Comment faire du business (et de l’argent) à Madagascar

Comment faire du business (et de l'argent) à Madagascar

Comment faire du business (et de l’argent) à Madagascar

Ah, ah, la question à 1 million d’€ qui intéresse tout le monde, n’est-ce pas ? 🙂

Je vous rassure, il n’y a pas que le kidnapping qui est le seul moyen pour gagner 1 million d’€ à Madagascar, heureusement.

Et justement, la réponse se trouve sous nos yeux. Qui possède 1 million d’€ (voire beaucoup plus) à Madagascar ? Les karana.

Et comment ils ont fait pour gagner 1 million d’€ et plus à Madagascar ? Oui, d’accord, un certain nombre d’entre eux volent, ne paient pas leurs taxes et droits de douanes, c’est un fait.

Mais d’autres ne volent pas et paient normalement leurs taxes et droits de douanes. Et donc ? Et bien ils ont le million d’euro parce-qu’ils savent vendre tout simplement. La « bosse du commerce » ils savent ce que c’est et comment ça marche.

Peu importe ce qu’ils ont à vendre, ils savent le vendre, ils ont un don pour la vente et c’est pour ça qu’ils ont un million d’€, voire beaucoup plus.

Que ce soit des quincailleries, des pièces détachées automobiles, des services bancaires, des telecoms, de l’internet, du textile, des produits laitiers, de l’agro-alimentaire, ils savent vendre.

Oui d’accord des fois ils réussissent même à revendre de la camelote mais les produits de mauvaise qualité, voire de la contrefaçon n’est pas leur apanage, tout le monde est logé à la même enseigne.

Donc premier constat : même si vous avez l’idée du siècle, il faut aussi savoir bien la vendre, aux bonnes personnes, au moment opportun, ni trop tôt, ni trop tard.

Pendant que les Malgaches stagnent dans leurs gargottes, leurs vary mitsangana, dans des endroits glauques et populeux, les karana eux investissent dans des « food courts » situés dans des centres commerciaux flambants neufs, comme en Europe. L’argent appelle l’argent, les riches deviennent encore plus riches, c’est comme ça, inutile de s’en indigner.

Je vais vous raconter une anecdote. Il y a quelques jours, je cherchais des briques. Mon vendeur : « ok patron, je vous livre ce soir à 17:00 ».

A 17:30, pas de nouvelles, pas d’appel, rien. Je le rappelle. « Ah patron désolé, il y a le Ferodo de mon camion qui a lâché ».

Ah, et le Ferodo de ton camion t’a empêché de me prévenir, tandis que je poireautai depuis une demi-heure ? Sachant ce que représente une demi heure dans mes longues journées de travail ? Non en fait tu sais pas. Tu t’en fout même n’est-ce pas ?

Ensuite ce qu’il faut savoir, c’est que une fois que le karana aura gagné son premier million d’€, car lui il sait vendre, le karana il va faire quoi ? Il va le réinvestir tout simplement et après il gagnera 2 puis 20 puis 200 millions d’euros.

Tandis que le Malgache lui il fera quoi quand miraculeusement il l’aura son million d’euros ? Villa, 4X4, frime, flambe, pépés et whisky, voila, c’est aussi simple que cela. Le fameux « 3V » comme aimait à le rappeler mon prédécesseur.

Concrètement alors, une fois ce constat posé, qu’est-ce qu’il faut faire pour l’avoir ce million d’€ ?

Malheureusement, tout le monde n’est pas destiné à avoir un million d’€. Ce n’est ni une question d’études, ni d’éducation, ni de travailler comme un forçat : c’est une question de prédisposition.

Les karana ont cette prédisposition du commerce, de père en fils.

Le Malgache lui il est toujours en train de réparer son Ferodo 🙂

Allez j’exagère : quelques Malgaches l’ont aussi cette prédisposition mais j’aimerai bien qu’il y en ait un peu plus.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

44
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Jojo
Invité
Jojo

Mdr Elman, moi j’ai commandé des moellons et du sable jeudi, apres chaque relance ils ont dit que c’est en chemin. Ils sont finalement arrivé ce mardi. Après ils ralent que je refuse de prendre leurs marchandises

Rafangy
Membre
Rafangy

@Jojo, et la fin de l’histoire?

Jojo
Invité
Jojo

@rafangy, ils ont boudé, pas content mais moi j’ai pris un autre fournisseur

Rafangy
Membre
Rafangy

@Jojo, bien fait pour eux, et respects pour vous!

