La JIRAMA fait pitié avec ses petites solutions

Des camions citernes par ci, des daba par là, pour essayer de lutter contre la pénurie.

Ah bah comme je n’arrête pas de le dire, si tu veux la paix, prépare la guerre. Ou encore, gouverner, c’est prévoir.

Et la prévoyance c’est prédire ce qui va se passer l’année prochaine, dans 5 ans, dans 10 ans.

Et prendre les mesures idoines dès aujourd’hui, pour éviter que ça ne parte en sucette comme ce à quoi on est en train d’assister.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
6 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
gasy

ils prevoient des utc, qu’ils n’arriveront pas a entretenir ( c’est pas du defaitisme mais du realisme, ayant moi meme travaille dans cette boite a un moment.)

Y a aussi la gueguere entre Dg et le pca. beau melange.

Et comme le dit elman, nos solutions on.se le garde car vous allez les foirer.

Coolboy

Comme quoi la technique et la politique ne font pas bon ménage

Rasendra

De toute façon, je ne comprends pas comment on peut gérer l’eau au niveau central. Une petite commune peut être indépendante en eau en la puisant/captant, l’acheminant et la restituant proprement dans la nature seule. N’importe quel ingénieur est capable de faire ça. Pour l’électricité, un petit village peut aussi être capable de faire son petit central hydraulique, ses petits panneaux solaires. En fait, on garde le statu quo parce que cette entreprise nationale est devenue la vache à lait des dirigeants. C’est dire leur volonté de faire progresser Madagasikara. Efa tsy alehany mbola miziriziry ihany satria hafa mihitsy ny tanjona.

gasy

au contraire, il faut une strategie globale.
si chaque commune fait ce qu’il veut, ikopa n’arrivera plus a tana par exemple, ainsi que mania, betsiboka.

des etudes hydrogeo permettrait de faire des barrages bien places et non n’importe ou et n’importe comment.

ravalo a initie un assainissement/epuration avec des tatatra et des stations de pompage, des stations et des tampons. on connait la suite et ce que sont devenu masay, tana water front, ambohibary et behoririka.

Rafangy

je ne le pense pas, un ex concret concerne la ville de fandriana, elle a voulu s’affranchir de la politique nationale avec sa jirafi pour jiro sy rano ny fisakana et nous savons tous comment cela s’est passée

Rafangy

je radote peut etre , mais sous la 1ere republique, il y avait deja la vision de l’alimentation en eau potable et en energie des communes rurales , seulement, la revolution est passée et a tout pris, par ex à antanifotsy sur la rn7 l’approvisionnment en eau potable de la localité etait deja prevue depuis la fin des années 60mais seulement construite dans les années 80,




ACTUTANA