Quelles indemnisations pour les paysans d’Ambohitrimanjaka ?

On nous parle et on nous promet des indemnisations ici et là mais nous serons bien curieux de savoir à hauteur de quel montant ?

Pour moi le calcul est simple : il est question de 100ha de rizières.1 hectare de rizière produit en moyenne 2 tonnes de riz à l’hectare, avec 2 récoltes par an. A mon humble avis, une indemnisation sur 10 ans de récoltes me semble un minimum. Fixons le kilo de riz à 1800 ar. Tout ceci nous donne :

2 X 2 X 100 X 1 000 X 1 800 X 10 = 7 200 000 000 ar, à se répartir donc entre les propriétaires, selon la superficie de chacun.

Or les bruits qui courent font etat de … 5 000 ar/m².

Cela nous donne donc : 100 X 10 000 X 5 000 = 5 000 000 000 ar.

On a un gap de 2 200 000 000 ar au bas mot.

Mais tout ceci ne sont que des chiffres. L’attachement à la terre, au Tanindrazana est ancré dans les tripes pour bon nombre de Malgaches.

Pour ma part, je suis également propriétaire de quelques rizières. Pas à Ambohitrimanjaka, heureusement pour moi. Même si je gagne très bien ma vie aujourd’hui, quoiqu’il se passe à l’avenir, je sais que je suis propriétaire du toit sur la tête et j’aurai toujours du riz à l’année, 500 kilos au moins, ce qui me suffit plus que largement à ardine, mon gardien et moi.

Et cette « assurance sur l’avenir » n’a pas de prix car c’est ce qui vous permet d’envisager l’avenir sereinement en vous disant que quels que soient les turpitudes de la vie, vous ne serez jamais à la rue et vous aurez toujours à manger.

Et c’est cette assurance que la gouvernance d’Andry Rajoelina est malheureusement en train d’enlever aux paysans d’Ambohitrimanjaka.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

26
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
ramims
Invité
ramims

Pour moi, ambohitrimanjaka et tout ce qui l’entoure font partiebde l’histoire vivante de tana, le raser serait vraiment indécent. Cessez de dire « masina loatra ny tanindrazana » a tout va, c’est vraiment se f*utre de notre gueule. Vous ne respectez ni le hasina ni le masina de nos terres, retournez dans votre patrie en france

Lalabe
Invité
Lalabe

Et dire que Rajoelina a changé le “Tanindrazana – Fahafahana – Fandrosoana” en “Fitiavana – Fahafahana – Fandrosoana”, ou bien “Ny fitiavana no lehibe indrindra”, il est certain que ça reste des paroles en l’air, la population d’Ambohitrimanjaka apprécieront.

ramims
Invité
ramims

en effet c’est le fitiavana qui est le plus grand mais il n’est pas précisé quel genre de fitiavana, donc tout est permis

Andriantsoa
Invité
Andriantsoa

D’abord, on ne peut pas faire deux récoltes à Ambohitrimanjaka. Tout au plus, du « voly avotra » tomates ou pomme de terre, à cycle court. Ensuite, à mon avis, la question fondamentale c’est d’abord le choix du lieu. Bangkok est en train de s’enfoncer à force de remblai et les Thaïlandais se préparent à déménager leur capitale. C’est ce qui risque de nous arriver dans quelques années. C’est une zone inondable qui sert de bassin de retenue d’eau pour Tana.
Sans vouloir parler de l’aspect historique. Mais me diriez-vous, peu importe puisqu’on va bientôt jusqu’à construire un coliseum à Anatirova.
Quant à l’indemnisation, ces propriétaires vont perdre leur bien à tout jamais. C’est plus qu’un bail amphyteotique. A mon avis, si on doit se baser sur votre calcul, il faut prendre 100 ans et non 10 ans.

andriana
Invité
andriana

Mais tout ceci ne sont que des chiffres. L’attachement à la terre, au Tanindrazana est ancré dans les tripes pour bon nombre de Malgaches.

Et bien continuez comme ca, à Ambohitrimanjaka ou ailleurs ca vous laissera encore pour longtemps l’occasion de dire « le monde avance ».




ramims
Invité
ramims

commencez par régler le problème de la jiramaty, de la corruption et de l’insécurité avant de parler de soi-disant « monde qui avance » en remblayant la terre qui fait vivre les autres

Nom
Invité
Nom

Parce que pour vous, remblayer les rizières fait avancer le pays, alors que les terrains à construire ne manquent pas ailleurs ?

ramims
Invité
ramims

ça fait avancer certains en tout cas, peut être qu’un contrat est déjà signé, les sousous sont prêts a rentrer dans la popoche, du coup difficile de faire marche arrière, on essayé de se f*utre de notre gueule avec l’excuse du fandrosoana

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

J’ai habité étant bien plus jeune a un endroit (en Belgique) ou il y avait un méga projet de centre commercial, il y avait une enveloppe a ne pas dépasser pour les expropriations.
On va dire qu’il y avait 10 propriétés a exproprier:
1 propriétaire terrien de 80% des terrains en locations aux agriculteurs du coin.
3 agriculteurs avec 10% des terrains.
6 habitations pour le restant de 10%

Et bien le 1er a gagné au lotto car étant majoritaire et sans ses terres pas de réalisations, ce vieux rusé était un ancien maquignon a la retraite (donc doué en affaires) et a raflé a lui tout seul 90% de l’enveloppe …

