Et l’après Barea ?

Des stades, des vrais stades

Euh oui désolé de parler des choses qui fâchent mais à un moment, l’euphorie s’arrêtera non ? Oui oui, même si les Barea gagnaient cette Can 2019 (soyons fous), il y aura bien un moment où cette incroyable mayonnaise s’arrêtera hélas de monter.

Non je ne suis pas un vulgaire rabat-joie et ce n’est pas une mauvaise nouvelle puisque cette soif de victoires et de sensations fortes sont tout simplement comme une drogue : une fois que l’on y a goûté, on va tout faire pour pouvoir y regouter de nouveau, et le plus rapidement possible. Oui oui, comme le sexe ou le pouvoir politique si vous voulez.

Donc il faut y penser à cette après CAN. Les clés du succès on a vu en quoi elles consistaient : une sélection sans concession des joueurs, des moyens financiers, de l’entraînement … et un encadrement vazaha. Grincez des dents comme vous voulez, io aloa no zava-misy atreto.

Tous les soirs, en rentrant chez moi, à pied ou en trottinette, je passe à côté d’un (beau) stade de foot. Et quasiment tous les soirs, je vois des gamins qui sont là, qui s’entraînent durement à taper dans le ballon et là je me dis : « c’est comme ça que l’on devient 2 fois champions du monde, en s’entraînant dès le plus jeune âge, sur des infrastructures dignes de ce nom« .

Et vous savez combien de stades il y a en France ? Je n’ai pas réussi à googler précisément cette information mais au bas mot, je dirais dans les 350 ! Et on parle ici de vrais stades, aux normes, aux bonnes dimensions, avec une vraie pelouse et de vraies cages. Pas des bois rond sauvagement plantés sur un vague terrain dont on ne sait pas à qui ça appartient, jusqu’à ce que le proprio décide de clôturer car c’est SON terrain. Et au passage, il a raison.

Donc on veut continuer à vibrer de nouveau avec nos Barea dans le futur ? Alors concrétisez cette histoire de velirano d’académie du sport, construisez 350 stades aux normes dans le pays, détectez les talents très tôt, formez-les, appuyez-les, et la relève des Barea s’effectuera en douceur, dans la continuité. Cette équipe 2019 laissera en tout cas d’ores et déjà un incroyable héritage sportif, qu’il conviendra de capitaliser, de faire fructifier et de se fixer des objectifs de plus en plus élevés : oui messieurs dames, participer à une phase finale de la Coupe du monde. Et un jour … la gagner ?

Je vous laisse imaginer le délire. Oui, tout à fait Thierry, car comme  dirait ce défunt animateur télé, « après ça on pourra mourir tranquillement« .

 

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

28
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Bloo
Membre
Actif

Totalement d’accord. Il ne faut pas se cacher que la situation en coulisse du foot malgache n’est pas top actuellement. Mais j’ai bon espoir que la prochaine élection de la FMF va apporter quelque chose de bon.
Certes, je suis sceptique en voyant les quelques candidats qui se sont prononcés, mais il faut bien garder la foi quelque part quoi.

Manitra
Membre
Manitra

A mon avis, il y a d’autres priorités. Regardez ce que sont devenus les stades et infrastructures construits en grande pompe au Brésil en 2014 pour la CDM…. en ruines.
Et vaut mieux investir dans les hôpitaux, écoles, agriculture et préservations des vakoka existant que d’investir sur des futurs retraités à 35 ans.

feng.chou
Invité
feng.chou

Bon raisonnement d’un bon ingénieur qui essaye de prévoir l’imprévisible.
Ce n’est pas toujours facile, ni accepté.
Bravo

kof
Membre
VIP

L’après Barea? « Mince, j’ai oublié que j’avais faim. » 🙂

Raleva
Invité
Raleva

les Barea sont justement comestibles 🙂

kof
Membre
VIP

je dirais dans les 350 ! Et on parle ici de vrais stades, aux normes, aux bonnes dimensions, avec une vraie pelouse et de vraies cages.

