Jean-Paul Belmondo : salut l’artiste

Une bien triste nouvelle ce lundi 6 septembre 2021 avec le décès de Jean-Paul Belmondo.

Un acteur que la jeune génération ne connaît certainement pas des masses mais pour la génération précédente, que de souvenirs !

Un acteur avec une personnalité attachante, « gouailleuse« , sympa, rigolo. De la comédie combinée à de l’action, toujours dans la bonne humeur, avec toujours la petite phrase et les répliques qui vont bien avec, bref, cet homme là aura marqué une certaine génération, au milieu des années 80. Et bien avant aussi.

De l’As des As au Marginal en passant par le Guignolo ou encore le Professionnel, les Morfalous et autres Borsalino, « Bebel » aura réellement marqué le cinéma français de son temps. Moqueur mais sans jamais être arrogant ni cynique, on retiendra également ce côté cascadeur touche à tout. Un artiste avec plusieurs cordes à son arc, tout simplement.

Un sacré personnage qui aura donc vécu une belle vie, et qui laissera de bons souvenirs avec sa filmographie impressionnante.

Je ne suis pas très « films français » en général mais ces dernières semaines, j’ai remarqué que certains de ses titres étaient disponibles sur Netflix. La seule raison pour laquelle je n’ai jamais appuyé sur lecture, même si l’envie m’en a souvent titillé, est tout simplement le manque de temps !

Donc du temps j’en trouverai pour revoir avec plaisir ces films de mon enfance, 35 ans plus tard. Il y aura certainement un perception un peu kitsch mais la simple participation de M. Belmondo suffira à donner l’envie de revoir tout ça avec plaisir.

Un hommage national sera certainement rendu à cet immense personnage et il sera mérité. Certes, le jeu devant la caméra est une chose mais on peut imaginer sans trop se tromper que dans la vraie vie, le personnage ne devait pas être très éloigné de ce que l’on voyait de lui dans ses films. Au niveau du caractère s’entend…

Le mot panache revient souvent dans les hommages lus et ici et là. Oui, il l’avait ce panache, ce verbe facile, quelques fois moqueur, mais encore une fois, sans aucune forme d’arrogance, de cynisme voire de mépris que l’on peut voir chez d’autres acteurs que l’on ne citera pas.

Pour ces autres pseudos acteurs, non, je n’aurai certainement aucune envie de prendre mon clavier pour rendre un hommage.

Mais pour les vrais grands comme Jean-Paul Belmondo, oh que oui, grâce au magnétoscope VHS on a fait un bout de chemin agréable ensemble dans cette vie, somme toute si courte, et là oui, on a envie de prendre son clavier pour lui rendre hommage.

Salut l’artiste et au revoir M. Bebel.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Subscribe
Me notifier des
guest
6 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
CLAUDE
CLAUDE
Gold
18 jours plus tôt

Un Acteur exceptionnel, rarement doublé pour les cascades.

« Peur sur la ville ».

Reposez en paix Monsieur Belmondo.

Harry
18 jours plus tôt

Ahhh, je me rappelle bien les salles à l’époque, PALACE, REX, RITZ, affiches (L’as des as, le magnifique, Professionnel …) et puisles goodies JP Belmondo en allumettes …

Roger
Roger
18 jours plus tôt

Très bel hommage elman.

Après les VHS, c’était agréable pour moi d’avoir revu les films emblématiques de bebel sur Netflix, tels que « Le Marginal », « Peur sur la ville » et surtout « Le Professionnel », et de boucler sur des scènes cultes comme « Le croissant, c’est pour mon ami » (Le Professionnel) ou « où t’étais hier soir ? » (scène interrogatoire dans Le Marginal) .

RIP M. Jean Paul Belmando.

Rafangy
Rafangy
Expert
18 jours plus tôt

un sacré acteur ! bon vent Bébel, on se rappellera toujours Borsalino, c’est un choc en apprenant la nouvelle, meme si on est sur la terre pour attendre la mort comme on dit ici!

Modifié 18 jours plus tôt par Rafangy
Coco
18 jours plus tôt

Le résumé en un mot : casse-cou !

Un film : 100,000 dollars au soleil (avec Lino Ventura).

R.I.P Bebel

angady
angady
18 jours plus tôt

« Rosen est mort, … quant à moi, ça se décide en ce moment » la scène finale du « Professionnel », une fin magistrale qui m’a marqué pour sa prestance. C’est comme ça que je l’ai longtemps vu, Bébél. Adieu l’artiste!
https://www.youtube.com/watch?v=YHpSH4F-uc0

ACTUTANA