21 octobre : le tolona continue à Ambohitrimanjaka

Ces gens là n’ont plus rien à perdre : on leur enlève le manger de la bouche, imaginez que demain on vous dise : « on t’enlève ton gagne-pain » ?

… « Et on te paie ton lopin 5000 ar le m² »

Proposez moi plutôt l’équivalent de 40 fourneaux de briques, soit 160 millions ar, là peut-être qu’on pourra s’entendre ?

En attendant, le sit-in continuera.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

13
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Lalabe
Invité
Lalabe

Ils doivent se sentir bien seuls surtout que la majorité de la population souffre de la pauvreté « mitady ny hohanina androany », alors Ambohitrimanjaka est bien évidemment le cadet de le leurs soucis. Pourtant, c’est ensemble qu’on peu déplacer une montagne, mais ça ne vient pas faute d’une opposition « matotra » et par manque de maturité, elle est l’ombre d’elle même.Ainsi, l’avenir est pour le moins compromis si personne ne fait rien. Les tenants du pouvoir connaissent parfaitement le sujet, une brèche qu’ils exploitent au maximum

rakotosambany
Invité

c’est aberrant de traiter les gens qui protègent leurs biens et gagne-pain de fahavalo-mpirenena sy fahavalon’ny fandrosoana.

Olivier
Invité
Olivier

Ils n’ont d’ennemis que l’inconnu et la pauvreté dans lesquels on tente de les jeter.
Mais sûrement pas ennemis de la nation et du développement.

RALAIARIVONY
Invité
RALAIARIVONY

Votre commentaire manque de bien fondé, d’exactitude, de vision d’ensemble, et est complice avec la pauvreté.




Olivier
Invité
Olivier

Bien fondé ou non, ces paysans propriétaires en voie d’expropriation ont le droit de se défendre et d’être défendus. C’est la loi.
Ils peuvent faire appel et l’affaire doit être jugée.
De bons avocats trouveront les failles, négocieront de meilleures tarifs, trouveront des vices de forme (c’est certain), engageront des procédures dilatoires…
Et cela prendra des années…
Enfin, dans un pays de droit, ça se passe comme ça…
Y aura-t-il un cabinet d’avocat assez kouillu pour défendre ces paysans ?
Ils le méritent bien et ils devraient formaliser une association pour être plus fort et parler d’une seule voix.
Et bien médiatiser cela intelligemment…

RALAIARIVONY
Invité
RALAIARIVONY

Votre article manque d’analyse, de recoupement et surtout de vision de ensemble,colme disent les malgaches *avalée avec des poils*

mpijery
Membre
mpijery

Eclairez-nous alors avec une bonne vision d’ensemble: pourquoi s’entêter à créer une ville nouvelle trop à proximité de l’ancienne avec beaucoup de réticence des riverains alors que d’autres endroits ne manquent pas?

mangableu
Membre

Dans ce cas, ce ne sera pas une ville, ce serait plutôt une résidence ; « une ville » dans la ville.

veritas
Membre
veritas

Ces gens ont sans doute leur raison de vouloir faire une resistance acharné à ce projet mais je suis d’avis qu’une consultation du public aurait été plus intelligente que de je m’en fous on rase tout.Mais après voilà on a une capitale en pleine rizière et qui mérite de changer un peu de visage donc la destruction creatrice telle que le décrivait Schumpeter y trouve sons sens mais on soit on respecte les règles et on indemnise soit on fonce dans le tas et c’est la dictature assurée.

mpijery
Membre
mpijery

une consultation du public aurait été plus intelligente

Mais c’est bien ça qui manquait, personne ne conteste l’utilité d’une Tanamasoandro ville nouvelle




Do NOT follow this link or you will be banned from the site!