Trottoirs et marchands : la drôle de décision de la CUA

En clair, cher marchand, « tu peux vendre en deçà de la ligne jaune, le reste est pour les piétons« .

Euuuh

Moi Président, cher marchand, tu dégages, le trottoir est réservé pour les piétons, toi tu as les marchés pour vendre, et prière de te formaliser au préalable merci.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

16
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
mpijery
Membre
mpijery

oui, c’est vraiment une drôle de décision – je n’adhère pas – mais en même temps c’est compréhensible:
Ils ont essayé de virer les marchands depuis des années sans succès, c’était vite devenu une partie de cache-cache. Du coup, cette méthode permettrait de libérer progressivement les trottoirs sans que les marchands y trouvent à redire.
Rien n’empêche de faire le grand ménage un peu plus tard, Guy Razanamasy avec Lalatiana Ravololomanana avaient bien réussi à supprimer le grand marché du Zoma dans les années 90

Redac
Invité
Redac

Pour moi c’est encor pire. Ils n’ont rien à faire la mais on dit rien, ok. Ils ont rien à faire la mais on leur dit vous pouvez vendre jusqu’à la ligne jaune c’est quelque part leur donner l’autorisation de rester ici… c’est pas compliqué de les virer mais il faut y passer du temps. Gav amende et saisi de marchandise ça va déjà en fatiguer plus d’un, après si il récidive tribunal. Quand on prend la route ivato tsaratsoatra on vois facilement que personne ne fait rien pour faire respecté la loi. Il y a un panneau à l’entrée et à la sortie charrette interdite, et y’a toujours autant de charrette que de policiers. Et moi j’ai eu une amende pour sens interdit alors qu’il n’y a même pas de panneau.

hum
Invité
hum

zao no atao hoe marimaritra iraisana…

Despote
Membre

Les marchands ambulants c’est l’arbre qui cache la forêt de déliquescence de l’économie dans lequel le pays est plongé ces dix dernières années.
Vous voulez éradiquer ces vendeurs à la sauvette ? Ban, c’est simple, créez des emplois. C’est vrai que certains refusent de transférer leurs activités dans les marchés communales, préférant vendre dans la rue, sous prétexte que les marchés sont peu fréquentés, mais aussi pour éviter de s’acquitter des taxes d’occupation.
D’ailleurs, parlons-en de ces marchés, combien de nouvelles infrastructures devrait-on construire pour absorber ces milliers de vendeurs ambulants ?
Le problème est donc bien plus profond qu’il n’y paraît. Vous aurez beau les chasser à coup de bombe lacrymogène, ils reviendront.
La seule solution pérenne reste de leur offrir du travail, et donc de convaincre les investisseurs étrangers de réinvestir à Madagascar. Mais ça, c’est une autre paire de manche, et qui est loin d’être gagné.

Molaly
Invité
Molaly

La maire et son conseiller de mari ne disent rien. Sao dia izao kosa no fanombohana ny rodoben’ny mpanohitra ? Manohitra ny filaminana sy ny mponin’Antananarivo. Tsy maintsy misy ampahany very ny lanjan’izy mivady sy ny TIM eo amin’ny mpifidy




ranicks1
Membre

    F’angaha moa efa mba nilamina Antananarivo ? Mba t@ oviana fa ohatry ny tsy nahita zahay. Ny mifanohitra @ zay aza no hitanay h@ nisy jiolahimboto niakatra teo @ 13 mai dia nampiasa miaramila ary naka fahefana t@ alalan’ny basy. H@ miaramila vatatay no mamaly amiral ? Raha mba nanao formation militaire ianao dia hainao fa « la discipline fait la force des armées ». Nefa dia vatatay mamaly Amiraly? Dia lay olona niezaka nitazona zay discipline zay ndray no navadika ho mpanao jadona. Zao ianao sambatra fa afaka miteny tsara saingy tsy misy rano, tapaka ny jironao, hiakatra ny solika atsy ho atsy.

Molaly
Invité
Molaly

Efa maty moa Ingahy Razanamasy fa izy sy ny ekipany no nahavita nifehy an’Antananarivo. Raha tolona indray no resahina dia efa nisy hatramin’ny 1972 izany saingy niharatsy hatrany ny tohiny sy ny vokany. Mety nisy tsara vetivety fa nirodana e.

Ngita
Invité
Ngita

C’´est une manière de les virer, les piétons vont faire respecter cette règle
Pas mal

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!