Intel Atom et Android Honeycomb ne font pas vraiment la paire

Une des tablettes sous Intel Oak Trail, exposées au Computex 2011

Le fondeur de Santa Clara a profité du salon Computex de Taipei pour communiquer et surtout, réaliser une démonstration de ses premières puces taillées sur mesure pour les terminaux nomades, en l’occurrence les tablettes tactiles. Ainsi plusieurs solutions animées par les processeurs Intel ont été exposées, ces dernières étant propulsées par la mouture 3.0 alias Honeycomb d’Android OS.

Si a priori, les puces du fondeur de Santa Clara s’en sortent bien au niveau des tablettes tactiles, exposées durant l’édition 2011 du salon Computex, les spécialistes du sujet ont voulu en avoir le cœur net et par conséquent, ont eu l’opportunité de mesurer les performances de ces solutions par l’intermédiaire de plusieurs outils de Benchmarking. Il est cependant important de noter que les tablettes motorisées par un processeur estampillé de la marque Intel, présentées durant cet évènement taïwanais, ne sont que des prototypes et pourront être considérablement améliorées une fois leur commercialisation effective. Pour rappel, les processeurs Intel optimisés pour les terminaux nomades font partie de la famille Atom et appartiennent plus précisément à la plateforme Oak Trail. Les résultats des différents tests confirment les craintes formulées par les observateurs avertis : l’architecture x86 est loin d’être optimale pour les environnements nomades et par conséquent, les CPU concernés sont loin de rivaliser avec les processeurs ARM dans ce domaine

Pour information, les puces Intel Oak Trail animant les tablettes prototypes sont des System on Chip, constitués d’un CPU monocore Atom cadencé à 1,5Ghz et d’un GPU GMA 600, qui n’est autre qu’un PowerVR SGX535 cadencé à 400Mhz. Cette puce graphique n’est d’ailleurs pas à la hauteur des derniers modèles de la gamme ou encore de la GeForce ULV embarquée au sein du SoC Tegra 2 de la marque au caméléon. Les initiateurs des tests sur les tablettes tactiles Intel Honeycomb ont par ailleurs souligné une instabilité récurrente du système ainsi qu’une hausse considérable de la température de fonctionnement des processeurs. Pour en revenir maintenant aux différents tests, ils ont été réalisés au moyen de Caffeine Mark 3, SunSpider et Quadrant. Le premier Benchmark mesure la rapidité de l’exécution des applications développées sous Java, le deuxième se focalise sur la performance des moteurs Javascript par rapport aux composants hardware tandis que le dernier utilitaire, est le Benchmark par excellence pour l’OS Android.

Ainsi, la tablette prototype motorisée par le SoC Intel Oak Trail est pratiquement hors de course par rapport aux solutions sous Nvidia Tegra 2 sur Caffeine Mark 3, avec un score minimaliste de 1562 contre 7447 pour l’Iconia Tab A500 d’Acer. Sous SunSpider, la tablette Intel sort vainqueur en devançant les autres solutions d’un temps plus ou moins négligeable de 0,3 seconde. Quant au Benchmark Quadrant, les ardoises prototypes se contentent d’un score de 1978, là où les tablettes ARM tournent en moyenne à 2500. Intel aura donc fort à faire surtout si les rumeurs évoquant la commercialisation en été d’une tablette Acer sous Intel Oak Trail se révèlent fondées. Il en est de même pour le portage du code de Honeycomb vers l’architecture x86.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!