Diaspora vs Locaux, Méfiance cordiale

Diaspora.PNG

La dernière élection au sein de la FMF le weekend dernier m’a interpellée, et au-delà de la non élection du candidat d’Etat, la défaite de Lova pour le poste de conseiller exécutif de la FMF me semble important à décortiquer.

En fait, j’aurais pu intituler cet article « Lova (AlefaBarea) a été foudroyé par Le syndrome Zinsou. A mediter  pour 2028 ».

Tout d’abord qui sont Lova et Zinsou,

Lova de son vrai nom Lova Ramisamanana, a été l’artisan du renouveau des barea et de sa qualification à la CAN à travers son association Alefa Barea, candidat (inéligible) à la présidence de la FMF, puis candidat au poste de conseiller exécutif de la FMF 2019 .

Lionel Zinsou est un homme d’affaire Franco-Béninois et candidat du parti au pouvoir à l’élection présidentielle du Benin en 2016.

Pourquoi je vous parle de ses 2 personnages et quelle serait lien avec le titre de cet article ? En fait, si vous regardez les parcours de Lova et de Lionel Zinsou, Ils sont tous les deux issu de la diaspora et ils ont en commun la réussite de ce qu’ils ont entrepris, et ont fait la fierté de leurs pairs dans leurs domaines respectifs.

Lova avant de fonder AlefaBarea en 2017 a déjà brillé dans l’évènementielle en France avec comme apothéose, l’organisation des concerts des Mahaleo à l’Olympia (2007), De Lolo sy Ny Tariny à la Cigale (2008) ou encore d’Erick Manana à l’Olympia (2009) entre autres.

Quant à Lionel (Zinsou), après de brillantes études en France et en Angleterre, il a été conseiller de Laurent Fabius, occupé plusieurs postes de responsabilité dans le monde des affaires en Europe jusqu’à devenir PDG du fond d’investissement PAI Partner, puis nommé premier ministre du Benin en 2015.

Un jour, les 2 hommes ont voulu servir leurs pays d’origine et ont offert leurs services à des postes électifs, mais la conslusiob est qu’on ne voulait pas d’eux sur place ! Pour le cas de Lova, sa candidature à la présidence de la FMF n’a pas pu être validé car il n’a pas trouvé suffisamment de président de ligue pour le cautionner, puis sa candidature au poste de Conseiller exécutif du même FMF n’est pas aussi passé, car il a été battu lors de l’élection (samedi dernier) . L’histoire de Lionel Zinsou est plus ou moins similaire, après avoir servi 1 an comme premier ministre du Benin (nommé par le président), il a été proposé comme candidat du parti au pouvoir pour l’élection présidentielle 2015, sorti en tête lors du premier tour il a été battu à plate couture au 2è tour (65% vs 35%).

En fait, mon analyse est que Lova et Lionel malgré leurs parcours exemplaire, et des CV qui feraient pâlir tous les recruteurs dans le monde des affaires occidentaux, ont échoués à se faire adopter par les locaux car ils portent l’étiquète de la « diaspora » signe peut être d’arrogance, de donneur de leçon et ou « du je sais tout, tu ne sais rien» auprès des locaux .

La question ici n’est pas de savoir s’ils auraient fait mieux s’ils étaient aux responsabilités mais d’insister sur le fait qu’ils ont oublié ou sous-estimé certains paramètres importants, inhérent à leurs étiquète de « Diaspora » dans leurs quêtes du pouvoir.

On parle beaucoup sur Actutana, de se proposer à un poste électif à Mada dans les années à venir. J’espère que le syndrome Lova/Zinsou aura été décortiqué en amont par les entourages du potentiel candidat pour ne pas arriver au même gachis.

Le contenu des articles ainsi que les informations et les opinions exprimées dans cette rubrique sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de l’administrateur du site
Partager l'article

29
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
elman
Admin
VIP

De mon expérience et de mon point de vue perso, le problème n’est pas tellement diaspora ou pas diaspora : c’est plutôt « savez-vous évoluer dans les méandres tortueux du pays endémique ou non » ? En d’autres termes, tout ce que vous teniez pour « acquis » et « normal » dans d’autres cieux, êtes vous prêt à accepter qu’au bled, ce ne sera plus du tout « acquis » et « normal » ? Si vous répondez oui, vous aurez vos chances. Mais si vous êtes plutôt du genre effarouché au moindre truc qui marche pas, laissez tomber 🙂

Lcy56
Invité
Lcy56

2 exemples parmi combien? Georges Weah footballeur professionnel en Europe durant de nombreuses années, et faisant donc partie de la diaspora n’aurait il pas été élu Président du Libéria en 2018?

elman
Admin
VIP

2014-2018 : Andry Rajoelina, habitant en France, faisant donc partie de la diaspora, n’aurait-il pas été élu PRM en 2018 ?

sniip
Editor

La seule et unique solution est l’éducation . La diaspora doit investir massivement par n’importe quel moyen (parrainage, don de livre, … ) dans l’éducation de la plèbe car tant que Madagascar ne disposera pas d’une opinion publique éclairé et puissante , capable de débattre sur les idées et non les personnes , le gasy d’andafy sera toujours perçu comme donneur de leçon, arrogant et simple envoyer de western union et de moneygram

elman
Admin
VIP

Faux, encore une fois ça dépendra du caractère d’adaptation du « gasy d’andafy ». J’ai déjà connu ça, ça s’est très bien passé car je ne me suis pas ramené avec mes gros sabots.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!