Comment avoir un smic de 1500€ par mois à Madagascar ?

1500€ par mois en partant de ça ? euh …

Wow, l’article à 1 million de dollar ! On a souvent parlé de la France, de Madagascar, comparé l’incomparable, fait des bancs d’essai, tout cela est bien beau et joli mais au final, il n’y a qu’une question qui intéresse tout le monde : « comment avoir un smic de 1500€ par mois à Madagascar ? »

Oui messieurs dames, comment faire pour que le salaire minimum à l’embauche ne soit plus de 200 000 ar (50€)… mais de 6 000 000 ar (1500€) ? Et partant de là, que le salaire moyen mensuel soit de … 9 millions ar (2250€)?

Il n’y a pas de mystère tompokolahy sy tompokovavy, il n’y a qu’à analyser les données économiques françaises. En France on a un smic de 1500€ par mois car tout les ans, la richesse totale produite (PIB) est d’environ 2 353 milliards d’€. Rapportés aux 67 millions de Français, cela nous donnerait un PIB par habitant d’environ 35 000 €.

On veut avoir un smic de 1500€ par mois à Madagascar ? Il faudrait donc un PIB annuel de 25 000 000 hab * 35 000 € = … 875 milliards d’€.

Pour vous donner une idée de la route devant nous, en 2018 le PIB de Madagascar était d’environ 11 milliards d’€. Un chiffre à multiplier par 80 donc si on veut un smic par tête de pipe de 1500€ par mois. Tous ces chiffres ont été extrapolés un peu à l’arrache mais je pense que nous ne sommes pas loin de la vérité.

Et, disons le clairement, multiplier ce PIB par 80, c’est mission impossible. Multiplier par 2, peut-être par 3, mais par 80, non, même pas en rêve.

Donc hélas, les habitants de ce pays ne connaîtront malheureusement jamais les joies d’un smic de 1500€ par mois. Sans parler de la démographie galopante, 40 ou 50 millions d’habitants d’ici 20 ans, mais combinée malheureusement à une production de richesse stagnante.

C’est pour cela, tompokolahy sy tompokovavy, que je pense qu’Andry Rajoelina est en train de mener définitivement ce pays à sa ruine. Ce n’est pas avec du social, avec des trano mora, des tsena mora, du vary mora et des buildings mora que l’on créera de la richesse supplémentaire et que l’on augmentera le PIB national. Des usines, des unités de production, de l’exportation à gogo, des services, de l’outsourcing, du tourisme, là oui ça crée de la richesse, là oui ça augmentera le PIB.

Ceci étant, même s’il est donc utopique de concevoir que les 25 millions d’endémiques puissent un jour toucher un smic de 1500€ par mois, il n’est pas impossible de générer 1500€ par mois de revenus à Madagascar à l’échelle individuelle.

Mon record ? 6000€ par mois à Madagascar. Oui oui, tout à fait faisable. Et avec le recul, on a beaucoup plus d’opportunités de les faire à Madagascar qu’ici en France, même si c’est de plus en plus rock’n’roll au pays endémique : et c’est bien beau de se taper 6000€ par mois mais sans eau, sans électricité, sans sécurité, avec un océan de misère et plein de ory hava-manana autour de vous, ca le fait pas.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

28
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
zafimbaza
Invité
zafimbaza

Impossible . C’est de l’argent de poche ça pour ceux qui sont au pouvoir . Ils ne se sentent riches qu’en voyant les pauvres. Alors qu’ils le restent avec tout ce que cela entraîne . Hélas .

romeo augras
Invité
romeo augras

Bonjours le smic en france n’est pas de 1500 euros par mois il est moins que sa

kof
Membre

Nous avons toujours eu des dirigeants qui ne voient pas l’unique force de Mada. Ça élabore des super plans, ça rêve de grandeur, ça se veut visionnaire. Mais ça ne voit pas ce qui est là sous leurs yeux. Quelle est la force du pays endémique ? Le truc où il est vraiment imbattable et qui est disponible presque sans limite ? La matière grise ? Non. Du pétrole ? Des matières premières ? Non. L’agriculture ? Non. Rien de tout ça tompokolahy sy tompokovavy. L’unique et vraie ressource du pays et qui est immédiatement disponible, ce sont 25 millions de paires de bras et jambes très bon marché. Presque gratuit au vu des standards internationaux. Sans les enfants mais bon c’est l’idée.

Non il ne s’agit pas de rétablir l’esclavage. Juste de tout miser sur cette force de travail brute, peu qualifiée et très bon marché. C’est là tompokolahy sy tompokovavy la vraie force du pays endémique, l’or sur lequel il est assis en 2019 et dans les décennies à venir. Tant que cette force n’est pas exploitée par du travail bon marché d’abord, on peut toujours rêver.

