Digitalisation toujours : utilité et valeur ajoutée pour les citoyens

La digitalisation, la vraie

Gné ? Oui, comme les marronniers, la digitalisation revient de nouveau à la mode au pays endémique et comme d’habitude, on constate toujours le même gros bémol.

A savoir ? A savoir qu’en lisant les différents articles sur le sujet, on a toujours ce sentiment que cette digitalisation ne concerne pas les citoyens.

Jugez en vous même : “la digitalisation permettra à l’administration de...”, “la digitalisation et l’egouvernance permettront à l’Etat de mieux contrôler ceci cela“, etc.

Bref, on a la vague impression que l’Etat cherche plutôt en priorité à se faciliter la vie avec ces nouvelles technologies, le citoyen lui, semble complètement relégué voire écarté en seconde zone.

Et pourtant la priorité ne devrait-elle pas être le citoyen ? Les discours que l’on devrait entendre ne devraient-ils pas être plutôt du genre “La digitalisation des services publics vous permettront à vous citoyens d’obtenir ceci, de faire cela plus rapidement, d’obtenir tels avantages, gratuitement“, etc. ?

J’en reviens toujours à mon fameux acte de naissance à Antsiranana. Là s’il me faut une copie là maintenant tout de suite en 2022, mon dieu, que c’est la croix et la bannière ! Il faut connaître quelqu’un sur place, qui se chargera de faire la demande, le récupérer, l’envoyer en taxi-brousse à Tana, chercher quelqu’un à Ivato pour le ramener ici en France…

C’est tout simplement hallucinant. Et évidemment, je ne parle même pas de l’acte bourré de fautes que je reçois au final ici en France.

En parallèle, je dispose donc maintenant d’une inscription au Service central d’Etat civil de Nantes. J’ai besoin d’un quelconque acte d’Etat civil vazaha ? Hop, en quelques clics, je formule ma demande et hop je reçois le document en quelques jours soit sous format papier, soit sous format fichier pdf dans mon espace personnel service-public.fr

Et il y a plein de services publics comme cela dont le citoyen peut profiter. Et quand il y trouve un intérêt, quand cela lui simplifie et facilite la vie, et bien il adhère automatiquement au système. Il est même très demandeur.

Mais bien entendu, tout ceci implique que je sois correctement enregistré dans l’administration, via par exemple l’équivalent de votre NIF ou encore mon numéro de sécurité sociale. L’application france connect permet d’ailleurs, jusqu’ici, d’avoir une identité numérique unique qui permet de vous authentifier sur l’ensemble des portails de l’administration française.

Et quelque part, ce processus permet de facto ce que je suggérai dans une précédente chronique : pour pouvoir profiter des services publics, la moindre des choses est que chaque citoyen adulte soit inscrit comme contribuable. Cette inscription vous ouvre les portes du service public, le cas échéant vous n’aurez droit à rien.

Mais encore une fois, il ne faut pas présenter tout ceci sous un aspect coercitif ramatahora : non, il suffit de présenter des services vraiment utiles au citoyen, il adhèrera ensuite automatiquement, c’est la magie du numérique.

Donc mettez d’abord les avantages pour le citoyen au coeur de votre communication, les avantages pour l’Etat il est inutile d’en parler, on les connait déjà.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles