Imaginons que l’on donne 20 millions ar à chaque Malgache

L’autre jour, une connaissance a lancé cette curieuse réflexion : « Imaginons que l’on donne 20 millions ar à chaque Malgache » ?

Oui et ? Justement, oui et ? Avec 100 millions de fmg par tête de pipe, ça y est le pays est sauvé ? Madagascar et les Malgaches seraient enfin jeunes, riches et beaux ?

Hélas, et vous le savez, et vous le sentez tous comme moi, ça ne marchera pas tout à fait comme cela, que ce n’est pas une simple question d’argent, que le problème est bien ailleurs.

Il est où le problème alors ? Revenons aux 100 millions de fmg. Combien de jours, semaines ou mois avant que chacun des 25 millions d’habitant bouffe complètement son pécule ? Puis que l’on revienne exactement à la situation juste avant la distribution du pognon ?

Donc on le voit très bien, ce n’est pas l’argent le problème, mais bien la manière de le dépenser comme le dirait l’autre. A savoir le dépenser correctement, l’investir pour que les 100 millions en rapportent 200, faire en sorte que le PIB par habitant ne diminue pas (une spécialité endémique mondiale!) mais au contraire, part enfin à l’assaut de l’axe des ordonnées de l’augmentation de la richesse.

En l’état, ce beau scénario est-il possible ? Non, pas avec 25 millions d’incultes. Pas avec 25 millions de pauvres dans la tête, qui n’ont aucune idée de ce que « investissement » veut dire et qui n’ont qu’un mode de vie bien précis : vivre au jour le jour, ne se préoccuper que de ce que l’on va manger tout à l’heure, zay, vita.

Bref, un beau vide spirituel, le Malgache est plus pauvre dans la tête qu’autre chose.

Le diagnostic étant posé, quelles sont les solutions maintenant ?

Oui bien sûr, l’école et l’éducation en premier lieu. Si on veut augmenter le PIB, il faut un minimum de connaissances et de compétences, fa tsy le bado be ireny. Bien sûr, on peut réussir dans la vie, sur le plan financier s’entend, sans passer par la case école, fa hafa ihany ny olona nihanatra non ?

J’ai toujours en tête ces « riches de la vanille » à Sambava : en fait, ils sont riches, très riches le temps de la récolte de la vanille, quelques semaines, puis ils reviennent ensuite à leur condition misérable le reste de l’année. Incroyable n’est-ce pas ?

Mais l’école n’est pas tout. Quand on voit des diplômés en col blanc voler comme de vrais dahalo, on sent bien que l’école ne résout pas tout.

Donc il faut extirper ce cancer de la propension au vol de la tête des Malgaches. Oui nous avons bien cette propension au vol et quel est le seul moyen pour faire en sorte que l’homme contrôle ses pulsions et ne s’adonne à ses penchants naturels ?

L’éducation comme on l’a vu, mais aussi la répression. Oui le vol il faut que ça soit bedy, fady, que ça soit interdit et que la punition soit dissuasive. Là oui, s’il y a bien une chose qu’il faut craindre, dont il faut amener les gens à avoir peur comme la mort, c’est les conséquences du vol.  Et puis, c’est écrit « Tu ne voleras point » non ?

Zay. Une fois que les 25 millions seront enfin bien formés, et la propension au vol extirpés de leur petite tête, là oui on pourrait envisager de donner 100 millions de fmg par tête de pipe, qui feront des petits.

Pas avant.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

48
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
no name
Membre

aboulez les sous. je sais parfaitement quoi faire de ma part 🙂

Soso
Invité
Soso

100% d’accord pour la formation et le purge, Elman.

Juste un petit détail quand-même: chez une grande majorité de malgaches, le mode « vivre au jour le jour » n’est pas un choix. S’ils n’ont même pas les moyens pour acheter à manger, comment voulez-vous qu’ils investissent?

ramatoa
Invité
ramatoa

tena mampalahelo tokoa io toe-tsaina tia maka ny tsy nisasarana io an!
Niantsena tao @ magasin super maki ny tenanko ny sabotsy hariva vers 18h15 tany ho any.
Teo @ rayon caca-pigeon sy ny chips no nijery sao mba misy tian’ny zanako hatao amuse-gueules @ fête des pères.
Nisy tanora avy ao aoriako manotany olona miaraka aminy hoe iza no tian’ny dada? Ity ? no sady noraisiny ny chips. Tsy haiko izay valiny fa nitohy indray ny fanotaniana teo amin’ilay croquettes izay faritra nojereko, dia hoe ity? dia nandray ilay tanora.
Vita izay, dia nihoatra anay ilay olona 2. Tanora ny 1 ary rangahy sahabo eo @ 50 taona mahery eo. Nanitrika zavatra tanatin ‘ny paosy ilay rangahy ary ilay tovolahy nanokatra varavarana nifanandrify taminay teo. Dia gaga be ny tenako t@ le fihetsika satria may ohatrany mahana ry zareo. Noheveriko fa hoe client mitady toilette, jereko anefa fa toa local entretien ilay izy satria kofafa sy borosy ary chiffons no tazako. Dia mbola noheveriko hoe diso adiresy izy. Ilay rangahy lehibe @ io avy nanitrika zavatra tanaty paosiny .
R’efa teo @ rayon charcuterie, dia nasaiko nanotany ny vidin’ilay charcutterie ny zanako satria tsy nisy prix. Akory ny hagagako fa ilay tanora nanotany ny rainy izay tiany sy nanolotra ny rainy izay tiany no namaly ny pris an’ilay nanontanian-janako ilay charcuterie .
Lasa ny saiko hoa : aiza moa isika no handroso, aiza ny orin’asa no tsy ho botry sy bankiropitra! mpiasa kely madinika ary tsy matahotra mangalatra caca-pigeon 1 sachet izay mety hahatonga azy eny antanimora nefa dia efa tsy manan-tahotra intsony. Nalahelo aho. Firy amin’izay izany no halatra efa nataon’io tanora io tao amin’io orin’asa io?
Ry Malagasy namana ô, mety tsy misy atahorana ianao ! tsy mahasoa (tsy mampandroso anao sy ny firenena) anao ange io toetra tia kely ka maka izay tsy nisasarana sy tsy anao ary tsy novidian’ny volanao io e!

