« L’Etat d’urgence sanitaire nous donne le droit de passer des marchés de gré à gré »

Affaire des écrans de 86 pouces à 200 millions ar toujours.

Mais oui, faites ce que vous voulez, nareo zao no eo @ pouvoir.

Claudine sera heureuse quand vous viendrez lui tenir compagnie dans quelques temps.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
15 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
kof

C’est comme l’histoire des bonbons à 2 millions $. Même si ça s’est pas fait, l’intention était certainement de les acheter à une entreprise amie. Pas de vol, pas de détournement mais le résultat est le même : une entreprise grassement bénéficiaire sur le dos de l’argent public ou de dons.

Ianona

En d’autres termes, l’État d’urgence sanitaire nous donne le droit de faire tous les abus possibles et imaginables.

Il y en a qui se frottent les mains avec cette covid alors que le peuple est sur les genoux.

carole

pas seulement sur les genoux mais complètement K.O.

Rafangy

mais c’est ce que la MBA n’a pas cesse de repeter depuis mars!

mangableu

Moi c’est le silence de l’ONG qui m’inquiète beaucoup.

Rafangy

oh, vous savez, avec les menaces que la MBA a brandies pour tout ce qui chantera faux, tout le monde se tient a carreau(imaginez quelques jours ou semaines a antanimora avec ce froid)




Rasendra

Vous avez vu comme il a maigri Ny Rado ?

Rafangy

c’est un avertissement pour les autres

mangableu

En fait pour moi, du moment où ils n’ont pas réagi dès la première diffusion de cet info, je dis Soit ils ont merdé quelque part soit l’Etat a mis la pression pour qu’ils se taisent sinon ….

ilpensiero

Bref, l’Etat d’urgence sanitaire nous donne le droit de faire tout ce qui nous chante, même les choses non prioritaires, primer sur la santé de la population ce n’est pas important

justice-madagascar.org

comment image




Ianona

Io zany anisan’lay un jour tu comprendras …

ilpensiero

et ce sera trop tard…

Jango

Ce n’est pas un « marché public ». C’est une extorsion de fonds publics.
Comme les bailleurs sont de + en + réticents à confier de l’espèce, ils privilégient
les dons.

Mais à Madagougou, l’imagination agit toujours contre l’intérêt général :
-comment faire pour tirer parti de ces dons ?
-simple : chercher une entreprise ou un particulier (de connivence) acceptant d’émettre
une facture et l’adresser à l’administration.
-il suffit que les autorités « valident » cette facture pour que le trésorier décaisse rapidement.
Si celui-ci tergiverse, il faut bien lui montrer qu’il y a bien eu un bien ou un service
rendu en faveur de l’administration. En l’occurrence, le ministre a dû être persuasif…

Voilà un artifice pour transformer les dons en argent liquide…

On imagine les factures qui arrivent à certains ministères aujourd’hui, le Daf qui doit se gratter la tête , et qui doit payer car l’ordre de décaisser vient d’en haut !

ACTUTANA