Et à Madagascar, on ne songe pas à débaptiser le lycée Gallieni ?

Bah alors, vous attendez quoi pour débaptiser le Bahut?

Les ex colons ne sont plus en odeur de sainteté aujourd’hui, avec cette histoire de « Black lives matter ». Les effigies des Colbert et autres Christophe Colomb sont en train de passer un sale quart d’heure.

Au pays endémique, il faut bien avouer que l’incursion française à Madagascar dans les années 1896 (et non 1885) n’a pas fait du bien aux mentalités car depuis la décolonisation, en 1960, le pays n’a eu de cesse de reculer.

Royauté versus démocratie

Et a contrario, regardez tous ces pays en Europe qui ont encore un Roi et une Reine de nos jours, ils s’en sortent plutôt pas mal aujourd’hui non ?

Au XXIè siècle il n’est plus question d’esclavage ni d’asservissement, au contraire ces populations sont fières de leurs monarques, également symboles d’une certaine unité nationale. Et d’un énorme attachement par la même occasion, demandez donc aux Anglais leur avis sur leur mummie.

Tandis que chez nous, la « démocratie » wow, comment dire … bah c’est comme le confinement total, ça ne fonctionne pas. Aussi bien au niveau de la population.. que chez leurs dirigeants.

Les gens n’ont tout simplement pas été préparé à ce nouveau système depuis 1896, la preuve, l’incroyable incurie, déresponsabilisation et le mangatakare qui subsistent jusqu’à aujourd’hui.

Le pompon c’est bien entendu ce Colisée construit en plein confinement, pour la gloriole d’un Président qui se voit peut-être roi lui aussi un jour. Mais hélas, la Royauté ne se décrète pas. Sauf au royaume d’Ubu et d’Ubris peut-être.

On a eu un autre exemple en Afrique …

C’est… comment dire …

Ma conclusion?

Il y a 2 possibilités : soit on revient au 100% malagasy, avec la Royauté… soit on devient 100% français, avec la démocratie. Mais avoir le c*ul entre 2 chaises, comme ce qui se passe depuis 1896, non ça va plus être possible. Mes ancêtres ne peuvent pas être les Gaulois et Ranavalona en même temps.

Bien sûr, beaucoup de personnes sont à l’aise dans cette biculture mais ils représentent un infime pourcentage dans la masse des 26 millions.

Et ce qui confirme cette thèse c’est que les Malagasy hors de Madagascar réussissent tous bien pour la plupart. Ils n’ont plus à vivre cette dualité, ils vivent à la française, ou à la canadienne, ou à l’américaine, ou à l’australienne point. La plupart ont même la nationalité française, ils n’ont plus cette schizophrénie à affronter au quotidien. Bien entendu ils ont au fond une petite nostalgie de leur île mais ça ne va pas plus loin, ils vivent très bien leur vie et ils en sont très contents.

Par contre quand ils reviennent au bled que ce soit pour des vacances ou pour du business, wow, bonjour le choc culturel. Le choc tout court en fait.

A Madagascar, comme on dit, « io izy io ». 60 ans à barboter dans cette pauvreté matérielle, intellectuelle … spirituelle surtout. Des citoyens pauvres de chez pauvres, qui attendent tout de leurs dirigeants, exactement comme du temps de la Royauté. Et quand ils ne l’obtiennent pas, cela genère frustrations, haine, colère … ory hava-manana, tiens tiens. Sympa le way of life dites donc.

Le Roi (ou la Reine) inspire la crainte, mais en contrepartie, le Roi (ou la Reine) prenait soin de son peuple. Donc on considère un peu les Présidents de la République qui se sont succédés comme ces suzerains … mais hélas, ce sont juste de simples PRM élus par le peuple, et non issus du droit divin.

Un ami avait employé récemment le mot « malgachité » pour définir le Malgache. Un mot très moche mais la conclusion est qu’en l’état, cette malgachité s’accommode très mal avec la démocratie que les Français ont voulu instaurer chez nous.

A défaut de retour à la monarchie, cette malgachité s’accommoderait peut-être mieux avec .. une dictature éclairée ? C’est sans doute cela qui nous manque depuis 1960 : un vrai dictateur éclairé, qui a la poigne nécessaire pour mettre au pas tous ces politiciens à 2 balles et qui n’a qu’une obsession : le bien-être de son peuple.

