Hier j’ai halluciné : 15ème partie

L’alliée indispensable de votre budget 🙂

Pour faire halluciner l’elman, il faut y aller hein 🙂 Alors, qu’est-ce qui m’a fait halluciner ? Ce qui m’a fait halluciner c’est que le week-end dernier, une personnalité malgache célèbre, que je ne connaissais pas personnellement jusqu’ici, m’a dit droit dans les yeux : « oui elman, j’ai lu tes articles, et moi aussi j’aimerais me payer d’abord » !

Waaa.. Depuis quelques années maintenant que je rabâche virtuellement cette rengaine, l’entendre me le dire en live de la part de cette célébrité, je peux vous garantir que ça vous « paie » de toutes ces nuits blanches à méditer et à théoriser sur toutes ces principes financiers, wow, ça n’a vraiment pas de prix !

Et c’est bien ça qui me motive, que vous tous lecteurs, à Madagascar ou ailleurs, puissiez avoir une petite chance de vous en sortir, que quelqu’un vous donne de vraies pistes et vous partage son humble expérience pour bien gérer votre budget et vos finances personnelles (ou familiales). C’est mon humble contribution au schmilblick, que tout le monde sache déjà tenir correctement son budget, et de fait,  pouvoir déjà résoudre ce gros problème. Et par la suite, pourquoi pas, pouvoir grimper l’étape supérieur de cette fichue pyramide ?

Mais pourquoi qu’il fait tout ça l’elman vous demanderez-vous ? Tellement d’altruisme ça ne ressemble pas aux pratiques endémiques c’est ça ? Où c’est plutôt « chacun pour soi » ? Et bien vous savez quoi ? Certes c’est toujours le plaisir de partager mais j’avoue que ma démarche n’est pas tout à fait désintéressée car ça ne m’intéresse pas d’avoir des compatriotes pauvres. Que voulez-vous que je fasse de clients qui gagnent 1€ par jour ? Ce qui m’intéresse c’est des clients qui gagnent 10, 20, 50, 100€ par jour ! Qu’ils aient un vrai pouvoir d’achat, qu’ils puissent m’acheter des trucs et des bidules. Ça oui ça m’intéresse, et je veux que mes 26 millions de compatriotes gagnent tous ces chiffres là. Gouverner et perdurer au pouvoir en exploitant des gueux et des ignares pauvres, waaa, quelle gloire et quelle grande fierté ! Un coup à finir comme raclure de bidet de l’Histoire comme dirait l’autre.

Donc, et pour en revenir au sujet initial, à cette personnalité qui m’a exposé sa problématique, oui, ne payez pas d’abord les autres et vous vous payez ensuite avec ce qui reste, faites le contraire, payez vous d’abord, et payez les autres avec ce qui reste ! Je vous le garantis, cette petite inversion changera radicalement votre vie. Rappelez-vous notre toute première leçon : je gagne 400 000 ar, je me paie d’abord 40 000 ar, et je paie les autres avec le reste, 360 000 ar. En raisonnant comme cela, faites moi confiance, cela changera votre rapport à l’argent, votre état d’esprit.

Pour bon nombre d’entre vous, vous « n’arrivez jamais à la fin du mois » et dès le 10 (hier), c’est déjà compliqué de joindre les 2 bouts. C’est tout simplement parce-que n’avez pas encore envie de changer, persuadé que ça ira mieux le mois prochain. Mais sans vous payer d’abord, je peux vous assurer une chose : cela n’ira malheureusement pas mieux le mois prochain. J’ai déjà vécu tous ces scénarios possibles et imaginables, vous pouvez me croire sur parole 🙂 Le plus dur pour s’enrichir ? C’est de changer ses habitudes. Et n’hésitez pas à relire dès le début pour ne rien louper en cours de route.

Lire aussi : Devenir riche à Madagascar – 1 ère partie

Lire aussi : “Ce salaire, c’est un espèce de chiffre d’affaire” – 2 ème partie

Lire aussi : Janvier 2018 : cette année, je me paie d’abord  – 3ème partie

Lire aussi : Ce mois-ci je mange des madriers et des tôles – 4ème partie

Lire aussi : Je me suis payé, j’ai un capital, je fais quoi maintenant ? 5ème partie

Lire aussi : Je me paie d’abord is back : 6ème partie

Lire aussi : 7ème partie : acheter une maison ou pas ?

Lire aussi : 8ème partie : devenir (vraiment) riche

Lire aussi : 9ème partie : ce mois-ci, j’aurais bien aimé acheter ça

Lire aussi : Ça y est, je suis riche – 10eme partie

Lire aussi : Voir les choses en grand : 11ème partie

Lire aussi : Il faut absolument s’enrichir et devenir rentier – 12ème partie

Lire aussi : Établir un budget de combat : 13ème partie

Lire aussi : Vous gérez comment votre budget dans votre couple ? 14ème partie

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

9
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
carole
Membre
carole

en tout cas, merci beaucoup pour ce partage. Moi, je dois m’améliorer avec le suivi du budget sur Excel, je suis sûre que je pourrais encore gratter encore de ce côté là. Sinon, je vous suis déjà sur le principe de « se payer d’abord », même si le montant n’est pas toujours identique et que ce n’est forcément pas par mois.

yoko
Invité
yoko

 » payez vous d’abord, et payez les autres avec ce qui reste » : vous allez droit dans le mur avec cette formule, dans 3 mois vous aurez les huissiers à votre porte. Je suis étonné ( alors que je crois que vous vivez en France ) que vous n’ayez rien compris à la crise des gilets jaunes, le plus grand déballage depuis Mai 68, où tous les chiffres ont été mis sur la table. Outre la confirmation des thèses de C. Guilluy ( « l’extermination des classes moyennes occidentales est le plus grand génocide de l’histoire » ), ce qui est le plus souvent revenu sur la table parmi les motifs de paupérisation, ce sont précisément les dépenses contraintes : loyer, électricité, connexion internet, impôts, crédits en tous genres, frais de scolarité le cas échéant, voiture etc… ce qui fait que le reste à vivre diminue constamment depuis 30 ans.

Les mouvements populistes qui gagnent du terrain à chaque élection n’ont pas d’autre origine…

Si votre formule est difficilement applicable en France, où on gagne environ 1 500 € par mois dans les classes populaires, imaginez la difficulté de vos ex-compatriotes ( homo sapiens resiliensis ) qui tournent avec des budgets 100 fois moindres : quand vos angoisses existentielles se concentrent sur ce que vous allez manger ce jour, quand vous hésitez entre le roquefort et le comté, ou entre les tartelettes aux fraises et la charlotte aux poires, leur dilemme se résume à « est-ce que je vais manger aujourd’hui ou non ? »

mpijery
Membre
Gold
mpijery

vous allez droit dans le mur avec cette formule

Non, ça vous permet surtout d’ouvrir les yeux: si vos revenus ne vous permettent pas de vous payer et les autres à la fois, il faudra donc en trouver d’autres, si on n’est pas (plus) conscient de ça, travailler n’a plus aucun interêt

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!