Écrans tactiles, des consortiums et des réorganisations

L’iPhone 4 détient le record de densité de pixels par pouce sur les écrans de smartphone

A l’heure où le marché des dalles de grandes tailles, équipant essentiellement les postes téléviseurs et moniteurs, a du plomb dans l’aile, celui des écrans dédiés aux terminaux nomades a le vent en poupe. Il est par conséquent logique de constater que des consortiums d’industriels fleurissent comme des champignons, le but étant bien évidemment d’accaparer la part du lion sur ce marché juteux.

Sans avoir à consulter les dernières statistiques, on remarque que le marché des terminaux nomades, plus précisément des tablettes tactiles et smartphones, est en pleine croissance. Mis à part les composants hardware et le système d’exploitation, l’élément « incontournable » sur ces solutions reste la dalle tactile. Lorsque les utilisateurs prennent effectivement en main un nouveau modèle de smartphone ou tablette, le premier critère de qualité est bien évidemment son écran. Que ce soit au niveau résolution, contraste, technologie adoptée ou encore largeur d’angle de vue, les caractéristiques des dispositifs d’affichage sont déterminantes en matière d’intention d’achat. Il se trouve que les écrans tactiles constituent également l’élément constitutif le plus coûteux sur un terminal. Si l’on se réfère effectivement à la répartition des coûts de production de l’iPhone 4, la dalle tactile Retina se révèle être la pièce la plus onéreuse puisque la marque à la pomme l’acquiert au prix de 28,5 dollars l’unité.

Face à la demande qui ne cesse de croître en matière de dalles tactiles de faible dimension, en raison notamment de la concurrence faisant rage au sein de ce marché, les industriels de l’écran ont procédé à une réorganisation interne majeure ou à la mise en place d’une alliance afin de concentrer leurs efforts sur ce marché porteur. Ainsi, le géant coréen Samsung, faisant actuellement figure de deuxième fabricant de dalles tactiles de petite taille en termes de parts de marché : 11,9%, vient d’annoncer que certains de ses 8 usines produiront désormais uniquement des écrans pour smartphones et tablettes et que sa division TV LCD, intègrera bientôt celles des semi-conducteurs. Même son de cloche du côté de Sharp qui annonce que son usine située dans la ville de Kameyama, jusqu’à présent spécialisée dans les dalles de TV, se focalisera uniquement sur la production d’écrans tactiles de faibles dimensions. Du côté des consortiums, le futur joint venture formé par Sony et Toshiba serait rejoint par Hitachi, qui a finalement décidé de ne pas céder son activité de fabrication d’écrans à la maison mère de Foxconn : Hon Hai Precision.

Selon le cabinet d’analyse Display Search, le marché des écrans pour terminaux nomades devrait croitre de 47% pour cette année 2011, ce qui représenterait un marché d’environs 19 milliards $.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!