Enfin une volonté manifeste de secourir la population

Enfin…

On en avait un peu marre à chaque chronique de relever les manquements de cette Présidence et de cette gouvernance dans la gestion de la covid 19.

On constate enfin un revirement de la situation, se traduisant depuis quelques jours par une aide directe aux plus nécessiteux.

Oui mais …

Bien entendu, on pourra toujours mégoter sur cette communication omniprésente et agaçante, cette politisation à outrance de cette crise sanitaire, mais bon, allons plutôt à l’essentiel : les plus nécessiteux ont leur sac de riz et leur petit PPN, ce qui les permettra de tenir quelques semaines.

Tant mieux donc pour cette catégorie miséreuse de la population. Mais il y en a d’autres dont on ne parle jamais: quid de cette petite classe moyenne qui a tout perdu depuis le mois de mars 2020 ?

Emploi, travail, argent, revenus : ils ont tout perdu tompokolahy sy tompokovavy. Ils n’ont plus rien aujourd’hui, les maigres réserves ont fondu depuis bien longtemps.

Et ces gens là ne sont inscrits nulle part

Ils ne touchent pas de « tosika fameno » et autres bidules « sosialy mbahoaka ». Et donc on fait quoi pour tous ces gens monsieur le Président ?

Encore une fois, si on avait pris son angady, sa b*** et son couteau dès le premier jour du mandat, en plantant du riz sur nos millions d’hectares de surface agricole, aujourd’hui on aurait pu donner gratuitement du riz à chacun des 26 000 000 d’habitants, quels qu’ils soient. Mba henoy ihany hoa l’elman êeee, on ne blablate pas que des âneries sur ce blog.

Car on en est là aujourd’hui : soit on prend le risque de mourir de la covid 19… soit on prend le risque de mourir de faim car on n’a plus d’argent et on ne peut plus travailler pour en gagner.

Le tourisme mort et enterré, les cybercafés fermés, les karaokés fermés, les gros industriels qui se sont mis au chômage technique : l’économie est à l’arrêt. L’argent ne circule plus. Le bizina, qu’il soit formel ou informel, ne marche plus. Bref c’est la mer*de un peu partout.

Donc encore une fois, c’est bien, vous pensez aux « madinika ». Mais n’oubliez pas que par la force des choses, une autre partie de la population a donc basculé aussi, malgré elle, dans ce madinikisme.

Juste retour des choses

Et ces gens là, formels, ont pour la plupart toujours payé leurs impôts. Il serait peut-être juste et équitable qu’en ces temps difficiles l’État leur renvoie un peu la balle en les aidant eux aussi ? Car c’est bien joli les fonctionnaires et les « madinika » mais n’oublions pas qui sont les véritables contributeurs au PIB et au budget de l’État en temps normal : ce sont ces travailleurs.

Donc un peu plus de reconnaissance par rapport aux acteurs du secteur privé serait la bienvenue. Certains ne sont pas que des vaches à lait, en ces temps apocalyptiques, ils ont droit eux aussi à leur gony de riz et leurs 2 litres d’huile merci.

Comment les identifier ? C’est très simple : « SELECT * FROM population WHERE ont toujours payé ses impôts et qui sont maintenant au chômage depuis 3 mois« .

Tout simplement. Misy mihaino ?

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
19 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Ianona

Les madinika continuent à travailler eux, les mpanasalamba, les mpatsaka rano, les dockers, les mpivarotra amorondalana, donc ce semi-confinement n’a pas trop affecté leur train de vie. Les autoentrepreneurs, les privés ont tout perdu et n’ont droit à rien, même pas un kapoaka de riz, rien.

Même la cnaps fait semblant de regarder ailleurs alors que ces personnes ont cotisé plusieurs années. C’est le moment pour cette caisse de montrer qu’elle fait vraiment de la prévoyance sociale.

ET puis concernant la fermeture de gris industriels, je pense à Star. J’ai pas trop bien compris pourquoi fermer 5 usines alors que seuls Tanà et Tamatave sont confinés. LEur marché est limité à ces deux régions? La consommation des autres régions n’arrivent pas à la faire vivre ou au moins fermer 1 ou 2 usines tout au plus, sais pas moi.

mangableu

Ca faisait longtemps que j’ai alerté sur l’inaction de la cnaps face à ce désastre social. C’est vraiment en ces temps difficiles que cette entité devrait aider les gens mais non seulement pour leur retraite.
Ou bien ils n’ont plus d’argent pour « aider » les gens qui ont cotisé depuis des années chez eux car ils ont investi ailleurs!

