Universités : “Nous allons faire venir des professeurs étrangers”

Dépêche

Oui oui tompokolahy sy tompokovavy.

Annonce triomphale de sa Seigneurie donc.

Dans le fond pourquoi pas.  Mais on va les payer comment ?

Via la digitalisation eux-aussi ?

Subscribe
Me notifier des
guest
15 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Malala
Malala
1 mois plus tôt

Mpampianatra izy no hanaiky andeha ho any? 1500€ minimums ny karamany mpampianatra aty en France, manana an’izany ve i Andry?

Malala
Malala
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

Efa very saina zay mpampianatra hanaiky andeha any. Raha tsy hoe la France no andoha ny karamany. Zany hoe isika

tsytiafoza
tsytiafoza
En réponse à  Malala
1 mois plus tôt

F’angaha moa efa lany sahady ny volan’ny cnaps? Ao letsy maka ah!

Malala
Malala
En réponse à  tsytiafoza
1 mois plus tôt

Efa ho ritra koa ny ao koa

Vazaha be
Vazaha be
1 mois plus tôt

“Mais on va les payer comment ?”
Bah via la coop française, donc avec les fonds de la DGT, donc pour partie avec les impôts d’Elman… et les miens. Ce serait de bonne grâce si seulement cela pouvait faire avancer les choses
J’ai malheureusement encore une expérience assez récente “infructueuse” et pourtant l’équipe s’était vraiment investie et y croyait dur comme fer. Le numérique pragmatique au service de la riziculture et même plus largement l’agriculture… A la clé (et chiffré) : création d’emploi, amélioration des conditions de vie des petits agriculteurs, formation et accompagnement, mise à disposition et mutualisation de moyens et amendements, informations prix, plateforme d’intermédiation… Acteurs privés, micro-financeurs, bailleurs, opérateurs télécom, EME prêts à s’investir et à investir. Et puis PLOUF ! Car il y avait un minimum de volonté politique nécessaire
Comme dit l’adage “on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif”
PS : , si le sujet vous intéresse dans le cadre de vos réflexions




Vazaha be
Vazaha be
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

La réponse demande quelques explications de contexte, je prépare cela

Modifié 1 mois plus tôt par Vazaha be
Vazaha be
Vazaha be
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

Au second semestre 2019, une étude de faisabilité financée par la DGT France a été menée pour le compte du MAEP.
Cette étude (+ de 60 h.m), qui s’est accompagnée d’un proto d’appli mobile déployée sur le terrain et d’appli back office, visait à vérifier si cela avait un sens de mettre en place une plateforme numérique sur la filière rizicole à Madagascar. De multiples contacts ont été noués dans le cadre de cette étude, et nombre de ces contacts étaient partant pour poursuivre l’investissement.
Bref, les conclusions ont fait ressortir que la rentabilité économique d’une telle plateforme était possible sous certaines conditions, sachant que son usage était absolument gratuit pour les agriculteurs (postulat de base), notamment l’adhésion des acteurs périphériques (collecteurs, décortiqueurs…), l’intervention d’un nouveau métier d’accompagnement numérique mais aussi agricole, l’acceptation de la monnaie électronique. Ce n’est donc “que” de la conduite du changement pour ces points. Mais également la rétribution de la plateforme par les “marchands” (ça c’était OK) et la rétribution des transactions (les EME n’y voyant pas d’inconvénient puisque fait dans de nombreux pays mais interdit par la loi malgache).
La poursuite de l’expérience a été proposée pour élargir le périmètre fonctionnel (notamment l’intégration des cultures de contre-saison) de la plateforme et le périmètre de déploiement pour passer à une phase préindustrielle. Le financement était bouclé. Il ne manquait plus que l’essentiel : la décision politique de poursuivre. PLOUF !

mpijery
mpijery
En réponse à  Vazaha be
1 mois plus tôt

la décision politique de poursuivre. PLOUF !

Il fallait indiquer où et quand sera l’inauguration 😛

Rafangy
Rafangy
En réponse à  Vazaha be
1 mois plus tôt

il fallait mettre dana le budget “financement pour asa soa des oranges-violets!”

barman
barman
En réponse à  Rafangy
1 mois plus tôt

Oranges-violets : couleurs de l’apondra-very qui a soif de “financement”




barman
barman
En réponse à  Vazaha be
1 mois plus tôt

L’âne a bien soif mais pas d’eau !

Miserana
Miserana
1 mois plus tôt

Et n’oubliez pas aussi de faire venir les étudiants… étrangers Prezida.

Malala
Malala
En réponse à  Miserana
1 mois plus tôt

Tsara be ty valinteny ty

Fil info

Voir d'autres articles

Les derniers commentaires