Jirama : le bricolage se poursuit

Les coupures sauvages se suivent et se ressemblent, matin, midi, soir.

C’est effroyable qu’on en soit réduit à bricoler de la sorte.

Mais bon, quand on n’a comme priorité que les colisées, les stades et les téléphériques, on espérait s’attendre à quoi d’autre ?

A un miracle ?

Marc Ravalomanana a eu lui aussi des problèmes de délestages à ses débuts. Sauf qu’ll les a rapidement résolu.

Lui.

Et quand des petits malins qui se croyaient pas plus nul que lui sont arrivés, le solde de la Jirama était créditeur de 40 millions d’€.

Pas débiteur de 500 millions de $, si ce n’est plus.

Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rafangy
Rafangy(@rafangy)
Expert
1 mois plus tôt

ben quand on prend la jiramaty comme son DAB personnel, ce n’est pas etonnant, et puis selon la banque mondiale, les dettes de la jiramaty s’élèvent à $ 1 milliard, oui, bien $1 000 000 000! qu’est ce qu’ils disaient en 2009 ces orange en evinçant le dg allemand? vitantsika io e! oui vita matavy tokoa comme le disait elman

Fil info

Voir d'autres articles

Les derniers commentaires

ACTUTANA