Mes parents adoptifs habitaient dans une des 6 maisons expropriées et l’indemnisation n’a pas suffit a l ‘achat d’un terrain ailleurs et construire a neuf, donc cela a été l’achat d’une ancienne maison (plus grande quand même que la précédente !), donc j’ai appris le système des expropriation étant encore gamin car le soir autour de la table il n’y avait que ce sujet de conversation « lui a gagné tant » « lui tant » et encore « l’autre tant », C’est fou ce que la jalousie provoquée par l’argent peut semer la zizanie entre des gens qui avaient été amis/copains toute leur vie d’avant …

kof
Membre

Je comprends et soutiens à fond la mobilisation des paysans pour faire monter les enchères et obtenir le juste prix. Je ne soutiens pas la bataille contre l’expropriation quoi qu’il arrive. Si le pays veut avancer un jour, il faut bien construire des choses (route, ville ou autres). Et qui dit construire dit exproprier fatalement. Le combat doit se focaliser sur les moyens de faire monter les enchères et non bloquer les choses coûte que coûte. Il est donc nécessaire que les paysans s’organisent pour fixer leur prix.




zainjafy
Invité

Je suis d’ accord avec vous. Le grand problème est que les habitants n’ ont pas confiance à l’Etat et ils ont raison

mpijery
Membre
mpijery

Ce qui me gène avec cette affaire, c’est le fait d’exproprier des gens pour des opérateurs privés car, à part les routes, Tanamasoandro n’appartiendra pas à l’état, ou je me trompe?

kof
Membre
VIP

C’est pas une question d’appartenir à l’Etat ou pas. C’est plutôt une question d’utilité publique ou pas. Une activité privée peut être d’utilité publique. Si demain une société privée veut construire une autoroute complètement privée, c’est un projet d’utilité publique. Va-t-on alors s’opposer aux expropriations pour le tracé sous prétexte que ça n’appartient pas à l’Etat?

Dans sa définition, Tanamasoandro est censée être une nouvelle ville pour désengorger Tana. En tant que tel c’est un projet d’utilité publique même si les opérateurs sont privés et qu’ils sont là pour faire des bénéfices. Je suis très sceptique sur ce projet mais ça fait partie de son programme. On ne peut pas lui en vouloir de vouloir le réaliser. Certes, pas à n’importe quelles conditions et pas au détriment des expropriés mais dans l’absolu c’est son devoir de le réaliser. Le débat sur ce projet aurait dû avoir lieu pendant la campagne électorale. Personne n’a alors relevé les défauts qui sont relevés maintenant. Trop tard. ANR est élu. « Elections have consequences », disait Obama. Bonnes ou mauvaises. Car l’élu est censé mettre en oeuvre ce pourquoi il a été élu. Et ça a toujours des conséquences. Bonnes ou mauvaises.

andry
Invité
andry

allons reflechissez si on arrive a realiser ce nouveau quartier les terrains mitoyens vaudront de l or et les imbéciles qui se plaigne toujours de tout on tous quasiment un terrain avec maison sur les collines moyenâgeuse de ce bled oublié .A oui mais c’est vrai que c’est TGV et non pas le très honnête dada qui fait le projet,alors c’est de la merde ,alors continuz a cultiver a main nue vos trois rizières et vivez le plus longtemps possible au jour le jour dans votre tanana sous développé ;




Njaka
Invité
Njaka

C’est qui dada?

sarah
Membre
sarah

mon souci est dans l’absence d’étude environnemental préalable, qu’est ce qui va se passer?

Ianona
Membre
VIP
mirab
Membre
mirab

La preuve de la bêtise de ce président il a tout simplement oublié ( volonttairement ou pas) qu avec l’ere du numerique a outrance, tout peut être sauvegardée et revue a l’infini.
Mais finalement ce n’est pas si bête que ça s’il n’y a que 10% de la population votante qui a accès à ces informations




banksybeat
Invité
banksybeat

Tsy hita mihitsy izay tena fahaizan’ilay hoe force de changement nitondra an’i DJ nisavika fitondrana sy nanjaka teto hatramin’ny 2009. Mpanimba zavatra fotsiny dia mi-parady eran’ny arabe.

rnaivos
Membre

L’idée de créer une ville nouvelle, personne ne peut être contre et c’est même le bon sens au vu de la saturation actuelle de la capitale.

Maintenant pour le projet Tanamasoandro, c’est la démarche qui est très maladroite, car la gestion des populations sur place aurait du être traité en amont durant les études d’impact environnementales (EIE) que tout projet d’envergure a l’obligation d’accomplir avant tout début d’exécution des travaux.
Durant l’EIE tous les volets sociétales et économique du projet doivent être étudiés et décortiqués, on parle de l’impact sur l’environnement, des probables retombés économique sur la zone, de l’impact sociétales sur la population locale directement concernée …, l’EIE est aussi l’occasion d’écouter les doléances de toutes les personnes impactées par le projet, ce qui permettra d’affiner le projet en y tenant compte dans la mise en œuvre finale du projet. La décision de réaliser le projet ne pourra être prise qu’avec le résultat de l’EIE où tout les risques (sociétales, économiques …) inhérents au projet auront été adressés et mitigé.
Aujourd’hui, soit cette étude n’a pas été effectué, soit les initiateurs du projet communiquent très mal. Ce qui entraine tout ce cafouillage. . Personnellement, je pencherai pour la première hypothèse.
D’ailleurs quelqu’un peut dire ici qui est le vrai porteur de ce projet ? qui va financer le projet, est ce que c’est l’état ou est ce les partenaires privés. Si c’est le Privé qui sont-ils ? Quelles seraient les contres parties de leurs apport, va-t-on leurs donner les terrains en bail emphytéotique ou à tout jamais?
Bref, beaucoup de questions sans réponse pour un projet qui était dans les cartons et déjà prêt depuis des années en préparation de l’élection présidentielle 2018.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!