Jojo
Invité
Jojo

Mon expérience m’a appris qu’il y a tres peu de malagasy qui ont cette prédisposition. Casiment 95% des employés que l’on a engagé sont des voleurs menteurs tricheurs qui veulent etre milliardaire en un jour sans faire le moindre effort. Les exemples sont nombreuses mais autant ne pas s’étaler dessus. Moi je vous dit c’est normal que le pays soit dans cet état, les premiers responsables c’est nous, citoyens lambda, qui ne foutons rien mais ralons à longeur de journée. Apres je confirme sur les parvenus, je connais un entrepreneur, qui roule dans une voiture à plus de 400.000.000MGA, il n’y ena que 4 ou 5 à Tana, mais qui quémande 1.000.000ar pour faire les courses, ca en dit long

mclient
Invité
mclient

@Jojo, ce n’est pas une prédisposition. c’est la culture du moramora qui fout en l’air le business! et puis, d’après mes observations, de nombreux malagasy ne veulent pas évoluer, ne veulent pas s’enrichir et se contentent du peu qu’ils ont.

Rafangy
Membre
Rafangy

@mclient, et pourtant beaucoup de gens ici à Antananarivo travaillent comme des forçats et dépensent ce qu’ils ont amassé dans l’année en famadihana ou vacances; je crois plutot que c’est l’attrait des jeux de hasard et la credulite qui font que beaucoup de malagasy preferent attendre le hasard que de travailler(untel a gagné au pmu, moi aussi, je vais jouer au pmu et gagner comme untel sans me peiner)




mclient
Invité
mclient

@rafangy, la religion aussi y est pour quelque chose. comme: Dieu y pourvoira!

mclient
Invité
mclient

un autre moyen de gagner de l’argent: faire de la politique 🙂

Raingoro
Invité
Raingoro

@mclient, le mieux c’est de devenir un gourou. Avec, la politique, à force de retourner ta veste, ça se use très vite.

Rafangy
Membre
Rafangy

@Raingoro, j’adhère! et en plus on a le 3v avec!(voyez le prophète d’Ambohipo)

angelikademada
Membre

Je connais un autre moyen de faire de l’argent avec des briques:
Un soir, allant chercher une personne à l’aéroport à Ivato, j’ai trouvé au retour mon parking gardé fermé et le gardien qui dormait à poings fermés également.
Je n’ai eu d’autre alternative que de garer ma voiture au bord de la route non loin de mon domicile qui était sis à Ambohimanarina. Le matin, j’ai retrouvé la vitre côté passager éclatée en mille morceaux avec une brique à l’intérieur du véhicule et naturellement de la poussière de brique en latérite rouge sur les sièges. Rien n’a été volé dans le véhicule à part l’auto-radio et une partie du tableau de bord où se trouvait également le système de mise en route et de réglage du ventilateur et climatisation… En fait celui qui a fait cela ne deviendra jamais millionnaire mais le karana qui vend les pièces détachées le deviendra car ce méfait ne doit pas être un cas unique…

mangableu
Membre
Gold

En parlant de briques, je crois que ceux qui ont les moyens de construire une petite usine à Parpaings ici à Fort-Dauphin pourrait s’en sortir car pas de concurrences et le prix du bois, des pierres taillées ne cessent de monter. Les briques étant encore de mauvaise qualité à cause du sel,… alors pensez-y (mais pas trop longtemps) 🙂




Miza
Invité
Miza

Notre éducation est une de notre handicap, cette manie des parents qui voulaient à tous prix qu’on soit fonctionnaire, un prof dans le plébe nous a dit, si tu voudras un statut d’un bon instituteur comme moi, faut améliorer la sience et le math, alors qu’il suppliait le karana de passage pour sa collecte (s’en fout complètement de la géométrie et la loi d’osmose) de l’emmener en ville pour son bon de caisse.

samouela
Invité
samouela

Ny olana dia izao efa voavidin’izy ireo avokoa ny mpiasam-panjakana vaventy, ka tsy tahotra ho azy ireo intsony ny mandika lalàna ny manao kolikoly eny @ ladoany sy ny foiben-ketra ny manao évasion fiscale manaraka avy eo.

Ianao malagasy raha mba te handraharaha tsy afaka ny hifaninana mihitsy satria ambony ny mason-karena ka tsy afaka ny hifaninana.

Talohan’ny 2009 dia nahavelom-bolo no nahita ireo malagasy nanokatra varotra tao @ CITIC sy Supreme center ohatra.

