Etude hydraulique, géologique et environnementale : bouclée en 11 jours

On parle de Tanamasoandro toujours, où selon le MAHTP, 11 jours seulement ont suffi pour faire l’étude hydraulique, géologique et environnementale de 386 ha à Tanamasoandro.

35 hectares par jour, wow, ça n’a pas chômé dites donc, quelle belle célérité, quelle belle diligence. Sachant qu’on travaille en général 8 heures par jour, wow, plus de 4 hectares à l’heure. 11 m² à la seconde tompokolahy sy tompokovavy. Non stop.

On serait quand même curieux de voir le rapport produit.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

21
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Soso
Invité
Soso

Dans le fait, c’est dans les normes si 3-4 personnes mènent ensemble l’étude. En tout, c’est 40 jour/homme. C’est correct. Si en France, les bureaux d’étude passe entre 20-30 jour/homme pour un télément travail.

Elman> Le mode de calcul est un peu différent du vôtre. Dans une telle étude, on procède souvent par échantillonnage. Une dizaine de prélèvement ou d’observation suffit pour en tirer une conclusion.

sarah
Membre
sarah

mais ils n’ont pas pu aller sur terrain avec la situation actuelle, comment ils ont fait?

zorzor
Invité
zorzor

En France une telle étude pour un projet de cette importance c’est plusieurs années d’études! C’est dossier loi sur l’eau soumis à autorisation avec enquête publique… C’est minimum un an et demi. c’est un dossier d’études d’impact idem même tarif!
Bref en France on a des délais administratifs super longs c’est un faite mais mettre moins d’un an pour tirer des conclusions, mettre en place les mesures compensatoires… pour un projet de cette envergure c’est du foutage de gueule point barre!

ramims
Invité
ramims

Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation

Lalabe
Invité
Lalabe

Sur ce point, vous avez raison, ils veulent toujours aller et plus vite et plus haut pour boucler le dossier, sauf qu’ils rencontrent à chaque fois, un os. Comme pour le dossier des Airbus, Air France a tout simplement dépassé le Tgv qui jusqu’ici peine à se relever

ramims
Invité
ramims

je me suis toujours dit dans ma tête qu’il y a une limite a tout, un jour tout retombera sur ceux qui commettent l’injustice, tôt ou tard




Freuu
Membre
Freuu

Sauf que…Selon que vous selon que vous serez puissant ou misérable, – Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.
Exemple Mme Balkany entre autres.

no name
Membre

à la vitesse tgv comme d’hab et un rapport qui dira que tout va bien dans le meilleur des mondes: aucun risque ou risques maîtrisables

Lalabe
Invité
Lalabe

Le pouvoir actuel passe son temps à se justifier et mentir à longueur de journée, comme pour le carburant. S’ils ont pondu une note antidatée sur les expropriations, on voit bien qu’il est impossible de procéder à l’etude Environnementale, hydrolique ou bien géologique et seulement 11 jours

sarah
Membre
sarah

Normalement, ils doivent aussi faire une étude là où on va prendre toute cette terre qui va servir pour remblayer. Vue la quantité à utiliser ce la va impacter aussi l’environnement. C’est où? qu’est-ce qu’il y a dessus actuellement?
J’aimerais bien connaître cette méthodologie miracle qui permet d’avancer aussi rapidement en hydrologie? un logiciel ultra rapide de modélisation? Comment ils ont fait l’étude géotechnique sans avoir fait de forage? on devrait vulgariser leur méthode pour que les autres promoteurs n’aient plus à attendre aussi longtemps pour les études environnementales et d’avancer avec la vitesse du son.

Soso
Invité
Soso

Sarah>> Je ne connais pas la méthodologie utilisée à Madagascar. En France, 20 jours suffisent largement pour un professionnel pour analyser le sol. Ce n’est pas de la simulation/modélisation mais un procédé classique de forage comme vous dites. En détail, 2j (max) pour prélever des échantillons à 20 m de profondeur sur une dizaine de points. Le reste pour le test en labo, l’analyse et la rédaction du rapport. Et pour une personne, 20j, c’est beaucoup.

Pour l’étude environnementale, je ne suis pas sure qu’un schéma/plan environnement existe déjà dans cette zone. Il est donc impossible de travailler sur une carte/schéma qui n’existe pas. La seule chose possible à faire est d’inventorier sur le lieu (observation+recensement) ces éléments sur une dizaine de points et dresser ce schéma : relever les routes, les habitats, la qualité de l’air, les bruits, les évacuations….Et le délai est environ 1 semaine (max): observation et relevé sur terrain (2j) + rédaction….Après, rendez-vous 5 ans après le projet, pour comparer l’état initial et l’état du lieu après quelques années.

