Et nous ne sommes que le 14 janvier ?

Tonitruante … mais un peu sèche aussi

2021 : quelle entrée en la matière tonitruante à Madagougou vous ne trouvez pas ?

A peine le temps de se dire bonne année et boum, 73,5 kilos d’or qui vous explosent comme ça à la figure, waouh ! Le monde entier regarde cette pauvre petite passoire de l’Ocean indien, où ça rentre et ça sort donc comme dans une auberge espagnole.

Et encore, c’est parce-que les sud africains ont choppé ces 3 trafiquants en flag, sinon, ni vus ni connus. Un petit trafic qui a commencé certainement depuis un bon moment mais bon, comme toute chose, ça passe peut-être 100 fois mais la 101è, ça buggera, c’est statistique.

Chacun appréciera également la sortie très médiatisée de ces 6 ou 7 ministres devant les caméras, juste pour ce qui en fin de compte n’est qu’un petit trafic comme un autre. Moi la première image qui m’est venue c’est celle de ces gamins qui ont été pris la main dans le pot de confiture mais bon, cela n’engage que moi 🙂

Par contre quand on parle de paniers dégarnis ou de bonbons à 8 milliards ar, hop, a plus personne devant les caméras. Le bois de rose, c’est silence radio. Les écrans plats, ouh la, c’est l’omerta. Comme on dit, « kopy ela »…

Si moi j’étais PRM aujourd’hui, je n’aurais aucune espèce d’hésitation : allez zou, on passe le karcher, non, que dis-je, la lance des pompiers dans ces écuries douteux et on dégage tout ce beau petit monde. On change tout. Changement complet de gouvernement, c’est pas avec des bras cassés comme ça que j’aurais la moindre chance de réaliser ne serait-ce que 1% de mes velirano. Ça c’est une certitude.

Mais bon, il y a aussi ce que l’on appelle les liaisons dangereuses : j’ai peut-être un peu trop fricoté avec certains de ces mafieux qui hop, du coup me tiennent par la gorge aujourd’hui ?

Ceci étant, quand on a l’exclusivité et les prérogatives de la puissance publique entre ses mains, il ne faut pas hésiter : zou, merci, au revoir, du balai. Le cas échéant, et bien gare à ne pas être tratra farany et être emporté soit même par le torrent de boue.

Sinon dans l’actualité aussi, cette crise alimentaire dans le sud de Madagascar. Crise qui dure depuis la nuit des temps, mais qui est en train de s’aggraver avec le dérèglement climatique. Ces gens qui ont faim, ces déplacements forcées des populations, c’est quand même hallucinant que ça puisse encore exister en 2021. Bah oui, quand on a rien fou*tu en 60 ans, l’addition est là, et elle est salée. Pas d’infrastructures, pas d’aménagements, pas d’industrialisation, pas de création de richesse, un appauvrissement non stop ces 50 dernières années, waouh, c’est effarant.

Et pour illustrer parfaitement tout ceci, notre Jirama nationale bien entendu. Re-waouh, c’est … comment dire… non, il vaut mieux ne rien dire, on risque de dire n’importe quoi 🙂

Bref, tompokolahy sy tompokovavy, un début d’année en fanfare à Madagougou donc. Et en dessert, hop, la covid19 qui se rappelle au bon souvenir de tout le monde.

Eux c’est sûr dorénavant ils porteront toujours un masque 🙂 Et vous ?

Allez bon courage les gens. Moi je retourne à mon petit fiainana tsotra, milamina et mirindra, pépère et tranquillou.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Bloo

À ce rythme là, les TIG seront imposés pour construire le Tanamasoandro non?

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!