Sinon de terrains de foot aux normes (à ne pas confondre avec stade) il doit y en avoir des dizaines de millier. Au moins un par commune, même la plus petite. Rien qu’à proximité de mon boulot (dans un rayon de 500m) il y a 2 terrains de foot en bonne et due forme. Celui de l’INSA et celui de l’UFR STAPS. Bref…




Rakoto
Membre
Rakoto

Nous connaissant, j’ai peur d’un truc si la Barea arrive à se hisser sur les épaules des géants avec la CAN: nous allons nous dire ‘oh on y arrive avec un minimum d’investissement’. Sans infrastructure sérieuse, sans financement solide, sans même de fédération de foot, … nous sommes les meilleurs! Alors pourquoi faire plus d’effort?
J’espère me tromper à tous les niveaux!

kof
Membre

Heureusement que Dupuis est là pour rappeler aux étourdis le travail colossal consenti en coulisses pour en arriver là. Et aussi les joueurs pour le sérieux et le boulot exigés dans les clubs professionnels dans lesquels ils évoluent et qui leur ont permis d’atteindre le niveau qu’ils ont.

Rakoto
Membre
Rakoto

Oui, mais comme il dit Raleva, Dupuis risque de faire un grand saut au niveau des contrats car beaucoup voudront se l’arracher vu ses performances avec une petite équipe comme la notre. Imagine s’il a une proposition 10 fois plus rémunérée .
Le sport ne sera hélas pas une priorité dans notre future proche.




kof
Membre
VIP

Non mais entretemps il aura le temps d’expliquer en long, en large et en travers 🙂

Raleva
Invité
Raleva

le plus près c’est le départ de Nicolas car il aura une meilleure offre ailleurs. mais au final le sport n’est pas le top des priorités pour un pays pauvre 🙂

Nekama
Membre
Actif
Nekama

eo dia eo tokoa ny fanjakana sy ny fotodrafitrasa fa resaka federasionina tsara tantana sy mahay mitantana zao no andrandraina fatratra, federasionina sahy mampiasa ny fanampiana rehetra avy @ FIFA (Fifa goal & co), sahy mandoa vola @ fandraisana mpiofana sy mpampiofana, tsy mitarai-poketra-rovitra rehefa misy « déplacement » na fiantsoana ekipa vahiny hanao lalao ara-piralahiana, ary indrindra manome karazana « solona vatsipianarana » ho an’ireo katita sy tsy katita havondrona ao anaty ekipam-pirenena…ôtran’ny mbola ho nofy zany! zalahy zao mbola noana be (the Dizzy Brains)…noana fahefana, noana vola

The Man
Membre
The Man

La Jamaïque est aussi un pays pauvre avec des moindres infrastructures mais les reggae boys ont déjà titillé les grands de ce monde dans le cadre du Mondial sans parler de leur discipline de prédilection (Non! Pas le « fidorohana ») mais l’athlétisme.

Raleva
Invité
Raleva

au fond, l’objectif du sport est l’entretien physique de la population pour avoir un mental équilibré; le haut niveau est accessoire.




raossy
Membre
Certifié
raossy

L’après Barea? La venue de François en grandes pompes…; peut être candidature pour CAN 2023 pour faire grands bruits et attirer les investisseurs pour la construction des infrastructures (stades, routes,.) promises dans l’hypothétique IEM ….; ce serait étonnant que les investisseurs retombent dans le panneau au vu du comportement du prezidà et de son vice prezidà dans ce début d’IEM…
Braves gens, comme Elman, ce n’est pas pour jouer au rabat joie mais j’ai plutôt tendance à voir les choses comme ce qui est écrit dans : https://blogs.mediapart.fr/la-voix-du-sud/blog/280619/madagascar-le-triumvirat-dun-pouvoir-dictatorial

kof
Membre
VIP

peut être candidature pour CAN 2023 pour faire grands bruits et attirer les investisseurs pour la construction des infrastructures (stades, routes,.) promises dans l’hypothétique IEM ….

Et terminer comme le Cameroun, éjecté au dernier moment comme un malpropre et remplacé par l’Égypte pour infrastructures non achevées? La honte… Si les Camerounais n’y sont pas arrivés, on n’y arrivera pas en 2023. C’est aussi simple que ça.

rnaivos
Membre

Quand est ce qu’on relance cette discussion ? car le prochain CAN au Cameroun est dans 2 ans et le prochain mondial au Qatar dans 3 ans. Et comme l’age moyen de l’équipe actuel à 28 ans , implicitement, ça voudrait dire que la moitié de l’équipe est à renouveler pour les prochaines campagnes. Mais on les recrutent où ceux là. Y -t-il encore des viviers dans les championats étranger ou on commence à structurer le championat malgache et les centre de formations pour detecter plus facilement les Faneva, Carolus, Abel, Razak de demain ?