Comme prévu, une année 2022 rock’n’roll

Ardine m’a concocté hier soir un lasopy tongotr’omby, mmh un délice !

Gné ? Si si, rappellez-vous, dès le 1 janvier dernier, après les turpitudes de la Jirama pour les fêtes de fin d’année, nous avions senti que cette année 2022 sera bien pourrie elle aussi. Comme les précédentes en fait.

En ce 4eme mois, kay déjà, tic tac, petit flashback donc.

L’année a bien entendu commencé avec le psychodrame du très controversé téléphérique, avec le fameux pylône dans l’enceinte de l’établissement Saint Michel. Puis non, à l’extérieur du collège. Et puis non, finalement, aujourd’hui ça ne passera même plus au dessus de Saint Michel. Encore une belle  preuve d’amateurisme de nos chers dirigeants, toujours en mode taitaitra “je fonce tête baissée sans études sans concertation sans rien“. Et paf le chien évidemment. Colisée, Ambohitrimanjaka.. ça veut toujours pas rentrer dans le coco hein ?

Ah j’allais oublier. Outre les turpitudes de la Jirama depuis la fin d’année dont il va falloir, je cite, “5 ans pour en venir à bout“, on a eu aussi le naufrage du MS Francia et ses centaines de morts, l‘helico crashé et toussa.

Début janvier, on nous a aussi promis qu’on allait faire l'”autoroute du soleil“, de Mananjary à Maroantsetra. Du coup, ça en est où ? A moins qu’il ne faille attendre les 4 mandats annoncés pour se faire ?

Début janvier toujours, le public a fait connaissance avec les aventures de Lala sy Noro LLNBVY, qui augurait déjà de nouvelles péripéties gouvernementales, et nous n’auront effectivement pas été déçus sur ce plan.

Cerise sur le gâteau, les intempéries se sont invitées dans la sauterie, avec 4 ou 5 cyclones à la chaîne, qui auront déjà laissé de gros stigmates dans le paysage et fragilisé encore plus une population déjà mal en point. On a encore tous en mémoire l’image de ce parking qui s’est effondré à Ankadifotsy. Batsirai, le premier cyclone avec un oeil, enfoncera le clou encore un peu plus : ponts et routes coupés, inondations, écoles sinistrées et on en passe. Heureusement que les Comores, à qui nous devions prêter de l’argent, ne sont pas rancuniers, et ce seront donc plutôt eux qui nous donneront 600 000 000 ar.

Côté gouvernemental les turpitudes ont continué avec le Raissa gate qui se terminera avec la démission forcée du Ministre de la Justice. Immédiatement suivie de l’affaire Bryan, dont le papa n’est sans doute pas près d’ouvrir un nouveau compte Facebook, kay la volée de bois vert 😯 Le calvaire gouvernemental se terminera, du moins pour le moment, avec un petit remaniement.

Les joyeusetés se poursuivent aujourd’hui avec la CUA gate et sa très controversée SMGD dont on attend toujours avec impatience d’en connaître les principaux actionnaires. Une information soigneusement planquée, avec la bénédiction de la Justice endémique, mais gageons que les fouilleurs de poubelles ne devraient pas tarder à obtenir lesdits statuts.

Pour terminer ce charmant tableau du premier trimestre, la guerre en Ukraine évidemment. Même si les endémiques ont courageusement pris le parti de ne pas s’aligner, cette guerre est en train de rattraper le pays, avec cette hallucinante inflation mondialisée.

Anne ma sœur Anne, vois-tu venir les 13 velirano ?

Subscribe
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Coco
4 mois plus tôt

Dans ce chapelêt d’incongruités, vous avez loupé une épisode et pas des moindres : les valizy sans roulettes et les ordi en soute de Toto.

Ralay
Ralay
En réponse à  Coco
4 mois plus tôt

le plus absurde, si c’est possible, est qu’il est encore ministre

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles