Covid19 : samy mandeha, samy mitady

Ceux qui ont eu la chance de faire un peu de tourisme national 🙂

Ces 9 premiers mois de l’année 2020 auront été édifiants à l’échelle planétaire, et une première conclusion peut déjà être tirée : dans les faits, pour chaque pays, c’est « samy mandeha, samy mitady« . Traduire : « chacun sa route, chacun son destin« . Ou encore, plus cru : « chacun pour soi« .

A l’échelle européenne déjà, moi ce qui m’a marqué c’est la rapidité avec laquelle l’Allemagne avait fermé ses frontières avec le reste de l’Europe.. puis chaque pays a ensuite fait de même, quelques fois pour tenter de contrôler l’épidémie, d’autres fois par représailles. Bref, il en est ressorti aucune politique commune sanitaire, chacun a fait comme bon lui semblait, chacun étant souverain sur son territoire.

Idem outre Atlantique, qui a également fermé ses frontières au reste du monde. Et justement, dans le reste du monde aussi, chacun y est également allé de sa petite fermeture de ses frontières, avec plus ou moins de succès.

Le seul petit problème c’est que sur le plan économique, la belle petite partouze mondialisation des échanges en a subit un sacré contre-coup. Certes la circulation des biens a pu tant bien que mal se poursuivre mais celle des personnes s’est quasiment et brutalement interrompue.

On ne reviendra pas sur les dégâts touristiques à l’échelle planétaire. Ceux qui ont pu compter sur un tourisme national ont heureusement pu limiter les dégâts.

Et cette dernière phrase est très importante : les pays qui ont une économie, des industries, des services forts, ont pu tirer leur épingle du jeu en proposant un soutien fort à leur économie, aux emplois et aux métiers directement impactés par la covid19.

A l’inverse, pour « les pays en voie de développement« , ça été tout simplement la berezina, avec des mesurettes socio-économique qui n’attenueront pas la gravité des dégâts. Avant la covid19 la situation économique n’était déjà pas glorieuse. Le post covid19 s’annonce apocalyptique.

J’avais déjà prévenu dans une ancienne chronique, pour faire une analogie, que la voiture immobilisée de longs mois ne redémarrera pas comme cela, d’un simple claquement des doigts. La batterie peut être déchargée, le moteur endommagé par manque de lubrification, un carter sec, les pneus à plat, etc. Si pendant l’immobilisation on avait pris soin d’effectuer un entretien minimum, alors le redémarrage pouvait être rapide. Mais si rien n’a été fait, ce sera au petit bonheur la chance.

Donc voila où nous en sommes ce mois d’octobre 2020 (demain, déjà) à Madagougou : des entreprises à l’agonie, les caisses de l’Etat ne survivant qu’à coups de subsides de la Communauté internationale, des ménages sahirana comme pas possible. Oui on dit que nous sommes résilients mais là je vous promet qu’il va falloir être très très résilients pour les mois à venir.

Et la mauvaise nouvelle avec tout ceci c’est que nous ne pouvons pas encore parler aujourd’hui de « post covid« . Car on y est encore en plein dedans. Les gens ne circulent pas, le virus ne circule pas. Les gens recommencent à bouger. Le virus aussi. Et on dirait bien qu’il se moque de la météo, qu’il fasse froid, très froid, chaud, très chaud.

Soyons lucides : à un moment, il faudra faire des choix douloureux. Sauver des vies à un « certain prix » (économique)… ou bien sauver l’économie… au prix de quelques vies ?

Cruel dilemme.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
14 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
RAPAT

Nous les pays en voie de sous développement (je crois que c’est ce qu’il faut dire) ne pourront pas nous en sortir du COVID et je crains que nous ayons à payer le pri fort et économiquement et en vies humaines car à un moment on ne pourra plus se voiler la face avec des chiffres trafiqués et qu’un jour également lorsque le prezidà ne sera plus bien vu par la communauté internationale, il devra rendre des comptes et au peuple et aux bailleur de fonds sur les gabegies d’utilisation des fonds.
Wait and see et pourvu que les nôtres (familles et amis) survivent d’ici là!

Fidy

Rajoelina ne rendra compte à personne malheureusement, la communauté internationale veille au grain. Si l’ancien DJ ne pouvait pas se présenter aux échéances électorales, parce qu’il est à l’origine de la prise de pouvoir par la force en 2009, il est aujourd’hui « filoha ». Alors, ne rêvons pas surtout que le putsch est semble-t-il classé sans suite, comme s’il ne s’était rien passé. Plusieurs victimes du carnage attendent toujours leurs indemnisations, et 11 années plus tard, il faut se rendre à l’évidence, aucun n’a été indemnisé. Où en est-elle de la justice contre ceux qui ont perpétré les carnages, la réponse est toujours rien. A chacun de faire son opinion, mais si le pays est dans cet état de délabrement, la communauté internationale est aussi responsable de cette situation avec des émissaires dépêchés sur place pour ne faire que de la figuration, incapables de résoudre une crise, d’injecter de millions de dollars sans contrôles

Modifié 27 jours plus tôt par Fidy
tsiky

« Soyons lucides : à un moment, il faudra faire des choix douloureux. Sauver des vies à un « certain prix » (économique)… ou bien sauver l’économie… au prix de quelques vies ? »
Helas c’est tellement vrai!

Debile Profond 2.1.5 ™

Déjà qu’à la première vague les médecins dans les hôpitaux ont du selectionner les malades qui avaient le plus de chance de survie à cause du manque de places

libertad

le filou mamim-bahoaka et son équipe semblent suivre votre précieux conseil en ce qui concerne le chacun pour soi

barman

Samy mandeha, samy mitady. Saingy indrisy fa tsy samy mahita.




libertad

certains cherchent a manger le jour au jour, certains cherchent un lexus après avoir obtenu son cadillac, c’est vraiment du chacun pour soi

mpijery

pas vraiment, car ceux qui cherchent à manger au jour le jour paient aussi pour le lexus et le cadillac, c’est vraiment généreux de leurs parts 🙂

mpijery

Pour que ce soit gérable, il faut qu’on arrive à mettre au point des tests fiables qui donnent des resultats très rapidement (dans la journée par exemple) car ça resoudrait en grande partie le problème des transports aériens avec des quarantaines inutiles. À mon avis, c’est même mieux qu’un vaccin du point de vue économique
Tiens, le mamim-bahoaka masoandrontsika a déjà promis de tels tests il y a des mois 😛 mais bon, il parle beaucoup comme toujours

Debile Profond 2.1.5 ™

Andry Rajoelina demande« une initiative universelle multilatérale sous la forme d’un agenda global d’urgence post-Covid placée sous la bannière des Nations Unies et dans le cadre de l’agenda 2030 ». Dans cette initiative, il souhaite que les dettes des pays les plus vulnérables soient effacées et que ceux-ci aient davantage accès au financement concessionnel.
l’art de reprendre la balle … 😛

source: 24/24.mg

Modifié 27 jours plus tôt par Debile Profond 2.1.5 ™
Fidy

Hiomehezan’ny komoriana fotsiny amin’izay




Debile Profond 2.1.5 ™

comment image

Soso

Il continue le mangatakare habituel. Quelle honte!

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!