Kanefa tao anatin’indray mipi-maso de fongana sy rava. Dia vaka indray ny saina fa naninona loatra? Mampieritreritra hoe inona no antony ary iza no tompon’ny ketrika tany ambadika? Teo aloha kely indray aza dia efa nofoanana ny vol direct mankany Chine.
Ohatran’ny hoe sakanana mihitsy ireo Malagasy kely mba te handraharaha tsy hijoboka.

Ny Mpandinika
Invité
Ny Mpandinika

Zavatra roa no hitako lesoka eo amin’ny malagasy :
1- Tsy ampy na tsy mivoatra ilay « toetsaina mihary » na ny « esprit d’entreprendre ». Faritra vitsivitsy any ambanivohitra eto madagasikara eto dia ahitana olona manambola sy harena tokoa amin’ny fandrarahana : mitrandraka ala, miompy aomby, varo-mandeha, vanille, café …Fa ilay hampiasana ny vola azo no tsy hain’izy ireo. Misy amin’ireo Karana tompon’orinasa ankehitriny ireo anefa no niainga tamin’ny filière vanille. Ny gasy mijanona ho mpamboly vanille foana hatramin’izao, ary na dia ny fototra vanille sy ny karazany aza dia efa mila « ho voasongon’ny  » kalitaon’ny firenena hafa.
2- Tsy manana « esprit collaboratif  » na « toetsaina miara-midinika » ny samy malagasy raha resaka « fandrarahana ara-toekarena » . Ny patron gasy tsy mahay mitondra ny mpiasa gasy mitovy aminy. Indrindra moa ireo voataizan’ilay fisainana hoe misy gasy ambony dia misy ny gasy ambany. Ary tena mahagaga anefa dia aleon’ny ankamaroan’ny mpiasa gasy miasa miaraka amin’ny patron Karana na vazaha na sinoa. Ary indrindra koa misy aza patron gasy manakarama directeur général vazaha hibaiko mpiasa gasy. ( sujet à réflexion)

randria
Invité
randria

On ne prete qu’aux riches et les malgaches sont pauvres.
Les malgaches riches qui restent se sont enrichis, presque tous, malhonnetement.
Donc pour faire du « gros » buisness à Madagascar faut avoir beaucoup d’argent dès le débout et/ou beaucoup d’influence.
Meme avec l’idée du siècle, bah faut trouver le financement, le local, le fond de roulement… Et vu qu’en affaire comme en politique tout le monde cultive l’entre-soi en ce moment.

sotasota
Invité
sotasota

Si un malgache est un corrompu, c’est l’image de toute la nation qui est ternie. Si un karana est un corrompu, forcément, il y en a des bons karana, et il y en a des mauvais. Il y aurait eu des mauvais qui se seraient lessivés une trentaine d’années auparavant, et seraient devenus des bons et respectables actuellement. C’est pour ça que j’ai dit que si on laisse Claudine tranquille faire son business, elle et toute sa famille seront forcément « bonnes » dans 30 ans.




kgb
Invité

Bah, y a qu’à voir comment la gestion des stocks est fait chez les commerçant malgaches et vous comprendrez tout.

Moi : Misy coca kely glacé ve ?
Mpivarotra gasy: tsisy! (avec un accent qui dit va te faire foutre et boit de l’eau de la jiramaty)

Moi: misy yaourt tiko v ?
Mpivarotra gasy: tsisy glacé zao fa mbola vao nampidirina vao teo. (va chier, espèce de TIM va)

Et on s’étonne que les karana réussissent à vendre mieux ve ?

mclient
Invité
mclient

@kgb, je connais une épicerie qui n’a presque rien dans le magasin. Des tas d’article « épuisé ». il n’a pas d’horaire d’ouverture fixe. il ouvre quand il veut et ferme quand il le souhaite. m’est avis que son épicerie lui sert juste de loisir!

kgb
Invité

Et les shop Mofoko ? qu’est-ce qui s’est passé ? Avant on avait un sac en papier bio quand on en achetait plus d’un mofo, maintenant, on a juste une feuille de papier bio, dans laquelle on enveloppe les 3 mofo, vraiment indiscret et pas hygiénique du tout. Et Mofoko va encore venir me dire que c’est à cause du Nandra si son commerce ne marche pas ?




angelikademada
Membre

Je vais vous donner un bon truc pour faire fortune, mais ne le répétez pas:
Donner moi un milliard et je ferai de vous un millionnaire.