Encore une fois, pour 3-4 personnes travaillant en parallèle, 11 jours c’est correct. A savoir seulement si le travail est fait dans la règle de l’art ou pas. Je suis curieuse de lire le rapport pour donner un avis.

sarah
Membre
sarah

Peut-être que c’est faisable là-bas et qu’ils ont donc dépêché des techniciens expatriés pour faire rapide.
Mais en absence de données, comment ils ont fait? Ils ont prélevé des échantillons d’eau et de sol à distance? car les habitants montent la garde en permanence, même la nuit. Si des travaux ont été déjà réalisés bien avant, peur-être qu’ils ont des informations, mais là…C’est pour ça que j’aimerais bien que l’on diffuse cette approche « miracle ».




Senior
Invité
Senior

Soso, vous défendez la possibilité de faire une étude geotechnique en 10 jours sur la base de votre pratique en France. Mais peut-être que vous ne connaissez pas suffisamment le projet en question et son environnement car il s’agit bien d’un projet sur 387 ha à remblayer au moins sur 2/2.5 mètres pour le mettre hors d’eau lors des saisons des pluies avec pour principaux ouvrages : un pont à haubans 2×4 voies, deux tours R+30 et une multitude d’autres buildings allant de R+20, R+5, etc…

Donc à partir de là, comment pouvez vous avancer qu’une dizaines de points de sondages suffiront pour étudier ce projet ? Est ce que vous connaissez les normes sur les nombres de sondages à effectuer en fonction de l’envergure du projet ?
Vous savez, les normes de construction et donc des études geotechniques appliquées à Madagascar sont pratiquement les mêmes qu’en France pour les entreprises et laboratoires sérieux.

Ensuite, vous parlez de prélèvement à 20m comme si un seul prélèvement pouvait suffire par sondage. Non, il faut faire un essai tous les mètres, soit 20 essais par sondage à supposer que le bon sol se trouve à 20 m. De mémoire, il serait plutôt vers 27/30 m dans la zone du projet, donc les 2 jours que vous avez annoncés me semble largement sous dimensionnés à moins de mettre en œuvre plusieurs dizaines de station de forage en simultané. Mais qui dispose d’ une telle puissance de mise en œuvre ( matériels et personnel spécialisé ) à Madagascar et même en France.

Enfin, je pense que vous avez omis un poste important concernant l’étude du tassement du remblai dont le seul essai vraiment sérieux est l’ essai oedometrique dont la durée est de plusieurs jours par échantillon car on est en présence de multicouches d’argiles .

Donc, 10 jours pour faire tout cela. Ataovy sérieux ry nama.

Olivier
Invité
Olivier

2,5 mètre de remblai ? Oulà, yen a qui auront les pieds dans l’eau quand un cyclone s’aventurera sur les hautes terres…
Ou bien on entoure les 1000 Ha d’une grande digue…
Moi j’aime bien construire à flan de colline… Je sais pourquoi. Les anciens aussi.

zorzor
Invité
zorzor

Soso vos délais c’est du grand n’importe quoi. Il ne s’agit pas de faire que des relevés mais de les analyser. Pour une étude environnementale, il faut recenser les espèces présentes sur site et ça ne se fait pas en 2 jours faut arrêter de dire n’importe quoi. Une étude hydraulique se doit d’étudier les bassins versants, modéliser, faire des hypothèses… Bref un an c’est le minimum pour des études sérieuses!

The Man
Membre
The Man

Pertinente comme observation! Cependant, quand on est « mamim-bahoaka », les cinq sens ne servent plus à grand chose.

Olivier
Invité
Olivier

Hahaha, sont trop fort !
Pour une petite entreprise, le dossier ONE permettant d’accéder au permis environnemental que j’ai monté faisait 250 pages…
Et j’ai dû m’y reprendre à deux fois pour l’obtenir car on me demandait de construire une mini station d’épuration des eaux. Je m’y suis conformé même si c’était une demande « mdr » (demande juste pour faire croire que le dossier a été lu).
Tiens, au fait, en y réfléchissant, la station d’épuration de TanaTournesol devra être bien maousse et bien chiadée parce qu’en zone inondable, c’est chaud… si tu veux pas avoir des étrons qui remontent dans ton évier…

sarah
Membre
sarah

c’est pour ça que je demande à ce qu’ils vulgarisent leur manière de faire.
Des tas d’emm…ments pour une petite construction de rien du tout. Pour les exploitations minières ou autres grandes infrastructures, l’autorisation ne sort pas avant 8 mois voire 1 année. Alors que là, mais bon!




mangableu
Membre

Je veux bien accepter le fait de bâcler les diverses études pour x raisons mais étant donné que se sont des rizières, j’espère qu’ils vont creuser profondément pour les fondations des buildings sinon bonjour les fissures!

kof
Membre
VIP

Vous êtes trop méchant. Je trouve au contraire que 11 jours c’est beaucoup trop pour juste signer un papier. 🙂

Copicolle
Invité
Copicolle

Vous vous posez trop de qstion… la reponse est simple: c’est un copie/colle par ici par la et rassemblé sans rapport avec la réalité du terrain… c’est du deja vu quoi?!

La preuve?: il suffit de l’avoir entre les mains, faire une copie/collé d’un paragraphe sur google et vous allez voir 😉

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!