Deconfinement … oui, et après ?

L’actualité ici dans l’hémisphère nord c’est bien entendu ce deconfinement du 11 mai qui se profile à l’horizon.

Et si nous nous projetons dans les prochaines semaines après ce 11 mai, tout le monde s’accorde à dire qu’il y aura nécessairement une seconde vague, puis d’autres encore. Pas forcément aussi haute comme la première, comme nous le verrons un peu plus bas, mais il y aura recrudescence des cas, c’est quasiment sûr avec 67 millions d’habitants.

En parallèle, les spécialistes nous parlent aussi de l’immunité collective. Il faudrait, selon eux, qu’au moins 60% de la population française ait été immunisée, comprendre donc avoir choppé le covid19, puis guéri, pour que ça marche. Et aux alentours de 80% pour que le virus disparaisse.

En considérant attentivement tous ces éléments, je pose donc la question : où veut-on aller précisément ?

En l’absence de vaccin, les options ne sont malheureusement pas légion. Soit nous allons directement à l’immunisation collective, et dans ce cas on lève totalement le deconfinement. Et on attend que toute la population attrape le virus, en préparant les esprits aux centaines de milliers (millions?) de morts.

Soit nous optons pour le scénario multi-vagues, c’est-à-dire que l’on « expose » a minima la population, en attendant que le vaccin soit prêt, d’ici 12 à 18 mois. Dans ce deuxième scénario, on reproduit donc ce que l’on a fait jusqu’ici, on « contient » le nombre de contaminés pour que les services hospitaliers puissent suivre la cadence, et quand il y a un semblant d’accalmie, on deconfine une certaine catégorie de la population jusqu’à ce que le système hospitalier atteigne de nouveau ses limites.

Les outils pour « contrôler » (ou tenter de contrôler) l’étendue et la propagation existent : port de masques obligatoires, gestes barrière, gel, distanciations etc. Mais ce ne sont que des outils, la vraie question demeure : où voulons-nous aller ?

Et donc, où allons nous ?

Je pense que l’Etat français optera pour le deuxième scénario, celui d’y « y aller par étapes« . C’est un choix politique comme un autre. Surtout dicté je pense par le fait que des centaines de milliers de morts dans un laps de temps aussi court, c’est tout simplement inacceptable pour l’opinion publique.

Mais dans ce cas, il faut préparer les esprits que ça va encore durer un bon moment. Plus précisément, jusqu’à la découverte du vaccin, sa production, sa mise en oeuvre. Donc encore une fois, entre 12 à 18 mois au moins. Et malheureusement, nous ne sommes pas près (ni prêt) de « revivre notre vie d’avant« .

Amboary ny saina tompokolahy sy tompokovavy 🙂

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
6 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
idefix

Tiens, pourquoi ne pas faire boire à Macron ce jus de perlimpinpin ? 😛

tsiky

Il parait que l’etranger réclame deja son covi organics

Tabraka

mifandrombaka

Olivier

Et l’équation me paraît encore plus compliquée que cela car on ne sait rien de cette prétendue immunité…




Do NOT follow this link or you will be banned from the site!