Ianona
Membre
VIP

je suis sceptique, ce sont justement ces 25 millions de babakoto (tant administrés qu’administration) qui tirent le pays vers le bas. À moins de leur donner vraiment des tâches vraiment basiques (donc surtout physiques) mais là, ils vont râler parce que c trop dur, ils vont tout saboter, voler. Il faudra embaucher les natifs du coin et leur donner des postes (et un salaire) de directeur même s’ils n’ont pas le cepe, ahhhh ça me rappelle bien de souvenirs,

krizy
Invité
krizy

Je fais partie de ces 25 millions de babakoto que vous semblez tant mépriser (vous n’en faites apparemment pas partie puisque vous dites « ils » au lieu de « nous » quand vous en faites référence). Avec les inégalités grandissantes, ce que je vois même si certains qui baissent/ont baissé les bras et préfèrent la facilité, ce sont des hommes et des femmes qui cherchent à gagner leur vie dignement : ramasser les ordures pour gagner combien ? même pas 200 000Ar par mois, travailler la terre car on manque de moyens (c’est physique mais il me semble que les terres continuent à être cultivées par ces mêmes râleurs et paresseux qui ne cherchent qu’à voler et à saboter. Aujourd’hui, les travailleurs dans le secteur agricole rencontrent divers problèmes : des insectes qui détruisent leur récolte, les daholo qui terrorisent le milieu rural même si les dahalo restent une minorité, le manque de moyens etc.), les gens qui se ruent devant la porte des zones franches etc. De là à généraliser (pour 25 millions de Malagasy c’est un peu poussé.

yoko
Invité
yoko

… ouais : ce n’est pas le point de vue des employeurs ( je ne sais pas de quel côté de la barrière vous vous situez ). Le Malgache est travailleur quand il est à son compte ( c’est à dire prendre une pelle et aller bêcher sa rizière à 5 h du matin ). Tous les employeurs notamment karanes et vazahas vous diront au contraire qu’il s’agit d’une très mauvaise main d’oeuvre : souvent désinvolte quand aux horaires, et surtout très très voleur ! La liste que je pourrais vous produire encombrerait ce forum pendant des pages et des pages : rien n’y fait, même un super-salaire, même une association dans le capital de l’entreprise. Vous serez toujours volé, quelle que soit votre activité, quel que soit votre relationnel, à l’exception du cercle familial restreint.




kof
Membre
VIP

Oui et donc? Pour les punir de tant de mauvaisetés vous suggérez donc de ne rien faire et de les euthanasier tous à coup de misère? Vous proposez quoi, à votre niveau? Quelle est donc la solution selon vous?

yoko
Invité
yoko

… « Vous proposez quoi, à votre niveau? »

Je ne suis pas le FMI ni le père Pedro : je ne peux qu’exprimer mon point de vue de vazaha résident ( comme Elman, j’ai la double culture et donc la faculté de comparer ). La culture du travail n’existe pas vraiment dans ce pays, ce qui explique que les délocalisations qui ont débuté dans les années 80 n’ont pas bénéficié à Mada ( ni à l’Afrique en général ). La main d’oeuvre asiatique, docile et productive, a récolté presque toutes les activités ( textile, informatique, automobile etc… ). Si on ajoute l’expérience socialiste de Rastiraka, l’instabilité politique et les crises de régime, la propension ( héritée des Français ) à la paperasse et aux tracasseries administratives, vous obtenez à mon avis un tableau historique exact de ce qui a conduit au désastre actuel.

mpijery
Membre
mpijery

Vous avez la généralité facile, vous

yoko
Invité
yoko

« Vous avez la généralité facile, vous » : demandez autour de vous les hôteliers-restaurateurs, garagistes, et autres revendeurs de leur expérience personnelle quand à l’éthique du personnel. Il y a sûrement des contre-exemples, ils sont rares…

mpijery
Membre
mpijery

Moi, j’ai principalement vu les contre-exemples, mais bon, à chacun ses expériences

Freuu
Membre
Freuu

Non il ne s’agit pas de rétablir l’esclavage. Juste de tout miser sur cette force de travail brute, peu qualifiée et très bon marché.

Je sais que je suis souvent qualifié de Has been et pourtant j’ai vu beaucoup de malgaches soi disant peu qualifiés capable d’acquérir de vraies qualités professionnelles.
Il n’y a aucune raison de penser qu’en 2019 cela n’est plus possible.
C’est très simple, placez n’importe quel malgache dans des conditions (normales de pression et de température… non ce n’est pas ça !) qu’il se sente juste un peu respecté, et il est capable de grandes choses.
Certes ses capacités productives seront bon marché au début, mais très vite sa productivité sera conforme aux standards européens voire mondiaux.
Les exemples sont très nombreux de malgaches qui réussissent très bien ailleurs qu’à Madagascar.

