Et 4 projets terminés, 4…

Sans les bons outils, pas de jolis travaux …

Gné ? Oui oui, un peu d’autosatisfaction personnelle aujourd’hui, après avoir procédé ces 10 derniers jours à la livraison de 4 (gros) projets web.

Effectivement, et vous l’avez peut-être remarqué, ces 6 dernières semaines ont été, comment dire, très chargées pour votre serviteur. De codir avec les clients, en pilotage des équipes projets, les journées ont été vraiment courtes ces derniers temps. Mais encore une fois, quand vous avez pris soin de constituer avec soin lesdites équipes, de s’entourer de gens compétents dans leur domaine, avec le savoir-être qu’il faut, et bien les projets avancent d’une manière beaucoup plus fluide.

Quels types de projets au fait ? Un peu de tout : des sites vitrines, des sites institutionnels et de métiers réglementés, des sites e-commerce, bref, ça touche un peu à tout. Et bien entendu, toujours avec des tableaux de bord clairs, des reportings détaillés, on sait où on va, comment on y va, avec qui on y va et à quelle heure on y arrive.

Ici pas de solelakisme, pas de dedakisme, pas de werawerisme. Bien entendu, pour chaque projet on a réalisé des maquettes et des prototypes pour cadrer un minimum les choses, aussi bien sur le plan du design que celui des fonctionnalités, mais au final, nous avons donc transformé les maquettes en vraies applications fonctionnelles, jolies.. et ergonomiques !

Indépendamment de mon délestage de 2 heures il y a quelques jours, c’est quand même formidable d’avoir à disposition tous les outils et les ressources nécessaires pour mener à bien tous ces projets. Ici on n’a pas à se battre contre l’électricité, l’eau ou la connexion : tout marche, 24/7/365. On peut donc se concentrer sur l’essentiel, sur le job, et non pas perdre un temps fou pour des pecadilles annexes et chronophages.

Donc voila, ça c’est fait, sur ces projets on bascule maintenant en mode « maintenance » car ce n’est pas parce-que c’est livré que c’est zay, vita. Non, il y a l’après-vente, le support, l’assistance. Des bugs et des mises à jour il peut toujours en exister, et d’autre part, des demandes d’évolutions aussi.

Et donc la suite c’est quoi ? Et bien on va prendre le temps de souffler un peu, c’est mérité. D’autres nouveaux projets se pointent déjà à l’horizon, une rentrée chargée en perspective, et c’est tant mieux, on ne va pas s’en plaindre non plus, par les temps qui courrent.

Ah là là, c’est vraiment un autre environnement tout ça. Ici on se prend pas la tête avec les « un gasy qui commande d’autres gasy« , les « il faut un vazaha pour encadrer des gasy » (euh non là c’est donc plutôt un gasy qui encadre des vazaha 🙂 ), ne pas avoir à se préoccuper des tirer vers le bas et des ory hava-manana, c’est vraiment la belle vie.

Et on comprend mieux pourquoi les gasy à l’étranger réussissent plus facilement.  On est pas plus nuls et bêtes que n’importe qui : dans un environnement normal où on a pas à tirer en permanence le diable par la queue, le gasy a tout ce qu’il faut pour pouvoir mener un fiainana tsotra, milamina et mirindra.

Quand est-ce qu’on aura tout ça un jour à Madagougou ? Malheureusement, au vu de ce à quoi on assiste ces dernières années, je crains que ce ne soit pas de mon vivant. Ni du votre.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Subscribe
Me notifier des
guest
9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
CLAUDE
CLAUDE
Gold
1 mois plus tôt

Félicitations Elman !

« En observant bon nombre de réussites humaines, tu t’apercevras qu’elles comportent toutes ces quatre qualités : la clairvoyance, la fidélité, la patience et l’acharnement passionné. François Garagnon »

CLAUDE
CLAUDE
Gold
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

Avec plaisir oo

Rafangy
Rafangy
Expert
1 mois plus tôt

felicitations grand! et maintenant, on bricole un peu les capitonnages de l’avion de chasse avec ces beaux et bons outils ? moi je peux vous dire que rares sont les mecaniciens pro qui disposent de tels outils ici
oui, tous les gens sensés savent d’où ils partent, où il vont arriver avec quels moyens et quelles personnes, mais ici à madagougou, le grand manitou qui dispose du droit de vie et de mort sur ses sujets decide comme bon lui semble et on a au final rien, oui rien

Solofoniaina Nirina RAKOTOARIVONY
Solofoniaina Nirina RAKOTOARIVONY
1 mois plus tôt

Zany lesy ny tena injeniera rehefa miasa.
Eto antanana mandalo olana ny tontolon’ny informatika. Maro ireo sekoly mpamokatra « programmeur » fa tsy « developpeur ».

Banksybeat
Banksybeat
En réponse à  Solofoniaina Nirina RAKOTOARIVONY
1 mois plus tôt

Ery Avaradoha ary toa mahita ny foiben’ny Association des ingénieurs informaticiens et télécom aho (raha tsy diso) fa toa « boîte à copies » no asa lazainy fa atao ao ;-))

Dagokely
Dagokely
En réponse à  Solofoniaina Nirina RAKOTOARIVONY
1 mois plus tôt

Raha tsy diso aho, mitovy ihany ireo . Ankehitriny dia antsoina hoe « développeur » ireo fahiny natao hoe »programmeur » .

Dagokely
Dagokely
1 mois plus tôt

4 projets en parallèle ! Bravo Elman !

ACTUTANA