Ianona
Membre
VIP

Izy iray trano mihitsy no efa tsy vaontoetra. Efa izany mangalatra sy tia kely izany no nampianarain’nilay RAD ny zanany, izy mihitsy aza mia miray tsikombakomba aminy hangalatra. Avy eo lany ny menaka sy sira any antrano dia iny koa tonga i neny mi se servir ao.

ramatoa
Invité
ramatoa

hihihi, mety tsy diso koa izany lazainao izany !

mpijery
Membre
mpijery

hum… ça revient à 80 millions pour ma petite famille alors. Construire une petite maison? 🙂




Ralek
Membre
VIP

« Imaginons que l’on donne 20 millions ar à chaque Malgache » ?

Les bars, les p*tes et autres commerces vont faire fortune tout simplement.
On est encore dans une économie assez primaire où la majorité des dépenses doivent subvenir au besoin primaire, et une fois que c’est remplis,
ils vont flamber à Lasy Ve Gasy.
Cependant, certains (beaucoup moins que les premiers je crains) vont investir pour leur avenir ou améliorer leur confort actuel, genre acheter une nouvelle charrette pour le paysan, une nouvelle vache pour le fermier, une nouvelle voiture pour le chauffeur de taxi… C’est mieux, car ils voient déjà plus loin que les premiers.
Et puis rares sont ceux qui sont visionnaires, ceux qui vont transformer ça en fortune en cherchant et excellant dans un domaine où ils vont devenir des références…

RAKOTOARISOA
Invité
RAKOTOARISOA

c’est vrai qu’il y a beaucoup de gens qui n’ont jamais eu ça et ne sauront pas quoi faire avec, mais dans le fond il faut les encadrer et ce système peut marcher et à déjà fait ces preuves, donnez les 20.000.000AR avec interdiction d’importer sauf des matériels agricoles, pièces et outillages et on verra

Freuu
Membre
Freuu

Le problème fondamental n’est-il pas le don ?
Un don est obtenu sans effort ni efforts.
Il n’a donc aucune valeur.
Dans ces conditions il ne peut être question d’entretenir ce qui est donné, pas d’avantage de le faire fructifier.
C’est ce que n’ont pas compris et ne comprennent toujours pas les politiques non malgaches et les dirigeants d’ONG toutes tailles confondues. Les seuls qui ont compris sont les financiers qui ne font plus transpirer les burnous, mais les lambas !

Soso
Invité
Soso

Tellement vrai ce que vous dites. J’adhère.




F
Membre

C’est un résumé de 40 ans de tentatives pour aider des malgaches.
Le projet qui a le mieux réussi se nommait Sambatra en 2002….

rnaivos
Membre

C’est du vecu plus ou moins, en 2006 notre association a voulu aider des paysans du coté d’ambohitrimanjaka. dès le depart le plan était que c’etait pas un don mais de l’aide remboursable à 0% et que nous financions les outils de productions et les semances mais pas d’argent en direct. Tout le monde était d’accord et le projet a commencer.

Le remboursement devait se faire sur les ventes des recoltes et permettre la poursuite du projet auprès d’autre paysans, malheureusement pour nous et n’étant pas sur place, on nous a informé que les recoltes ont été volés (hala-botry) et qu’il ne restai plus rien. donc aucun remboursement.

Quand on leurs a fait remarquer qu’ils n’etaient pas serieux, ils nous on retorqué que c’est comme ça et que de toutes façon il y aura d’autre associations qui viendrons les aidés si on ne veut pas continuer avec eux …..

Niomanina
Membre

Il y a le programme « vatsin’ankohonana » du FID si je ne me trompe pas qui consiste justement à donner une somme d’argent (pas 20 Mar quand même) à des familles défavorisées en zone rurale. Une des contreparties c’est que les parents ont obligation d’envoyer les enfants à l’école.

mangableu
Membre

Oui, c’est dans la region androy. Que de la corruption partout! Prezida fokontany et famille sont de meches pour avoir plus d’argent.

Niomanina
Membre

Ah oui, il y a toujours des petits malins qui veulent avoir plus. Le programme a été fait aussi dans la région Atsinanana et Analanjirofo.

Pour moi au lieu de distribuer de l’argent, ce serait mieux de créer des coopératives d’exploitation agricoles, comme ça les parents sont payés mais il y a aussi une production de richesse, après le système est plus pérenne.

NyAndryRAB
Invité
NyAndryRAB

Le pyramide de Maslow répondra mieux à cet article jugé léger !

sarah
Membre
sarah

mais il y en aura quand même (mais à quel pourcentage?) qui vont entreprendre quelque chose, qui va acheter un lopin de terrain ou qui va s’acheter de nouveaux matériels, une machine à coudre.
perso, une partie servira à remplacer mon imprimante pour éviter d’aller au multiservice alors que je suis déjà très limite avec mon deadline.




Do NOT follow this link or you will be banned from the site!