A vous de voir si vous en voulez un comme ça pour 2028. Ou pas 🙂 Et ne vous inquiétez pas, même si vous n’en voulez pas, il continuera à bien vivre sa vie en France.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
29 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
mpijery

Oui, mais tout le monde l’appelle toujours le Gall, et l’autre lycée Jul’f

rrandria

Nous, on a quitté Mada en 1982, en plein « révolution rouge » avec sa promesse de « paradisa sosialista » et « Madagasikara tsy mandohalika ». Maintenant, on est en plein « révolution orange » avec ces fameux « velirano ». On n’a pas du tout regretté d’être parti car, hélas, Madagascar mettra longtemps pour se redresser, à l’allure où vont les choses actuellement.

kof

Pourquoi rebaptiser? Il faut le détruire. Après tout ce sont les colons qui l’ont construit.

Debile Profond 2.1.5 ™

Tout raser ce que les colons ont construit pour un retour aux sources comme celui de nos ancêtres, retour au tam-tam et nuages de feux de brousses pour communiquer a place des technologies modernes des blancs … 😛




Debile Profond 2.1.5 ™

Ou justement habitent les immigrés des anciennes colonies …

kof

Rebaptiser c’est du vent. La reconquête de la fierté nationale voudrait qu’on le rase pour reconstruire un nouveau lycée à la place. Et là seulement on lui donne un nom bien endémique. Et là seulement on peut nettoyer la tâche et être fier.
 
Je pose une question toute bête : combien de lycées a-t-on construit depuis 1972?

kof

Voilà. A ceci près que l’État endémique, aidé par la France « néo coloniale », a construit quand même beaucoup de choses. Depuis 1972, l’État endémique, aidé par le monde entier, n’a rien construit.
 

Modifié 29 jours plus tôt par kof




kof

Oui mais la chronique aborde notre relation avec notre passé de colonisés. Avec notre malgachité. Pour moi 60 ans de colonisation imposée fait autant partie de notre malgachité que 80 ans de royaume de Madagascar (1817-1897, 1817 étant la date à laquelle Radama 1er a été reconnu roi de Madagascar par les Britanniques) imposé aux autres royaumes du pays, autant que les différents royaumes qui ont fait ce pays avant les conquêtes merina. Tout ça fait partie de nous. Alors pourquoi ne pas revenir à la royauté effectivement mais quelle royauté du coup ? La royauté merina à la tête de Madagascar ? C’est rejeter les réalités qui prévalaient avant les conquêtes merina. Une royauté basée sur les différentes royautés existantes au pays ? Bref. La chronique parle de la malgachité. Mon avis est que la malgachité c’est tout ça, période coloniale comprise. Il faut se l’acaparer et en faire quelque chose de bien.
 

Modifié 28 jours plus tôt par kof
babakaty

Quand même kosa e,les lycées Nanisana et Ampefiloha étaient construites après l’independance,et il y en a eu une centaine dans les autres localités dont le lycée Andoharanofotsy construit exprès pour Xavier Ratsiraka …

kof

J’ignore pour le programme mais pour la langue on a déjà donné dans la malgachisation. Ampy izay. Bien enseigner le malgache est une priorité mais enseigner toutes les matières en malgache, il faut être fou pour l’envisager une nouvelle fois. En tout cas pas avant très très longtemps. Pour ça il faut être académiquement et pédagogiquement autonome, de la maternelle jusqu’aux thèses de doctorat. Il faut disposer des livres, des outils, y compris logiciels, et tout le reste, en malgache. Parallèlement bien enseigner l’histoire de Madagascar me semble indispensable. Toute l’histoire.

zo.zefa

Ce qui se fait doit juste évoluer, continuer les matières littéraires, la géographie, et les scientifiques en FR, l’histoire ny Tantara, ny FMOM (Fanabeazana ny Maha Olo-Mendrika: éducation civique) ny Malagasy, ary ny Filozofia amin’ny teny malagasy. Et tout cela depuis le primaire au lycée.
Introduire l’économie (rurale et des villes) créatrice de richesses, et les parascolaires ateliers de vie.
 
(Et de façon royalement dictatorial pour toutes les écoles opérant sur la République Endémique de Madagascar et Dépendances. Mdr.)
 
 

Modifié 28 jours plus tôt par zo.zefa
mpijery

On parlait du temps de Ratsiraka:

  • Une EPP pour chaque fokontany
  • Un CEG pour chaque firaisana
  • Un Lycée pour chaque fivondronana
  • Une université pour chaque faritany

Il a tenu ses promesses pour les universités (plus ou moins) mais je ne sais pas si c’était le cas pour les lycées..
 
 




kof

Ratsiraka a connu une brève période de bâtisseur. C’est vrai. Mais ça n’a pas duré. Pire, par absence d’entretien, ses réalisations ont commencé à partir en sucette de son temps même. Un peu comme les hôpitaux manarapenitra. Ravalo aussi a connu une très belle et prometteuse phase de bâtisseur. Hélas, il n’a pas su se maintenir au pouvoir pour les pérenniser.
 

