Jeux vidéo et obésité, aucune relation de causalité

Un jeu vidéo qui ne risque pas de faire des obèses

On a tendance à croire que les jeux vidéo font partie des facteurs majeurs à l’origine de l’obésité chez les jeunes. Une étude scientifique a été entreprise dans ce sens dont le résultat réfute catégoriquement cet a priori.

Beaucoup d’associations de parents et d’organismes de prévention mettent facilement l’obésité sur le compte de la vidéoludique, un maux qui concerne de plus en plus les jeunes actuellement. En effet, le fait que les jeux vidéo dispensent les joueurs de toutes activités physiques, mis à part les titres orientés fitness ou de danse, est considéré comme la principale cause de la prise de poids accrue. Pour information, l’obésité est mesurée par le biais d’un indice de masse corporelle, abrégé IMC, qui n’est autre que le rapport entre la taille et la masse idéale. Si cet élément est largement supérieur à la moyenne, on en conclut que le sujet est obèse. Pour avoir le cœur quant à cette relation de causalité entre les jeux vidéo et l’obésité, une équipe de chercheurs américains de l’Université de Michigan a mené une étude sur la relation exacte existant entre le sédentarisme engendré par la vidéoludique et le phénomène de l’obésité dont souffre la majorité des jeunes américains.

Pour ce faire, les universitaires ont sélectionné un panel représentatif composé de 482 adolescents de 12 ans et les ont suivis pendant une période de 3 ans. En réalité, cette étude ne se focalise pas uniquement sur les jeux vidéo mais concerne toutes les activités numériques pouvant rendre les jeunes davantage sédentaires, à savoir Internet et les terminaux nomades tels que les smartphones ou les tablettes. La méthodologie d’enquête se déclinait en deux parties. Les parents devaient répondre à 6 différents sondages tandis que les jeunes enfants faisaient l’objet d’un bilan physique continue mais également de différents tests de visuo-spatiaux psychologiques, de mathématiques et de lecture. Au niveau des sondages, les questionnaires étaient davantage orientés sur les résultats scolaires, sur le statut social de la famille et sur l’origine ethnique.

Les résultats de cette étude réfutent catégoriquement l’idée que l’obésité soit l’impact négatif direct des jeux vidéo. Le rôle de la sédentarité va effectivement de pair avec l’hygiène alimentaire puisque le fait de rester « statique » devant son écran ne supprime aucun excès calorique. Cette étude a au contraire décelé les bienfaits de la vidéoludique puisque les adolescents présentent un excellent résultat au niveau de la lecture et réussissent facilement les épreuves visuo-spatiaux psychologiques.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!