Gemalto traine à nouveau Android et Google devant les tribunaux

Les calvaires judiciaires du géant des moteurs de recherche et de son OS mobile phare sont loin d’être terminés. En effet, après l’entreprise Oracle Corporation, c’est autour de la maison française Gemalto de porter plainte pour violation de brevets.

La société française a récemment déposé une plainte auprès d’une cour texane dans laquelle elle accuse la firme de Moutain View d’enfreindre ses droits concernant les brevets qu’elle détient, par rapport aux différentes technologies développées au sein de son centre de recherche, basé au Texas. Il se trouve que c’est la technologie Java qui est encore au centre de cette imbroglio judiciaire. En effet, Google et Android ne cessent d’attirer la foudre des autres firmes en raison de la machine virtuelle Dalvik et les SDK relatifs, qui reposent essentiellement sur cette dernière.

Pour sa défense, Google repose toujours son argument sur le fait que sa machine virtuelle compatible Java a été développée sans aucune référence au langage programmé par la société Sun. Pour preuve, une application basée sur cet environnement se doit d’être totalement recompilée pour pouvoir tourner sur la machine Dalvik de l’OS Android. Entre 2001 et 2010, l’entreprise Gemalto a obtenu trois brevets accordés par l’office américain USPTO, concernant sa technologie Java Card. Après avoir obtenu le dernier brevet la semaine dernière, la marque française s’est tout de suite manifestée auprès de la justice américaine.

Contrairement à Oracle, la marque Gemalto met les constructeurs Motorola, HTC et Samsung dans le même panier que la firme de Larry Page et Sergey Brin. En effet, ces derniers sont les principaux utilisateurs d’Android.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!