut, les BBox Fibre ne sont pas des foudres de guerre, ce qui ne les empêchent pas de mener leur mission à bien. Le modem routeur de Bouygues Telecom est animé par un processeur basé sur l’architecture MIPS de la firme MIPS Technologies, cadencé à 500Mhz. Cette puce est appuyée par 128Mo de mémoire RAM et 32Mo de mémoire flash, essentiellement destinée au firmware. L’arrière de la BBox de Bouygues héberge le port DOCSIS 2/3.0 dédié au câble fibre optique, un port RJ11 pour brancher le terminal téléphonique dans l’optique de passer des appels en VoIP et 4 ports réseau filaire Gigabit Ethernet. La partie latérale gauche présente, quant à elle, 2 ports USB permettant de brancher des périphériques externes. A noter qu’une connectivité Wifi de dernière génération est embarquée dans le modem routeur.

Contrairement au Box de Free, la BBox fait dans la simplicité. En effet, les fonctionnalités gérées sont plus ou moins minimes puisque le modem routeur ne gère que la fonction Media Center par le biais de la prise en charge des technologies DLNA /UpnP, la fonction appairage WPS pour coupler le PC et la Box, le partage de fichiers en réseau via le protocole Samba et le partage d’une imprimante, permettant d’imprimer à distance.

L'offre TV à la demande de Bouygues s'enrichit des chaînes de Numéricable

Le décodeur TV de la Bbox Fibre de Bouygues Telecom présente la même élégance et sobriété que son homologue modem décodeur. Cependant, contrairement à ce dernier, le décodeur bénéficie d’une finition noire. Le plastique brillant utilisé pour le boîtier ne se présente pas comme un défaut dans la mesure où la solution n’est pas vouée à être manipulée sans cesse. Pareillement au modem routeur de la Bbox Fibre, le décodeur TV repose sur une plateforme MIPS cadencée à 450Mhz, couplée avec 32Mo de mémoire flash native, 256Mo de mémoire RAM et 160Go d’espace de stockage, géré par un disque dur. La communication entre le modem et le décodeur se fera principalement par le biais de la fibre optique ou d’un câble réseau puisque la BBox n’embarque pas de kit CPL. Par conséquent, on retrouve également sur ce boîtier un connecteur DOCSIS mais uniquement en 2.0 ainsi qu’un port réseau Fast Ethernet. Toujours à propos des connecteurs, le décodeur TV de Bouygues Telecom est équipé de 2 prises péritels pour les modèles de TV les plus anciens, une sortie analogique de type RCA, un port HMDI pour faire transiter les flux HD, une sortie audionumérique optique mais également coaxiale, 2 ports USB dont un situé sur la façade et 2 tuner câble DVB-C.

Pour une expérience multimédia réussie, le décodeur TV de la BBox Fibre prend en charge la majorité des formats courants, pour ne citer que le Mpeg2, MP3, ACC, H264 et les flux HD 720p. Puisque Bouygues Telecom se base sur les infrastructures de Numéricable en tant qu’opérateur Internet par fibre optique, il est tout à fait logique que les bouquets de chaines du câblo-opérateur soient proposés dans les offres TV par fibre optique de la BBox. Il sera également possible d’opter pour ceux de Canal+, moyennant frais supplémentaires. A noter que les Box de Bouygues gèrent maintenant la fonction Media Center grâce à la prise en charge des protocoles DLNA/ UPnP. On tient également à féliciter le FAI de l’interface utilisateur de son décodeur TV qui présente une fluidité et surtout, une ergonomie exemplaire.

Le test réalisé par des confrères révèle une offre Internet réussie, notamment au niveau services et environnement logiciel. La BBox Fibre est peut être obsolète en terme de configuration matérielle certes mais fait partie de celles qui ne présentent aucun dysfonctionnement. En matière de service téléphonique, Bouygues Telecom propose des appels illimités à moindre prix vers les numéros fixes via son BBox Fibre. D’un autre côté, les débits théoriques de la connexion Internet par fibre optique annoncés par le FAI font état de 100Mbit/s en débits descendants et 5Mbits par seconde, en débits montants. Dernier atout de la Box de Bouygues et non des moindres: la compétitivité des tarifs pratiqués ainsi que la réactivité du service clientèle qui sont particulièrement appréciés par les consommateurs.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!