Très rapidement après mon arrivée à Madagascar, j’ai lu une légende (?) qui disait que les femmes des colons français ne supportaient pas le climat de Tananarive, et qu’elles devaient aller à Antsirabe !
Je me demande si les habitants de Tananarive et région ne subissent pas le même syndrome…




Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

Justement tous ces projets mégalomanes de l’IEM reposent sur le néo esclavage car il est impossible de les concrétiser autrement dans cette dictature naissante (pour ne pas dire déjà bien née il y a 10 ans).

Voir les constructions des pyramides Égyptiennes et toutes autres constructions antiques Romaines,Grecques, aztèques, de Thaïlande, du Laos, du sud est asiatique, de l’Inde, de la Chine et du Tibet ainsi que toutes les civilisations disparues qui ont toujours été l’oeuvre d’esclaves qui sont toutes toujours aujourd’hui témoins du passé de la folie de l’homme qui a atteins le sommet du pouvoir et qui a fini par sombrer dans la folie .

Pour laisser une trace historique au travers des siècles il faut construire de la qualité, pas du mora …

Ianona
Membre
VIP

Commencer par la production de houille parce que à l’heure actuelle la déforestation est catastrophique pour la production de charbon (et question subsidiaire: les personnes qui coupent les arbres à tout va ont-elles une autorisation ?)

Ensuite, ouvrir l’usine de production de conserves de tomates (et autres cultures) pour qu’elles ne pourrissent pas pendant la saison, à 100 ar le kesika, alors qu’en contre saison, une seule tomate peut coûter 500 ar.

kof
Membre
VIP

Encore une preuve flagrante du manque de réalisme des dirigeants. ça rêve du pétrole des Iles Eparses mais ça ne voit pas qu’il y a une source d’énergie disponible et bon marché qui pourrait résoudre partiellement les problèmes d’énergie : le charbon. Des pays comme l’Australie ou l’Allemagne l’exploitent sans scrupule. Pourquoi pas nous? Ceci dit le charbon est difficilement utilisable par les ménages. On pourrait produire de l’électricité avec et ça comblerait en partie les besoins mais ça ne sauvera pas les forêts.

Labra
Invité
Labra

On ne devrait pas aborder les choses comme ça car c’est trompeur: avoir un SMIC de 1500€ peut aussi être néfaste pour l’exportation et autre (inflation par exemple), c’est pour ça que la Chine dévalue parfois sa propre monnaie. Il faut plutôt raisonner en termes de dépenses et ressources au sein d’un ménage ou par tête, analyser les besoins fondamentaux et essayer d’améliorer la capacité d’épargne ou le pouvoir d’achat au fil du temps.

Concernant les politiciens malgaches, j’ai déjà discuté avec plusieurs et à mon grand étonnement beaucoup ne voient même pas le développement sous l’angle de la création de richesse, beaucoup pensent que le développement c’est avant tout avoir des structures et constructions qui ressemblent aux pays occidentaux.

C’est bien dommage pour ces politiciens dont certains ont des parcours très particuliers: ils sortent de la brousse de Mada, puis je ne sais pas par quel miracle ils accèdent à des postes élevés de la société plus tard.

Tout ce que fait Rajoelina actuellement s’incrit dans la ligne de dépenses étatiques (dettes) et non pas dans des actifs productifs (qui fait entrer de l’argent de façon viable).

La situation du pays, insécurité, corruption, instabilité, incertitude, infrastructure, non transparence de la justice, n’encourage pas non plus les initiatives privées pour créer de la richesse. Un exemple très simple où les imbéciles vont me traiter de partisan de Ra8, c’est le groupe tiko,c’est un groupe qui produit de la richesse et qui est déjà adopté par les malgaches, toute entrave sur cette société est une entrave à l’économie malgache car c’est une entité qui est déjà bien implanté et qui est malgache, ce n’est juste qu’un exemple parmi tant d’autres.

Ce qui est sur c’est que ce pays va sombrer dans les abymes profonds pour longtemps avec des mafieux aux manettes.

ramatoa
Invité
ramatoa

Ary ohatranny saritanin’ny Afrique ilay trobaka be eo ampovoan’ilay solaitrabe an!
MDR

Fa dia tena tsy misy afaka mividy solaitra be intsony ve ry zareo mpitondra ao e!
efa ny ray aman-drenin’ny mpianatra ni moantoka ny mpampianatra FRAM, nefa hoe sekolim-panjakana. Dia izao koa ny solaitra be mbola loaka be ohatran’io!

Rafangy
Membre
Rafangy

tsy mety lokoina lokon’ny dabapako ilay solaitrabe dia izay no tsy irarahian’ny fitondrana azy

ramatoa
Invité
ramatoa

hahaha
afaka nolokoiny dia natao saribao ny fanoratana , hahaha

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!