Modifié 28 jours plus tôt par kof
Ralek

J’imagine que c’est ironique. 🙂
Pour moi, il s’agit surtout de supprimer les symboles et raser les idéologies derrières.
Vous imaginez dans le monde si à chaque fois, on rase ce qui a été construit par l’ennemi pour reconstruire derrière?
Tout ce qu’Hitler, Lénine et autres dictateurs ont construit (infrastructures je parle), personne ne s’est amusé à les détruire! Ce sont juste leurs statues (et leur idéologie) qui ont sauté!
Si à chaque fois, un régime qui remplace un autre (opposé) rase tout ce que l’autre d’avant a construit, le monde serait en ruine!
Même les révolutionnaires français n’ont pas détruit tous les châteaux
Ce serait tellement débile…
Quand une armée arrive à vaincre son ennemi, elle ne s’amuse à détruire les armes et les outils de ce dernier, elle les réutilise!
 
 
 

kof

J’imagine que c’est ironique. 

 
Bien sûr que c’est ironique 🙂 . J’aurais bien précisé mais alors l’ironie vole en éclat. Par définition.

Tabraka

: reflexion sage

zo.zefa

Vous allez donner des idées à certains velirano vous!
Détruire on en a des pros à Mada.

kof

Oui mais si vous m’avez bien lu, je parle de reconstruire derrière. Et c’est surtout là que l’ironie demeure. Car bien sûr, on est incapable de reconstruire.




Olivier

dictature éclairée

Une nouvelle constitution doit être mise en chantier alors. 8 ans ne seront pas de trop pour peaufiner tout cela…

kof

Ce n’est pas non plus un problème de constitution. Le problème c’est juste nous et notre propension à transformer l’or en m*erde. Tant qu’on n’a pas admis ça, tous autant que nous sommes, on n’amorcera jamais les changements vers la réussite. Pour soigner une maladie, il faut reconnaître qu’on est malade. Si on est dans le déni, à toujours pointer du doigt l’autre, aucune chance qu’on se fasse traiter et éventuellement guérir. La première des choses est de reconnaître que oui il y a quelque chose de mauvais en nous qui fait qu’on foire tout. Ensuite tenter de voir ce que c’est et enfin tenter d’apporter les solutions appropriées.

Ralek

Pour moi, rebaptiser est une bonne option (mais ça s’appelle Lycée Andohalo non?).
Pourquoi raser c’est une mauvaise idée?
Je vais résumer en une phrase, puis je vais développer.
L’histoire est écrite par les vainqueurs
Je vais faire référence à 2 événements historiques majeurs: la seconde guerre mondiale et la chute du bloc communiste.
Quand les alliés ont vaincu le nazisme, ce dernier a eu le temps de bien s’implanter en Allemagne. Mais le processus de dénazification ne comprenaient pas de détruire tout ce qui est infrastructure créé par ces derniers. Les constructions ont été tout simplement transformées ou recyclées. Les murs et les routes ne portent pas d’idées.
De même, le bolchevisme a eu plusieurs décennies de règne, pourtant on a tous vu, seules les statues ont été enlevées.
De même, toujours en France, les personnages de haut rang qui se sont acoquinés avec les nazis (les collabo), n’étaient pas en odeur de sainteté, et ce jusqu’à maintenant! Ils sont indésirables, leurs noms sont effacés, pas de statues, pas de nom de rue rien…
La France vainqueur à l’époque n’était pas clean car encore colonialiste (donc beaucoup encore de racistes) tout comme les américains qui pratiquaient la ségrégation raciale, les Russes communistes et les britanniques comme les français.
Donc hors de question de supprimer les figures colonialistes (certains étaient des vrais con*nards il faut le dire)…
Depuis, la France a donné l’indépendance à ses colonies mais ne s’est jamais remis en questions sur la pratique de la colonisation, et surtout les cruautés faites durant celle-ci.
La France est toujours en position de vainqueur, vis-à-vis de ces anciennes colonies africaines! La suppression de ces figures en France ne sera pas aisée!
Car l’histoire a toujours au moins deux versions: la version des vainqueurs et la version des vaincues.

  • Christophe Colomb était est grand navigateur pour les européens et leurs cousins qui ont colonisés l’Amérique. C’est un paumé pour les amérindiens, et surtout c’est le mec qui a permis à leur quasi extinction.
  • Napoléon était un conquérant pour les français, mais un occupant pour les pays voisins
  • La colonisation était un apport de civilisation pour les européens mais une invasion, spoliation et occupation pour certains de nos ancêtres.

 
Débaptiser oui, raser non.
N’importe quel fin stratège, conquérant qui décide d’occuper un endroit conquis / reconquis à l’ennemi ne s’amuserait pas à détruire des bâtiments de ce genre.
 
 

Izyio

Je propose le nom de Lycée Andry Rajoelina.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!