Ianona

Ils ont investi ailleurs, et ce qu’il y avait dans la caisse s’est exilé en SUisse (ou au Québec?). À croire qu’il n’y a jamais eu d’audit. pfff

Afist

Les « pauvres » voient d’un mauvais œil les gens qui faisaient partie de la classe moyenne et qui sont devenus eux-mêmes nécessiteux et qui ont quand même pu bénéficier de ces aides. Comme quoi pour certains on n’est pas pauvre si on n’est pas sale

gasy

c’est la source des problemes hier. les pauvres (sales) se plaignaient que des pas pauvres (pauvres mais pas sales) beneficient aussi des sacs de riz.

Afist

y a des papous à poux et des papous pas à poux




Rafangy

« …une aide directe aux plus nécessiteux. »
c’est moi ou quoi, mais a ce que j’ai vu et remarqué depuis, ce ne sont pas du tout les necessiteux qui ont reçu ces gony et petits ppn!
les dockers, mpatsaka rano, lavandieres, etc, que je connais n’ont rien reçu du tout alors que leur revenu ont chute aussi, d’ailleurs, elman l’a deja relate ici, une lavandiere qui perçoit 2-3euros par jour n’arrive plus en trouver que 30 centimes, et c’est pareil pour les mpantsaka rano

Ianona

Bref, ce sont tous les gasy, sans exception qui doivent recevoir ces tosika, avant c’était 92% de pauvres, aujourd’hui, on se retrouve avec 99 % de pauvres.

mangableu

Mais jusqu’à quand le gouvernement peut tenir ce rythme et aider la population? Au lieu de ne donner que des aides (ce qui est bon), en parallèle lancer à fond l’agriculture et trouvez une solution pour relancer l’économie afin de voir loin car le jour où les millions de dollar seront épuisés, vous allez faire comment pour nourrir la population qui est déjà en détresse?

Ianona

et déjà faciliter le transport de marchandise et arrêter de racketter les honnêtes tantsaha qui essaient tant bien que mal à acheminer les vivres des campagnes vers tanà

Rasendra

Ben voilà ! Rien que maintenant, certains produits agricoles (j’ai vu notamment les pommes de terre) sont en train de pourrir dans nos campagnes. Que l’armée aille les ramasser, les transporter et les distribuer par panier à chaque porte en ville. Cela va aider les paysans, et nourrira les autres. Au lieu de ça, ils importent du riz de Thaïlande, de l’huile de je ne sais où … Tsisy cerveaux !

kof

Ce qui met mal à l’aise c’est la récupération politique obscène. C’est presque pornographique. Tous ces gens qu’on oblige de se mettre debout à côté de leur gony dans un stade pour les belles photos de son excellence. Ils pourraient juste récupérer leur aide et basta. En France ils n’ont pas obligé les bénéficiaires du chômage partiel, ni les soignants ayant reçu leurs primes covid à s’alligner au stade de France en brandissant leur chèque pour la gloire de Macron.

Modifié 1 mois plus tôt par kof




Afist

Le syndrome de Stockolm. Hier à Itaosy, Radama 13 est venu devant la foule en colère. Il a dit, les forces de l’ordre m’ont demandé de ne pas venir car les gens sont mécontents mais je suis venu car je vous aime bien, il a alors reçu une ovation et les merci prezdà d’usage.

mpijery

il a alors reçu une ovation et les merci prezdà d’usage

C’est surtout la peur de ne pas recevoir leurs parts de sacs de riz

kof

Ou la peur de recevoir leurs parts de matraque. 🙂

zo.zefa

Un peu HS mais Autre alerte bientôt apocalyptique: Retirer de l’argent à la banque.
C’est trop difficile en ce moment, à part les soit disant fin du mois, les banques n’ont plus de liquide, queue de 30m et 2h faciles.
Faîtes aussi attention pour que de l’argent viré depuis l’étranger soit facilement retirable. Via western union par expl, les banques ont cessé ce service et certains proposent, après commission, même de les payer par mvola… par tranche et avec frais de retrait. Tena Looooza otran foooza, bientôt la Grèce endémique.

Ralek

ça c’était le jour 1! Pour les photos et les com.
Jour 2, bain de foule!
Jour 3, limite émeute dans certains quartiers qui voyaient des gens qui ne sont pas de leur quartier essayer de récupérer des dons.
En somme: 1 pas en avant, 2 pas en arrière.




Do NOT follow this link or you will be banned from the site!