Niomanina
Membre

Je crois que le problème vient du fait que nous malagasy ou du moins la majorité ne sommes pas encore entré dans l’ère capitaliste. Ou peut-être que c’est un système qui ne nous convient pas (pas encore dans notre état actuel), or c’est un système que la mondialisation oblige. La majorité des gens pensent que la seule façon de vivre correctement et en sécurité c’est de devenir fonctionnaire et bureaucrate. Une fois entrer dans la fonction public il ne reste plus qu’à s’enrichir! Comment? et bien la corruption, le grignotage d’argent public, détournement d’aide internationale, marché public pour les copains et partage des gâteaux, … bref profiter toutes les failles du système bureaucratique et laxiste qui est tout à fait normale puisque tout le monde le fait. Enfin pour certains vers 40 ou 50 ans il faut faire de la politique pour assurer une très bonne retraite. Pourtant la fonction public ne produit pas de richesse alors qu’il faut la payer par des richesses. De cette façon on ne peut que s’appauvrir! Revenons au capitalisme, en fait si on revient sur les traditions et l’histoire nous n’avons jamais eu de culture capitaliste et je ne dis pas que c’est mauvais mais que ça ne nous convient pas du moins pour le moment. Avant la colonisation surtout avant l’arrivé des blancs il n’a jamais été question d’argent. C’était genre « Asa vadi-drano ka tsy vita raha tsy ifanakonana », « Akanga maro tsy vakin’amboho », « fihavanana », … C’était cette solidarité qui a permis à Andrianampoinimerina d’aménager Betsimitatatra sans aides extérieure. Les longs tambohon’ny Ntaolo ont été réalisés par ce principe et tout le monde était gagnant. En résumé ce n’était pas une économie et une société capitaliste mais plus une économie de troc (de bien et de travail), une économie sociale et solidaire quoi. Je pense sincèrement que c’est plus simple de revenir sur ce système économique solidaire surtout pour le monde rural où se trouve la majorité de la population que de les convaincre à être capitalistes et expert en marketing PPP. Il faut plutôt une politique nationale qui permet d’organiser les agriculteurs/éleveurs dans une zone géographique bien déterminée en coopératives comme les Kibboutz et les Moshav en Israël ou comme le fameux village Marinaleda en Espagne. Augmenter la productivité et court-circuiter les intermédiaires, concéder des terres à ces coopératives, les octroyer des crédits (sans intérêt avec garantie de l’Etat) pour acheter des machines agricoles qui seront les leurs et non à l’Etat. Les aider à monter des petites entreprises et petites usines de transformation. Bien sûr c’est facile en théorie mais en pratique ce n’est pas aussi simple que ça, mais à mon avis c’est plus simple que d’essayer de trouver les personnes qui ont les capitaux et les convaincre à investir à la campagne. Capitalisme sans capital c’est comme une voiture sans moteur. Si le monde rural bouge, c’est que le moteur de Madagascar va enfin démarrer et qu’on va pouvoir commencer à avancer. Sauf que qui dit qu’il faut une politique… Lire la suite »

mangableu
Membre
Gold

@Niomanina, Entièrement d’accord avec vous. J’ajoute juste que c’est aussi et surtout le système même qui nous pousse à être ainsi. Normal que tous voudraient devenir fonctionnaire car au moins ils sont sur d’avoir un salaire jusqu’à la retraite; d’autant plus les banques favorisent les fonctionnaires sur les prêts bancaires.
Idem pour ceux qui travaillent dans le secteur privé sauf que à tout moment chacun peut se faire viré donc leur avenir reste toujours incertain. Enfin ceux qui travaillent dans les ONG, la réalité n’est plus comme avant comme quoi ceux qui travaillent dedans ont une grosse salaire à cause de la durée limitée du projet; ajouté à cela, si vous avez remarqué, en majorité, les contrats sont tous devenus en CDD 1 an renouvelable même pour Unicef, pnud, pam, usaid, …

angelikademada
Membre

@Niomanina,
Celui qui aura lu cet échange de propos entre un certain Mazarin et Colbert aura compris pas mal de choses:
https://blogs.mediapart.fr/m-bentahar/blog/230414/de-colbert-mazarin-les-classes-moyennes-ni-pauvres-ni-riches

Karane93
Invité
Karane93

Bonjour a vous,

En tant que karane vivant et ayant grandi en France, j’ai trouve votre article hilarant.
Ceci résume très bien la situation a Madagascar et la façon de voir la vie de la part des malgache pur.
Les karanes aimerai aider ce pays, a vous de faire également le pas.
Merci encore pour ce très bonne article.

Cordialement,

Baba
Invité
Baba

Un peu subjectif mais une part de vérité. On peut en faire une étude de cas.

trackback

[…] Lire : Comment faire du business (et de l’argent) à Madagascar […]

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!